Pages

Tuesday, January 2, 2018

#Festive500 - 3 days, 675km, 4512 D+

3 jours. 675km. 800km cette dernière semaine de l'année. 18600km sur l'année entière, quasiment le double de l'année précédente. Des chiffres seulement. Aussi impressionnants soient-ils, ils n'ont pas la moindre valeur face aux expériences vécues sur ces routes, durant ces heures.


Bordeaux-Paris, une course classique aujourd'hui oubliée, c'est notre trajet inspiré par monuments.cc pour le #Festive500 version 2017. Le but est de rouler 500km entre Noël et le Nouvel An. On n'est pas à quelques centaines près. On avait envisagé de le faire en 48h. On s'est rappelé l'année précédente et le brouillard, le froid. Le #Festive500 est l'occasion d'un dernier coup de panache et ce pari était suffisamment risqué. Finalement, les kilomètres ont filé avec le vent dans le dos et en évitant les averses, tombées pile à la pause café. On a atterri à Paris chez Ben, après un détour par l'Homme mort, panache encore, et vers la Tour Eiffel, grise. Il n'avait pas pu nous accompagner et a quand même partagé la route avec nous.


En 2016, je commence le vélo. Le CSP, Cyclo Sport de Pantin, m'enseigne à rouler. En 2017, je ne m'arrête jamais. Les copains du RCC, Rapha Cycling Club, ont des envies aussi démentes que les miennes. L'Echappée Belle me recrute, et j'ai beau avoir ces kilomètres dans les jambes, je me demande bien pourquoi, mais ca me fait toujours rouler plus. Boulimie de kilomètres sans indigestion. Les jambes tiennent la route.

 
J'aimerais dire que j'ai eu le temps d'y réfléchir, de ruminer, entre Bordeaux et Paris, mais je mentirais. Je n'ai pensé qu'à rattraper les garçons, devant moi (en vérité, ils m'attendaient), et à la joie et à la chance que j'avais d'être là, bien entourée. Et puis, pas besoin de réfléchir plus que cela, mon année sportive est déjà écrite.


Il faut que je sois digne de la confiance que m'accorde l'Echappée Belle et nos granfondos vont rester longs d'une centaine de kilomètres déjà, et seulement. Ce n'est pas en ajoutant de la distance que les sorties seront plus belles. J'ai le brassard #24 de Chilkoot, et je compte bien l'arborer fièrement un peu partout où Luc Royer aura décidé de nous raconter ses histoires ; en longeant la côte atlantique du nord au sud, entre autres.


J'ai une vision, et des envies pour 2018. Histoire d'être en forme quand ces beaux projets vont voir le jour, je vais moins rouler de janvier à mars. Pas question de tomber du lit pour rouler sous la pluie (dit celle qui a couru ET roulé dans la tempête du 1er janvier, rentrée gelée en mode flaque d'eau). Je vais courir, grimper, prendre l'air et deux trails, voire trois, sont mes objectifs de début d'année. Viendront avec le printemps les évènements Chilkoot, et le retour des Granfondos de l'Echappée Belle.

So long, 2017 !


No comments: