Pages

Wednesday, February 29, 2012

Cannes 2012 - L'affiche

Le printemps est dans l'air et dans les températures qui remontent... Les Oscars et les Césars le précèdent, et on commence à être en plein de temps quand on pense aux festivals qui s'annoncent! Cannes, ce sera du 16 au 27 mai 2012. Nanni Moretti - qui n'a pas reçu la récompense l'an dernier avec Habemus Papam - en présidera le jury. Pour son 65ème anniversaire, Cannes a choisi Marilyn Monroe comme effigie et dévoilait aujourd'hui son affiche. Marilyn Monroe fait toujours autant rêver, incarne un cinéma glamour et mystérieux. On souffle également en 2012 la triste bougie du 50ème anniversaire de sa disparition. C'est donc, comme l'an dernier, l'élégance d'une femme mythique et du noir et blanc à l'honneur.


Photographie - DianaF Lomography

On oublie un peu le cinéma ici, non? Et ce n'est pas fini, car j'ai un DianaF+ qui m'arrive tout droit de New York. Je ne pourrais plus blâmer mon appareil pour prendre des photos floues.

Il n'y avait pas énormément de soleil, j'ai donc souvent essayé de prendre des photos en contre-jour. Ça donne ce halo lumineux dans le cadre. 


Tuesday, February 28, 2012

Bullhead, de Michael R. Roskam

Jacky a repris l'entreprise familiale et sa tradition d'engraisser ses bœufs avec des hormones. Il s'apprête à collaborer avec un gros mafieux du milieu. A cette occasion, il recroise un ami d'enfance, aussi impliqué dans le trafic, et qui connaît son lourd secret, celui qui le fait consommer autant d'hormones que ses bêtes. Jacky prend peur, se renferme, hésite. Il ne le sait pas, mais ressent peut-être l'implication de son nouveau "collègue" dans le meurtre d'un policier enquêtant sur leurs manigances. Le passé de Jacky, l'enquête, les contrats, tout se mêle.


Monday, February 27, 2012

Fire walk with me, de David Lynch

Préquelle, ou séquelle à Twin Peaks, la série, Fire Walk with me, le long-métrage de David Lynch, tourné après la seconde saison de Twin Peaks, place son action avant les évènements de la série, quelques jours avant la mort de Laura Palmer et l'arrivée de l'agent Dale Cooper. Il faut cependant connaître la série et ce qui s'y passe pour capter parfaitement l'ambiance et l'intrigue de Fire walk with me. Le film débute avec l'enquête de l'agent Chester Desmond sur un étrange meurtre. Alors qu'il se saisit d'une probable pièce à conviction, Chester Desmond disparaît. Dale Cooper est alors chargé de le retrouver, mais les deux affaires, celles du meurtre sur lequel il investiguait, et de la disparition de Chester Desmond, sont classées sans suite. Cooper est cependant certain que le meurtrier n'en a pas terminé. Pendant ce temps-là, à Twin Peaks, Laura Palmer dissimule sous l'apparence de son existence idyllique une crise profonde. Sa meilleure amie, Donna, son petit ami secret, James Hurley, n'en ont chacun qu'un vague aperçu, et elle ne se confie qu'à son journal secret. Elle noie son désespoir dans la cocaïne, le sexe, et les mensonges.


Oscars 2012 - Les résultats

Et on y retourne! J'éditerai ce post en cours de journée ou ce soir pour mettre mon petit avis. Mais comme on s'en fout, de ce que je pense, aller plutôt voir dans la suite QUI a gagné! Là, à chaud, en découvrant les résultats, à 8h du matin, je note que Dujardin et Hazanavicius doivent être soulagés... L'air de rien, la France leur a bien mis la pression, et même si rien que le fait d'être nominé était déjà génial, ils devaient vouloir rafler le maximum de statuettes... Meilleur Film, Meilleur Acteur, Meilleur Réalisateur, entre autres, c'est juste le principal, c'est mérité, et je suis ravie! Sinon, on notera le manque de diversité tout de même... The Artist et Hugo Cabret ont tout pris, ne laissant que très peu de place pour les autres. Le premier remporte la mise sur l'artistique, le second sur tout ce qui est technique. Et pour terminer, même si je n'ai pas adoré The Iron Lady, Mery Streep y livre une performance superbe, qui vaut certainement son Oscar de la Meilleure Actrice.


Je vais fouiller les vidéos en arrivant au boulot, mais y'a des moments exceptionnels à voir, des pleurs, des évanouissements, des seins qui sautent hors des robes, des blagues?


Sunday, February 26, 2012

Photographie - Normandie 2012

Je ne travaille pas beaucoup en ce moment et j'essaie de mettre à profit mon temps pour... plein de choses. Je n'arrive à rien, évidemment. Alors pour une journée seulement, s'échapper à la campagne et prendre un bol d'air permet de redémarrer la machine. En Normandie, dans un bois, on a marché toute une journée, en levant les jambes pour éviter les ronces, et le regard à l'affut. Je suis végétarienne et je serais bien la dernière à faire l'apologie de la chasse, mais manger de la viande qui a couru dans la forêt plutôt qu'un animal élevé en batterie et qui n'aurais jamais vu le soleil me paraît logique et très sain. Je vous ai épargné les photos du résultat de la chasse cependant. C'est surtout une journée très nature, herbes et champignons, et une lumière exceptionnelle, qui peut paraître triste ou sombre, mais qui possède aussi une qualité mystérieuse, embrumée et vaporeuse.


Saturday, February 25, 2012

Césars 2012 - Les résultats

Pas de commentaire, je suis déjà en retard pour publier ça...



Thursday, February 23, 2012

Y'a plus de saison des séries #4 - Rétrospective Six feet under - Le point sur Smash et Luck

Gros méli-mélo de séries que je vous sers là! J'ai effectivement un peu stoppé ma boulimie de séries, je me contente de moins, pas pour autant que ce soit forcément mieux. Y'aura de la nouveauté la prochaine fois cependant, car je découvre encore deux nouvelles séries, I just want my pants back et Awake, mais j'attends d'en avoir vu un peu plus pour vous en toucher un mot.


Wednesday, February 22, 2012

La Maison Européenne de la Photographie à Paris - Dominique Isserman photographie Laetitia Casta

La Maison Européenne de la Photographie est un lieu peu fréquenté par le public parisien. Pourtant situé vers le Marais, entre la station Saint Paul et le Pont Marie, cet ancien hôtel particulier vaut le détour autant pour ses expositions diverses et très riches, que pour sa jolie architecture ancienne et rénovée. On y entre par un jardin de graviers extrêmement zen et juxtaposé à de vieilles pierres de taille. Ensuite, sur trois niveaux, la Maison Européenne de la Photographie propose des expositions temporaires bien choisies et profite de sa grande clarté et de sa faible fréquentation pour se permettre des mises en scènes simples et aérées. Au sous-sol, l'exposition permanente se cache dans les caves voutées, tout comme un café où il doit faire bon se poser, loin de l'effervescence de la rue.


En ce moment est notamment exposé le travail de Dominique Isserman, célèbre pour ses photos de mode et publicitaires, qui a, durant trois jours seulement, effectué un travail probablement intense avec Laetitia Casta dans un lieu unique, les Thermes de Vals, en Suisse, pensés par l'architecte Peter Zumthor.


Tuesday, February 21, 2012

Dix hivers à Venise, de Valiero Mieli

1999, Camilla débarque à Venise, où elle s'installe dans une petite maison appartenant à sa famille, délabrée et froide. Mais c'est une nouvelle vie qu'elle entame en même temps que ses études. Elle se spécialise dans le théâtre russe et compte s'y plonger corps et âme. Silvestro lui-aussi s'installe à Venise, et, attiré par Camilla sur le vaporetto, sur la même île qu'elle. Il est moins sûr de ses choix d'avenir, se passionne pour les escargots autant que pour les gens, et trouve rapidement des amis et virevolte. D'hiver en hiver, d'amis communs en maison partagée, et de Venise à Moscou, Camilla et Silvestro se croisent, s'attirent sans pouvoir ou oser se répondre.


Sunday, February 19, 2012

Je suis venu vous dire, de Pierre-Henry Salfati - Projection parisienne

La brève du dimanche, c'est un beau film avec une promo pour le voir en salle, avec toute l'équipe ayant participé à sa fabrication.



Saturday, February 18, 2012

Goudemalion, aux Arts Décoratifs

Jean-Paul Goude fête cette année ses 72 ans et quasiment 50 années de carrière. On le connait pour ses œuvres graphiques, en photo, illustrées, ou vidéo, et pour les figures qu'il a contribué à diffuser, ses muses: Grace Jones, évidemment, Radiah Frye,... Il a aussi dernièrement mis en scène dans ses photographies la jeune icône mode Tavi, ou, plus proche de nous, Vanessa Paradis, Laetitia Casta. Son nom est associé avec l'idée du pygmalion, d'où le nom de cette exposition qu'il a lui-même montée, Goudemalion, au Musée des Arts Décoratifs de Paris.

Friday, February 17, 2012

La Dame de fer, de Phyllidia Lloyd

Margaret Tatcher, née Roberts, d'un épicier / maire de sa ville, et poussée par ce dernier à se distinguer, réussit à faire ses études à Oxford, et se lance dans une carrière politique, malgré la fragilité des femmes dans ce milieu terriblement machiste. Au sein du parti conservateur, elle rencontre celui qui deviendra son mari et ne la quittera plus jamais, Denis Tatcher. Elle suit ensuite la carrière qu'on lui connaît, première et seule femme Premier Ministre en Grande-Bretagne, de 1979 à 1990, décennie durant laquelle elle s'attaque au communisme, récupère les Iles Malouines aux Argentins en 1982, privatise à tout va, affaiblit les syndicats,... Au terme de sa vie, après avoir clôt sa vie publique, elle reste enfermée et sous contrôle dans son appartement du 10, Downing Street à Londres. Son mari, Denis, décédé d'un cancer, hante sa mémoire, alors qu'elle tente de ne pas devenir folle et cependant de lui dire au revoir correctement, plusieurs années après sa disparition. Ses souvenirs se mêlent de politique, d'amour, et des pauvres restes de son passé.


Tuesday, February 14, 2012

La taupe, de Tomas Alfredson

Après l'échec désastreux et sanglant d'une mission en Hongrie, le chef du MI6 (Military Intelligence section 6), Control, et son bras droit, Smiley, sont remerciés. Georges Smiley est toutefois chargé de continuer à enquêter sur l'éventualité d'une taupe soviétique au sein même du Cirque. Un jeune agent, Peter Guilam, est chargé de lui fournir, de l'intérieur, les documents dont il a besoin, en prenant le risque de les voler. Un mystérieux espion russe, Karla, semble concentrer autour de lui les réponses à la question de l'existence ou non d'une taupe en Grande-Bretagne.


Monday, February 13, 2012

Un monde sans femmes, de Guillaume Brac

Un monde sans femmes, c'est un peu celui dans lequel vit Sylvain, pataud, trente ans, célibataire dans sa petite ville normande. C'est un trou, comme on dit communément, où tout le monde se connaît et où on reste vieux garçon si on n'a pas grandi avec sa future épouse et qu'on ne l'a pas faite sienne avant vingt ans. Les rares rencontres sont celles qui arrivent l'été, quand des touristes, peu nombreux, débarquent sur les galets. Une semaine magique durant laquelle débarquent une mère et sa fille, Patricia et Juliette, qui louent un appartement à Sylvain. Il tente, maladroitement, de leur tenir compagnie.


Saturday, February 11, 2012

Sempé croque Paris, à l'Hôtel de Ville

J'adore Sempé depuis que je suis toute petite, bien éduquée par mon papa super fan (ou super lobotomiseur de cerveau qui m'a mis tous les bouquins du Petit Nicolas dans les mains, ainsi que tous les grands livres d'illustration de Sempé, et aussi les éditions poche). J'ai d'ailleurs toujours autant de tendresse pour Marcellin Caillou, un des personnages imaginaires de la littérature auquel je m'identifie le plus au monde. Et puis j'ai aussi travaillé sur la saison 01 de la série du Petit Nicolas, dont on n'entend pas parler du tout durant l'exposition Paris croque Sempé à l'Hôtel de Ville. J'étais persuadée que cette exposition se terminait en mars 2012, en fait, pas du tout, c'est le dernier jour aujourd'hui, je donne des conseils toujours après la bataille. Si vous avez le courage d'affronter la foule... Allez-y donc. Sinon, c'est toujours l'occasion de se replonger dans les bouquins de Sempé.


Thursday, February 9, 2012

La semaine de la loose - Mobile Film Festival, Sempé, Goudemalion et HIMYB

Cette semaine a été un #totalfail comme il se dit sur l'internet. Ne travaillant pas beaucoup, j'avais décidé d'enchaîner les expos, les ciné, et du sport. J'ai réussi à aller au sport - y'a un sauna là-bas. Par contre, pour le reste... 

Wednesday, February 8, 2012

Tatsumi, d'Eric Khoo

Yoshihiro Tatsumi a raconté en manga, dans Une vie à la dérive, sa vie, depuis l'enfance dans un Japon d'après-guerre et marqué par la bombe nucléaire, la maladie de son frère, la pauvreté de sa famille et l'absence de son père, en passant par sa rencontre avec son idole Osamu Tatzuki, jusqu'à sa vie d'adulte. Dans cette auto-biographie animée s'intercalent les personnages de ses histoires, souvent sombres, d'adultes en proie à l'angoisse, à la guerre, au sexe. Ces cases de mangas légèrement animées, en 2D, pour conserver le trait de l'artiste mangaka, sont les débuts du genre gekiga que Tatsumi a créé puis contribué à promouvoir, un genre adulte qui a élargi le public du manga classique tourné vers les enfants.


Tuesday, February 7, 2012

Detachment, de Tony Kaye

Henry Barthes est un professeur remplaçant. De mission en mission, de lycée en lycée, il accepte de courtes missions, et d'être ainsi envoyé dans les banlieues les plus difficiles autour de New York. Cette fois-ci, il rencontre de nouveau des professeurs désabusés, à bout, seuls; des élèves abandonnés par leurs parents; il reste à distance, comme d'habitude, sans espoir de changer quoi que ce soit. Mais cette fois, les circonstances l'obligent à s'impliquer. Son grand-père, dont le passé inconnu et sans doute terrifiant l'obsède, touche à la fin dans sa maison de retraite; et il rencontre Erica, une toute jeune prostituée qu'il recueille chez lui.


Monday, February 6, 2012

A bittersweet life, de Jee-woon Kim

Kim Sun-woo est le bras droit, ultra loyal, d'un chef de gang dissimulant ses activités mafieuses derrière la façade de son hôtel luxueux. Ce chef, Kang, le tient en haute estime, si bien qu'à lui seul il confie la surveillance de sa jeune petite amie, alors qu'il part 3 jours en voyage et même si la tension avec une famille rivale est grande à ce moment précis. Kim Sun-woo est d'abord surpris, et agacé, par ce job qu'il prend tout de même au sérieux; il est chargé par Kang de supprimer la jolie Heesoo et un éventuel, s'il existe, amant. Cette mission, a priori simple, met à mal la fidélité de Kim Sun-woo ainsi que son masque d'impassibilité et sa vie solitaire dévouée à Kang.


Saturday, February 4, 2012

Je suis venu vous dire, de Pierre-Henry Salfati

Ce documentaire sur Serge Gainsbourg s'écrit de la même manière qu'une autobiographie. Il ne retrace pas sa vie chronologiquement, mais laisse s'exprimer le chanteur à la première personne, comme si lui-même prenait en main la narration pour se raconter. Il évoque donc en particulier son rapport à son père, ses pensées, ses désirs, ses envies, son appréciation de lui-même et de son succès... Le sujet de ses origines slaves reviennent, entremêlés d'images d'archives, d'interviews, de concert et de quelques créations qui parlent de sa Russie.


Thursday, February 2, 2012

Festival Etoiles Francophones - Bi, n'aie pas peur!, de Phan Dang Di

Le Festival Etoiles Francophones a lieu cette semaine en Ile de France. Organisé par la région, il présente une grosse vingtaine de films en projections gratuites un peu partout autour de Paris. Le thème en est La jeunesse devant et derrière la caméra, sujet ô combien vaste et maintes fois traité... Il y en a vraiment pour tous les goûts à ce sujet, mais la programmation semble se concentrer sur quatre axes plutôt intéressants et très actuels. En fait, cachés derrière ce titre sont des films très variés et probablement représentatifs de la société actuelle à travers le monde. Là où le Festival s'éloigne carrément de son sujet, pour le meilleur, c'est en proposant des films en version originale... Certains pays ont beau être francophones, ils ont une culture bien différente de la France, et ce sont ces différences que le Festival souhaite mettre en valeur.


Wednesday, February 1, 2012

Carnet de voyage - New York, décembre 2011 - part II

Chose promise, chose due, après un mois, voilà enfin mon carnet d'adresse new-yorkais. J'en ai testé, des adresses, cette fois-ci encore. Bon, on va y aller doucement, par balades, comme je le disais la dernière fois - faut pas manquer les épisodes, ce blog devient feuilletonant. Je vais donc gentiment reprendre mes titres de parcours et m'arrêter cette fois dans quelques bons restaurants ou petites boutiques. L'album photo complet est toujours par ici, et la carte complète des adresses à New York, mais aussi à Montréal ou Paris ou ailleurs est là.