Pages

Thursday, February 28, 2013

Syngué Sabour, pierre de patience, d'Atiq Rahimi

A Kaboul, une jeune femme veille sur son époux; il a une balle logée dans la nuque, et survit dans un coma de fortune, alimenté par de l'eau sucrée-salée. Elle le maintient dans cet état, parce qu'il est un héros de la guerre, et qu'elle reste une bonne musulmane. Mais c'est sans amour qu'elle attend sa mort. Leur maison est placée sur la ligne du front, et la jeune femme doit finalement fuir, mettre ses filles à l'abri chez sa tante. Elle retourne auprès du mari, continue ses soins et trouve en ce corps immobile un étrange exutoire, un auditoire attentif qui écoute, pour la première fois, ses émotions.

Tuesday, February 26, 2013

Flight, de Robert Zemeckis

Whip Whitaker se réveille ce matin là avec la gueule de bois, auprès de la jeune hôtesse de l'air avec qui il passé la nuit. Whip est pilote de ligne, et malgré l'alcool, malgré la drogue, il réussit ce matin l'exploit de poser son avion presque sans dégât suite à un souci mécanique. Il est le seul qui a pu réussir à sauver 96 âmes sur les 102 qui voyageaient derrière lui. Malgré tout, il devra répondre de sa dépendance à l'alcool auprès des autorités.

Saturday, February 23, 2013

Césars 2013 - Le palmarès

C'était hier soir, je n'ai rien suivi, mais voilà le palmarès!

Wednesday, February 20, 2013

Platoon, d'Oliver Stone - Films de guerre, films de filles

Guerre du Vietnam. Chris Taylor a quitté son high school, la sécurité qu'il avait, pour s'engager dans l'armée. Il se retrouve à la frontière de la Colombie, avec d'autres qui eux, n'ont pas demandé à participer à cette guerre. Bleu à son arrivée, il sympathise avec les vétérans et s'intègre, au fur et à mesure que le combat se fait plus présent, la pression plus forte.

Monday, February 18, 2013

Le feu follet, de Louis Malle - Plagiat, hommage, ou coïncidence?

Suite au commentaire d'une lectrice, j'ai été piquée de curiosité, et j'ai regardé Le feu follet, de Louis Malle. Critique ci-dessous. Le film m'intéressait aussi pour son pitch, similaire à Oslo, 31 août, tout comme celui d'Happiness therapy. M'étant légèrement emportée sur Twitter, en balançant 4 tweets à la suite, je me suis dit que ça valait bien une réflexion de plus de 140 caractères. Je ne suis pas une experte, mais je ne peux pas m'empêcher de donner mon avis; celui d'un journaliste est sans doute plus intéressant.


Sunday, February 17, 2013

#2013 #Photo #01

 Janvier 2013 - Rue du Faubourg St Antoine, 75012
 
  Janvier 2013 - Square Trousseau, 75012

  Janvier 2013 - Rue Ordener, 75018



Friday, February 15, 2013

Y'a plus de saison des séries #24 - The Americans, House of cards, Community

Je vais vous bassiner à chaque billet sur le thème des séries avec Girls, définitivement en haut du podium. Aucune série ne tient la comparaison. Cependant, il faut bien donner sa chance à quelques autres nouveautés, histoire de toujours confirmer cette suprématie. Alors je continue à regarder des séries, et cette semaine...


Wednesday, February 13, 2013

Oscars 2013 - L'affiche

Et pour la voir en grand format, cliquez ci-dessous.



Tuesday, February 12, 2013

Happiness therapy, de David O. Russell

Pat, en sortant d'hôpital psychiatrique, n'est pas totalement guéri; il ne le sera jamais, puisque sa bipolarité a été mise à jour par le traumatisme qu'il a vécu en surprenant sa femme sous la douche avec un autre homme, professeur comme lui au lycée de la ville; après avoir failli le tuer dans une explosion de rage, Pat a été interdit d'approcher à plus de 150 mètres de sa femme. Après son séjour en soins intensifs, il a néanmoins l'idée fermement ancrée en tête de la reconquérir. Ses parents tentent de l'en empêcher, mais Pat est adulte, plus ou moins libre de ses mouvements et clair d'esprit, et profite de l'amitié inattendue de Tiffany pour faire se rapprocher de sa femme.


Saturday, February 9, 2013

Session canap' #3 - Oslo, 31 août, de Joachim Trier

Oslo, 31 août, à sa sortie, des amis avaient été enthousiastes, et puis ce film ne se rappelle à moi quand je le vois faire son trou lors des festivals, section film étranger. Effectivement, le réalisateur est norvégien, alors il squatte discrètement, non seulement dans les concours mais aussi dans le coeur des gens. Le film commence dans un brouhaha de mots. Et puis par une image forte, celle du héros, Anders, qui se jette à l'eau. Sa tentative de suicide est absurde, vaine, et il ressort la tête, il sait nager. On le suit durant une journée, durant laquelle il est autorisé à sortir de l'hôpital psychiatrique où ses parents espèrent qu'il retrouvera son équilibre. Mais il a été quitté par une femme qu'il aime toujours, qu'il tente de recontacter; il s'est jeté dans la drogue, dans toutes les drogues. Ca rappelle de loin le scénario de Happiness Therapy, que j'ai vu, que j'ai moyennement apprécié. Le traitement d'Oslo, 31 août, est totalement différent.


Monday, February 4, 2013

Dune, de David Lynch

L'équilibre de l'Univers, régi par l'Empereur Corrino, repose tout entier sur l'Epice, une substance rare qu'on ne trouve que sur une seule planète, Dune. Contrôler Dune donne donc un immense pouvoir à la Maison qui s'en charge. L'Empereur, pour éliminer la maison Atreides, envoie ces derniers sur Dune, aussi appelée Arrakis. Les Harkonnens, leurs ennemis de toujours, ne pourront faire autrement que de les déloger pour récupérer la gestion de la planète. C'est effectivement ce qui se passe, mais le fils de Leto Atreides se découvre sur Dune d'étranges pouvoirs conférés par sa lignée génétique; il a été élevé par sa mère dans des principes Bene Gesserit, et devient le premier et le seul homme avec les pouvoirs de cette puissante organisation féminine.


Friday, February 1, 2013

Y'a plus de saison des séries #23 - House of lies, The following

Est-ce que j'ai vu beaucoup de nouvelles séries? Même pas... En intro, si on faisait plutôt le point sur celles commencées il y a maintenant trois semaines? J'ai du mal à lancer Banshee, ça ne me motive pas vraiment. Je n'ai même pas regardé l'épisode 3, pas parce que ce ne serait pas bien, mais parce que ce n'est pas excellent non plus. Carrie's diairy est trop franchement destiné aux midinettes, merci les bons sentiments, le sexe avec de l'amour... Et New York City dans tout ça? On n'en voit qu'à peine la couleur, le temps que Carrie aille piocher un indice pour mieux se débrouiller dans sa campagne. Par contre, Girls est une série de plus en plus jouissive. Les personnages lisses de la première saison vont explorer quelques saletés, Hannah décide, pour le bien de sa carrière, de prendre de la cocaïne, et le fait avec un aplomb que seuls ont les plus candides. Elle tranche franchement avec la fausse pureté de Carrie; Hannah est la véritable colombe de la télévision américaine, même à moitié à poil.