Pages

Friday, December 31, 2010

Another year, de Mike Leigh

Gerri et Tom vivent à Londres, dans une petite maison confortable. Ils aiment boire un verre de vin ensemble, partir s'occuper de leurs légumes qui poussent dans un jardin communautaire, cuisiner de bons petits plats et recevoir leurs amis. Ces amis, ce sont Mary, Ken, leur fils Joe, le frère de Tom, Ronnie,... Ces derniers n'ont pas forcément réussi leur vie, vieillissent seuls et tristement. Gerri et Tom sont leur rayon de soleil, leur réconfort, ceux sur qui on peut toujours compter, d'année en année, au cours des saisons. Quatre saisons rythment d'ailleurs le film, le découpent en chapitres, et abordent la vie paisible de Gerri et de Tom sur ce cycle qui ne s'interrompt jamais.



Monday, December 27, 2010

Saison creuse des séries - Misfits

Trêve de Noël oblige, il n'y a plus rien à regarder comme série. Heureusement, j'ai quelques stocks de pistes inexplorées, et j'ai sorti Misfits du fond de mon disque dur. 


Une bande de petits délinquants se retrouve à purger leur peine de travaux généraux. Ils essuient un drôle d'orage et se retrouvent dotés de super-pouvoirs qu'ils ne maîtrisent pas vraiment. Ils ne sont pas les seuls à avoir été touchés; d'autres comportements étranges se révèlent. Leur superviseur notamment subit des pulsions meurtrières à leur encontre; par accident, ils le tuent, et se retrouvent obligés de dissimuler le corps, et de continuer à vivre comme si de rien n'était, avec leur secret commun et leurs pouvoirs qui interviennent sans prévenir.



Friday, December 24, 2010

Joyeux Noël!

Le Petit Prince, c'est sur France3 ce soir! Allez, champagne pour les grands, télé pour les enfants... Et pour tous, un très chouette documentaire sur la fabrication de la série dans C'est pas sorcier. 

Bonnes fêtes à tous.



Wednesday, December 22, 2010

Megamind, de Tom McGrath

La fin est proche pour deux planètes prêtes à être englouties par un trou noir. Deux couples de parents, sur ces deux planètes, expédient leurs bébés dans l'espace... Les deux navettes suivent une trajectoire presque semblable, l'une passant dans les champs de météorites, l'autre juste à côté. La seconde atterrit au pied du sapin de Noël d'un couple apparemment fortuné, dont la femme est ravie de pouvoir pouponner... tandis que la première tombe dans la cour d'une prison. Les deux extra-terrestres grandissent, voisins. Metroman, ainsi qu'il se nomme, devient le gardien de Metro City; Megamind, n'arrivant pas à exceller et se faire apprécier, devient le super-méchant. Et la routine s'installe une fois ces rôles établis. Un jour pourtant, Megamind prend le dessus... et tue Metroman.

Monday, December 20, 2010

Faites le mur, de Banksy

On croit découvrir le Street Art, on croit découvrir Banksy. Mais, comme ce dernier le dit, c'est le filmaker qui est filmé. Thierry Guetta, Français vivant à Los Angeles, tenant gentiment une boutique de vêtements vintage, s'empare d'une caméra et filme tout ce qui bouge. Son cousin, Space Invader, lui fournit, après quelques années d'enregistrements d'enfants qui grandissent, un sujet plus palpitant. De fil en aiguille, Thierry Guetta accompagne d'autres graffeurs de rue, les filme en argumentant à propos d'un immense documentaire, accumule les images, et devient lui même artiste, connu sous le nom de Mr. Brainwash. Quant à son documentaire? Les rushes restent enfermés, à peine classés, jamais visionnés...



Saturday, December 18, 2010

Armadillo, de Janus Metz

Janvier 2009, une cinquantaine de volontaires danois partent en Afghanistan, à Armadillo. Leur camp est à moins de 500 mètres du premier village. Pendant six mois, ils vont patrouiller, dans le but d'expulser les Talibans hors de ce territoire et de gagner quelques mètres sur l'ère contrôlée par les forces occidentales.


Friday, December 17, 2010

Les terres imaginées sur Canal+

Je vous préviens, il n'y a pas grand chose que j'ai envie de voir au cinéma en ce moment. Je continue donc mon auto-promotion, et je fais un peu de publicité, pour un programme qui passe durant cette période de vache maigre. Les Terres imaginées est un documentaire qui sera diffusé le 19 décembre 2010 sur Canal+ à 15h.  Un petit garçon, qui explore un vieux grenier, part à l'aventure dans une boîte un peu particulière, dont les proportions varient au gré de ses histoires, et dont la voix conte l'origine du monde, tel que l'ont vu les hommes...




Wednesday, December 15, 2010

Le Petit Prince sur Fr3

Je ne parle pas souvent boulot ici, mais il y a quand même un sacré évènement autour du Petit Prince, série sur laquelle je travaille depuis maintenant un an, voire plus, et un engouement plus ou moins enjoué, ça vaut le coup que j'aborde le sujet! Le Petit Prince, c'est avant tout une aventure créée par Antoine de Saint-Exupéry, célèbre aviateur, écrivain, poète. Tous les petits Français l'ont lu, et relu un peu plus grands probablement. Impossible de passer à côté de sa double lecture - au sens propre comme au figuré -, de sa poésie et de ce monde rêvé. L'adapter en 3D - et un jour en relief, qui sait? - est donc un sacré pari.


Monday, December 13, 2010

Nowhere boy, de Sam Taylor-Wood

John Lennon a quinze ans et est encore loin d'être l'un des membres des célèbres Beatles. Il a grandit avec son oncle et sa tante et se révèle être un adolescent gentiment rebelle. Lorsque son oncle meurt, John se rapproche de sa mère, Julia, femme-enfant qui alterne des crises dépressives et une gaieté communicative et envahissante. Tout le contraire de sa sœur qui a élevé son fils, Mimi, stricte, sévère, dissimulant ses sentiments. John, danse cette période difficile qu'est l'adolescence, retrouve ses origines, est perturbé par sa sexualité naissante, et découvre en même temps Elvis et le rock'n'roll.


Thursday, December 9, 2010

Raiponce, de Byron Howard et Nathan Greno

Il était une fois, une bergère, un prince, l'un qui sauve l'autre, et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Tout le monde connaît l'histoire de Rapunzel, des frères Grimm, dans ses grandes lignes. Dans cette version Walt Disney, le prince devient bandit, et la fille aux cheveux longs est la princesse, enlevée à ses parents, dont les cheveux redonnent la jeunesse à sa kidnappeuse qui élève Raiponce comme sa fille. Flynn Rider, poursuivi par la garde royal et traqué par un cheval du nom de Maximus, tombe par hasard sur la tour où est enfermée Raiponce. Après un instant de confusion, Raiponce décide de ne rendre son butin à Flynn que s'il l'emmène à la fête des lumières de la ville, fête qui célèbre sans qu'elle le sache son anniversaire, celui de la princesse disparue.



Wednesday, December 8, 2010

J'aime et j'aime pas - Ghibli et Dior inside

Youpi, j'ai vu au cinéma la bande-annonce du prochain Ghibli, Arrietty et le petit monde des chapardeurs, sur un scénario de Miyazaki et réalisé par Hiromasa Yonebayashi. La sortie est prévue le 12 janvier en France, j'ai hâte!


Tuesday, December 7, 2010

Pieds nus sur les limaces, de Fabienne Berthaud

Lily n'est pas "malade", juste un peu dérangée, elle vit dans son monde, peuplé d'animaux à fourrure morts, de poupées nues, et de gâteaux sucrés. Elle court dans la nature, s'offre sans concession aux adolescents du village. Sa sœur Clara est secrétaire pour un cabinet d'avocats où travaille son mari. Elle a une vie rangée, et heureuse. Lorsque leur mère meurt brutalement, Clara s'inquiète pour sa sœur, qui ne correspond pas aux normes, et, sans protection, se heurte aux reproches des habitants du village. Clara met un instant sa vie de côté, et s'installe avec Lily.


Tuesday, November 30, 2010

Lullaby for Pi, de Benoît Philippon - sortie demain!

Un tout dernier message à propos de Lullaby: le film sort demain, mercredi 1er décembre, allez le voir. Non seulement vous passerez un chouette moment au cinéma, mais en plus vous encouragerez un beau cinéma français - cocorico - et pas celui dont parle Yvan Attal dans Ma femme est une actrice - le genre de cinéma FEMIS/Cours Florent/je-me-prends-la-tête-dans-mon-égocentrisme. Il y a quelques critiques élogieuses, ici sur TSF Jazz et , et chez Buzzmygeek, et chez Zarathoustra, chez Filmosphere, chez Critikat, chez Prune, chez tous ces gens qui vous motiveront sûrement, mieux que je ne saurais le faire. Et puis il y a cette jolie interview, qui dure suffisamment longtemps pour faire un peu le tour d'un réalisateur et comprendre ses intentions, ses sources d'inspiration, ses envies.





Monday, November 29, 2010

Outrage, de Takeshi Kitano

Ça commence avec la simple demande de son supérieur à Omoto, yakusa de son état, de rompre ses liens avec le chef d'un clan rival. Omoto lance alors le début des hostilités, pour faire croire à une brouille entre lui et son associé. Provocation pour provocation, offense pour offense, les yakusas des deux clans se renvoient la balle, s'envoient des excuses en forme de phalange coupée, se vengent et s'entretuent.


Friday, November 26, 2010

Rubber, de Quentin Dupieux

Des spectateurs attendent, dans le désert, que le "film" débute. Pas d'écran, mais des jumelles. Pas de siège, mais un paramètre* défini au milieu de rien. Pas de projectionniste, et un scénariste qui n'a pas écrit le mot fin. Un non-sens incroyable, expliqué par un policier. Le "film" débute; un pneu se réveille, et se délecte de son pouvoir; il peut écraser des bouteilles, de petits scorpions, et même éclater la tête de corbeaux, lapins... humains? Les spectateurs commentent, mais le film n'est pas terminé. Comment alors faire disparaître le public? Et ce qui se passe au loin derrière l'écran imaginaire, est-ce bien un scénario? Ou la réalité?


Wednesday, November 24, 2010

Mother and child, de Rodrigo Garcia

Elizabeth excelle dans sa carrière, débarrassée de toutes contraintes personnelles; elle ne se consacre qu'à son avancement professionnel, sans se soucier d'un mari, ni même d'autre chose qu'un amant, encore moins un enfant, ni d'un point fixe qui serait sa maison. Abandonnée à la naissance par sa mère, enceinte à l'âge de 14 ans, Elizabeth s'est blindée contre ce genre de mésaventure. Karen, sa mère, ne la connait pas, mais son souvenir hante sa mémoire. Elle s'occupe de personnes âgées dans un hôpital, et vit avec sa propre mère, cette dernière amère, sûre d'avoir gâchée sa vie. Karen ne s'est jamais attachée à personne non plus, trop possédée par la honte, par le souvenir de cette enfant née et laissée entre d'autres mains. Lucy ne peut pas avoir d'enfant. Son mari s'est fait à cette idée et a accepté d'adopter l'enfant d'une jeune mère. Cette dernière va tester leur résistance, et leur envie d'avoir un enfant avant d'accepter de leur abandonner le sien.



Monday, November 22, 2010

Basquiat, une vie, de Jean-Michel Vecchiet

Encore du Basquiat; après l'exposition et le film, voici le documentaire qu'Arte Editions ajoute à sa collection Monographie d'artistes. Non, je ne suis pas totalement obsédée par le peintre Jean-Michel Basquiat, il se trouve juste que Cinetrafic m'a de nouveau proposé de recevoir et de critiquer ce DVD qui est sorti début novembre.


Sunday, November 21, 2010

Belle épine, de Rebecca Zlotowski

Prudence a dix-sept ans et se retrouve soudainement seule dans le cocon familial: son père est à l'étranger pour son travail, sa grande sœur ne supporte pas l'absence de leur mère, décédée, ou partie. Les Cohen semblent pouvoir être la deuxième famille de Prudence; Sonia, leur fille, est proche de Prudence, mais aussi plus conditionnée par sa religion juive. Prudence cherche ailleurs de nouveaux repères, auprès de Marylin, qui a son âge, mais plus insolente, et qui l'introduit auprès d'un petit groupe de motards qui roule autour de Rungis toutes les nuits.


Friday, November 19, 2010

Carnet de voyage - Berlin 2010

Un petit voyage, pour changer du cinéma. Mon post est un peu longuet, mais me permet de conserver ma première vision d'une ville européenne encore jamais visitée. Cette fois-ci, j'ai été à Berlin. Quelques faits notables ci-dessous, et un diaporama en cliquant ici. Le voyage n'a duré que le temps d'un weekend, alors mes impressions sont brèves et fortes.



Wednesday, November 17, 2010

L'homme qui voulait vivre sa vie, d'Eric Lartigau

Paul Exben a en apparence une vie plutôt sympa: une jolie femme, une maison en banlieue, deux enfants, et la promesse de reprendre le cabinet d'avocats qu'il a fondé avec Anne. En apparence donc, tout va bien; au quotidien, pas d'éclat, pas de colères, mais Paul n'est plus complice avec sa femme; il aime ses enfants, mais le dernier, âgé de seulement quelques mois, le réveille la nuit; Sarah détourne la tête quand il l'embrasse, peut-être même lui ment-elle; Anne va mourir bientôt; les raccords avec Sarah se passent en silence, sur l'oreiller, en surface, sans aller au fond du problème. Sarah le quitte, finalement, une décision probablement raisonnable pour eux deux. Paul aurait probablement surmonté l'épreuve. Et puis, d'un geste malheureux, il tue l'amant de sa femme, un type qui ne lui aurait pas passé la bague au doigt, qui n'en valait pas la peine. Paul reprend son identité, sa vie, celle qu'il n'a pas vécu, seul et part, fuit, vivre d'un hobbie qui aurait pu devenir son métier, la photographie.



Monday, November 15, 2010

La rentrée des séries #4

Je continuerai à dire "rentrée des séries" jusqu'au "printemps des séries", soyez prévenus. Dans les premiers épisodes, je me montrais impatiente de redécouvrir In treatment, la saison 3; et je trépignais à l'idée de zombies avec The walking dead. Ces deux séries sont actuellement diffusées.


Thursday, November 11, 2010

La princesse de Montpensier, de Bertrand Tavernier

 En 1562, en France, les guerres de religion régissent la vie des hommes de l'époque. Celle des femmes aristocrates aussi, laissées seules dans leurs grands domaines. Marie de Mézières aime Henri de Guise, et est promise de longue date à son frère. Son père la vend à plus offrant, le fils du Duc de Montpensier, Prince de Montpensier. Marie se plie à la demande paternelle et s'apprête à devenir une bonne épouse. Mais son mari, à peine l'union scellée, repart à la guerre. Il croise le Duc de Montpensier, devenu son ennemi, sur le champ de bataille. Sa jalousie est encore attisée par le désir du Duc d'Anjou, Henri III, et aussi par le Comte de Chabanne, fidèle compagnon laissé auprès de son épouse et qui lui semble trop proche, alors qu'il revient chez lui. Tous ces hommes perturbent le cœur innocent de la Princesse de Montpensier, toujours pure mais autour de qui les imaginations s'enflamment.





Wednesday, November 10, 2010

L'arnaque, de Georges Roy Hill

Luther et Johnny Hooker, petits bandits, dépouillent un plus grand bandit qu'eux, Dyle Lonnegan. Ce dernier se venge, et fait assassiner Luther, qui, avant de mourir et ayant décidé de se retirer du "métier", avait donné à son collaborateur l'adresse d'un "grand arnaqueur", maître en la matière, Henry Gondorff. Hooker, laissé seul, rencontre donc Gondorff, qui vit tranquillement de son bordel et de son casino clandestin. Il accepte, pour venger la mort de Luther, de monter un énorme coup visant à corriger Lonnegan, et ceci avec l'aide de Johnny.



Saturday, November 6, 2010

Jean-Michel Basquiat: the radiant child, de Tamra Davis - Basquiat au MAM

Jean-Michel Basquiat est un artiste étrange, sorti de la rue et décédé très jeune. Tamra Davis, une amie, en 1985, l'interviewe. Trois années plus tard, Basquiat meurt. Tamra Davis n'avait jamais jusqu'alors sorti ses images de ses tiroirs. Le fil rouge de son film est cet entretien, qu'elle entrecoupe d'interviews de personnes l'ayant côtoyé, galeristes, collectionneurs, petites amies, amis,.. et de nombreuses œuvres de l'artiste.

Friday, November 5, 2010

Old series #4 - Twin Peaks, de David Lynch

J'ai commencé à regarder Twin Peaks il y a maintenant quelques semaines. A l'époque de ce message - lien précédent -, je n'avais vu que trois épisodes en plus du pilote, et ça s'annonçait merveilleusement bien. Après visionnage de la première saison, cette impression se confirme, David Lynch est un génie et Twin Peaks n'a rien à voir avec n'importe quelle autre série que j'ai pu voir jusqu'à présent.


Thursday, November 4, 2010

J'ai tué ma mère, de Xavier Dolan

Hubert, dix-sept ans, est en pleine crise d'adolescence, rien de plus banal. Mais chez cet être hyper-sensible, cette phase de découvertes - de soi, de la sexualité, des arts - se traduit avec violence et un rejet radical de sa génitrice. Tout chez elle l'insupporte, de sa manière de manger à sa façon de décorer l'appartement. Hubert souffre de cette haine qu'il voit grandir alors qu'il aimait, autrefois, sa mère.


Tuesday, November 2, 2010

Biutiful, d'Alejandro Gonzalez Inarritu

Uxbal, père de deux enfants dans une ville sale, tente tant bien que mal de garder les mains propres et de faire en sorte que ses enfants grandissent correctement. Son travail est de trouver un emploi à des immigrés sans papiers; Africains ou Chinois, ils subsistent juste, exploités par des compatriotes, et participent à un vaste trafic de contrefaçon, traqués par la police. Uxbal tient cette dernière par des pots-de-vin. Son frère, Titio, tire plus que lui son épingle de ce jeu illégal; il a de l'argent, et profite d'une vie sans attache; il abuse aussi de l'esprit trop faible de la femme d'Uxbal, Mirambra, partagée entre son envie d'être mère et exaspérée par ses enfants. Uxbal tente de maintenir un équilibre pour eux; mais il apprend qu'il ne lui reste plus que quelques mois à vivre, atteint par un cancer. Les morts coincés sur Terre qu'il a le don d'aider à passer de l'autre côté le hantent alors, comme pour qu'il n'oublie jamais la menace qui plane sur lui.


Monday, November 1, 2010

L'étrange histoire de Benjamin Button, de David Fincher

Daisy va mourir. Mais, avant cela, elle tient à raconter à sa fille un secret, et lui fait lire le journal de son ancien ami d'enfance, ancien amant aussi quelques années plus tard, Benjamin Button. Benjamin nait à la fin de la 1ère guerre mondiale en faisant mourir sa mère en couches. Né avec toutes les caractéristiques physiques d'un vieillard, il est abandonné par son père terrifié sur le perron d'une maison de retraite. Recueilli par une jeune Noire au grand cœur, il est choyé et grandit tout en rajeunissant, confondu parmi les pensionnaires. Il rencontre Daisy petite fille, alors qu'il a environ 7 ans et l'air d'en avoir 73. Chacun grandit/vieillit/rajeunit, sans jamais se perdre totalement de vu, et se retrouvant périodiquement à la maison de retraite de la Nouvelle Orléans.


Sunday, October 31, 2010

Mœbius-Transe-Forme, à la Fondation Cartier

Mœbius/Jean Giraud/Gir a signé les bandes dessinées du Lieutenant Blueberry, d'Altar, du Monde d'Edena, s'est associé aux magazines Pilote et Les Humanoïdes associés, a participé au développement de production cinématographiques telles qu'Alien, de Ridley Scott, d'Abyss, de James Cameron, ou du Cinquième élément, de Luc Besson. Son style peut paraître aussi varié que toutes ses contributions et que ses séries de bandes dessinées. Toutes ces œuvres convergent néanmoins en un point commun, celui de la métamorphose; l'œuvre de Mœbius est aussi polymorphe que l'auteur, qui signe au gré de ses personnalités. L'auteur joue sur le terrain de la science-fiction et de la métaphysique pour permettre à ses personnages et ses décors d'évoluer sans cesse; même le célèbre Blueberry n'a pas gardé la même figure au cours du temps.


Thursday, October 28, 2010

Tout va bien, The kids are alright, de Lisa Cholodenko

Nic et Jules sont les deux mamans de Laser et Joni, demi-frère et sœur issu du même donneur à la banque du sperme. Lorsque Joni a dix-huit ans, elle répond au désir de son frère de connaître leur père biologique. Paul accepte de les rencontrer, et d'assumer un peu cette paternité tardive, à leur demande. Nic et Jules sont bien forcées de l'intégrer dans leur cocon familial.



Wednesday, October 27, 2010

Waking sleeping beauty, de Don Hahn

The Walt Disney Company est née en 1923 avec, non pas une petite souris, mais la série Alice comedies et Oswald, The lucky rabbit. En 1928, Mickey Mouse est la première animation synchronisée avec du son. Walt Disney meurt en 1966, suivi en 1971 par son frère et co-fondateur de l'entreprise. The Walt Disney Company s'est alors largement diversifiée, de la télévision au film "live" en passant par les parcs d'attraction. Le département animation, The Walt Disney pictures, en 1984, est le plus faible face à l'OPA qui est lancé sur The Walt Disney Company. Michael Eisner est nommé à la tête de l'entreprise, avec Frank Wells au poste de directeur financier par le neveu de Walt Disney, Roy Edward Disney. Jeffrey Katzenberg, aujourd'hui à la tête de DreamWorks Animation, fut amené à la tête de The Walt Disney Pictures également cette année-là. La décennie qui suit voit naître plusieurs chef-d'œuvre des célèbres studios d'animation, malgré la houle des changements de l'entreprise suit à cette OPA, et des prises de bec à la direction des studios. 


Tuesday, October 26, 2010

Brune/Blonde à la Cinémathèque française

Les femmes et leur cheveux et leur représentation au cinéma, selon les pays, selon les époques... Personnellement, je ne vois pas en quoi le cinéma aurait pu influencer l'image de la blonde et de la brune dans nos sociétés, ce serait plutôt le contraire, non? Le cinéma se ré-approprie la culture de la rue, elle-même nourrie d'images, de personnalités, et de l'influence des médias et de l'économie. L'exposition Blonde/Brune est cependant un joli moyen de se replonger dans des extraits de grands films, en se recentrant sur de belles femmes qui jouent de leurs charmes et de leurs cheveux.


Monday, October 25, 2010

Le bal des actrices, de Maïwenn

Une réalisatrice, elle-même comédienne à ses heures, souhaite filmer la vraie vie des actrices, leurs ambitions, leurs fragilités; elle veut faire exploser leur carcan de glamour et proposer un documentaire réaliste. Pour cela, elle contacte ses amies, et des femmes qu'elle n'a jamais rencontrées: Maïwenn et sa petite caméra suivent donc le quotidien de Mélanie Doutey, extatique, Marina Foïs, obsédée par son physique, Linh-Dan Pham, dont les parents ne sont pas fiers, Muriel Robin, qui a du mal à se détacher de son rôle de rigolote, Charlotte Rampling, dont l'air calme dissimule la peur de vieillir,...

Thursday, October 21, 2010

David Fincher

Après avoir vu The social network, et en avoir grandement apprécié la réalisation, je me suis penchée un tout petit peu plus sur la filmographie de David Fincher, pour m'apercevoir que depuis son premier film, Alien3, en 1992, il avait gardé un petit rendement; The social network n'est que son septième film. Dans le lot, j'ai vu Fight Club, je n'ai pas vu Se7en - pas encore -, j'ai probablement vu Alien3 - car je les ai tous regardés, mais pas forcément retenus, j'ai découvert il y a peu The game, j'ai oublié Zodiac, et j'ai boycotté The curious case of Benjamin Button.


Tuesday, October 19, 2010

The social network, de David Fincher

Mark Zuckerberg se fait larguer par sa petite amie, la seule qui ait suffisamment de verve pour lui fermer son clapet; tentant de l'oublier, de se venger de la gente féminine toute entière, tout en poursuivant son but ultime de réussir à se faire suffisamment connaître sur le campus pour entrer dans un club select, Mark blogue sa fureur, hacke en quelques minutes les données de différentes universités, bâtit un petit programme et fait planter le serveur de Harvard. Remarqué, à raison, par les leaders des clubs, il est contacté pour les aider à monter un site, tout aussi sélectif que leurs petites réunions; sur la base de leur idée, Mark voit plus grand, se plonge dans le travail et embarque son meilleur et seul ami, Eduardo, dans la course. Le site, nommé Thefacebook, connaît un succès mondial; Mark oublie les clubs, bien plus porté par son enthousiasme et sa notoriété grandissante. Quelques années plus tard, deux procès l'opposent l'un à ses recruteurs de la première heure, qui voient leur idée développée sans leur aide, et l'autre à Eduardo, perdu sur la route du succès.

Sunday, October 17, 2010

Les rêves dansants, sur les pas de Pina Baush, de Anne Linsel et Rainer Hoffman

Pina Baush, chorégraphe et danseuse allemande, est décédée le 30 juin 2009, bien avant la sortie de ce documentaire qui est donc précieux pour ces dernières images que l'on a d'elle. Elle met alors en scène sa pièce créée en 1978, Kontakthof, pour une troisième version. La deuxième version était interprétée par des dames et messieurs de plus de 65 ans; cette version-ci est interprétée par des adolescents de plus de 14 ans. Le documentaire de Anne Linsel et de Rainer Hoffman suit les répétitions sur une année, jusqu'à la première représentation.

Friday, October 15, 2010

Lullaby for Pi, de Benoît Philippon - Gagnez des places en avant-première

Je vous ai déjà parlé de Lullaby for Pi. Ceci est un message à caractère strictement publicitaire, mais pas seulement, en fait. Benoît Philippon étant un type chouette, et intéressant, j'aimerais bien qu'il fasse d'autres films. Et vous penserez la même chose, après avoir vu Lullaby. J'aimerais bien aussi qu'il continue à se lever le dimanche pour jouer au tennis avec moi. Il y a donc plein de bonnes raisons pour attendre la sortie de son film, le 1er décembre 2010. N'est-ce pas Forest?
 

Wednesday, October 13, 2010

Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu, de Woody Allen

Helena voit sa vie aller à vau-l'eau. Son mari, après quarante ans de vie commune, la quitte. Elle trouve réconfort auprès d'une voyante, indéniablement positive. Sa fille ne croit pas vraiment à cette thérapie, mais enfin, si cela lui fait du bien... Évidemment, elle préfèrerait ne pas l'avoir sur le dos tout le temps, mais c'est sa mère qui paie le loyer! Tandis que son mari bave sur la jolie voisine d'en face, qu'il mate par la fenêtre, Sally succombe peu à eu au charme de son patron; la vue de son père, Alfie, remarié avec une pute blonde qui a son âge, deux fois sa longueur de jambes et trois fois la grosseur de ses seins, la pousse encore à mettre son mariage avec Roy écrivain raté, en danger. Helena, quant à elle, diffuse les paroles de sa voyante, et vit dans son monde d'illusions.

Monday, October 11, 2010

Petit tailleur, de Louis Garrel

Arthur est apprenti tailleur auprès du bourru Albert, auquel il est extrêmement attaché. Un soir, son ami Sylvain l'entraîne au théâtre de l'Odéon, où Arthur rencontre l'actrice de la pièce, Marie-Julie. Arthur tombe amoureux, Marie-Julie, volatile, s'attache aussi. Chacun s'engage à tout abandonner, à partir loin, avec l'autre.

Sunday, October 10, 2010

Signature, Journal d'un tournage, d'Hervé Hadmar, sur NoWatch.tv

Je me rends compte que ça fait super longtemps que je n'ai pas parlé ici de SCUDS. La formule a vachement évolué depuis cet article de mai 2009, et SCUDS a rejoint NoWatch, qui regroupe les podcasts français, avec dans l'équipe GeekInc, TOM, CineFuzz, ZapCast, etc... Plus spécifiquement aujourd'hui, une petite note sur un des derniers projets de NoWatch, Signature, le journal de tournage d'Hervé Hadmar.

Friday, October 8, 2010

Kaboom, de Gregg Araki

Smith a enfin dix-huit ans, et il quitte l'école pour entrer sur le campus. Smith est gay, enfin pas vraiment, il n'a pas encore décidé, il a une meilleure amie impertinente et lesbienne, un colocataire canon, un tuteur d'au moins trente ans et qui plane en permanence. Tout pourrait aller à merveille, si ce n'est que Smith, sortant d'une soirée haute en rebondissements, a de drôles de visions, plutôt réalistes. Stella croit fortement à la thèse du space-cake, mais Smith fait aussi des rêves qui ressemblent à des prémonitions, les évènements sont de plus en plus étranges, les hommes aux masques d'animaux de plus en plus présents, et la petite amie de Stella fait ce qui ressemble bien à de la sorcellerie.

Monday, October 4, 2010

Les amours imaginaires, de Xavier Dolan

Je ne suis pas certaine qu'il y ait vraiment une histoire qui domine dans Les amours imaginaires, mais je vais néanmoins tenter de résumer ce qui tient lieu de fil conducteur. Francis et Marie, deux bons amis, tombent tous les deux sous le charme de Nicolas. Puisant de la force dans l'autre, ils tentent une approche commune, et le trio jouit alors d'une jolie amitié, teintée de jalousie de la part de Francis ou de Marie dès que l'un semble plus proche de Nicolas que l'autre. Innocemment, le joli Nicolas semblent jouer avec leurs cœurs. 


Sunday, October 3, 2010

La rentrée des séries #3

Les gens je reviens sur ce que j'ai dit. Glee est une chouette série, l'épisode 02 de cette deuxième saison le prouve. L'épisode est centrée sur Britney Spears, avec chorégraphies dingues et surtout hallucinations recherchées et causées par une anesthésie chez le dentiste. Brittany se surpasse, son personnage de blonde décérébrée est incroyable. Glee est une série inégale selon les épisodes, mais ça vaut le coup de la suivre!

Thursday, September 30, 2010

Simon Werner a disparu..., de Fabrice Gobert

Une banlieue parisienne, un lycée comme les autres, des élèves prêts à passer le bac; rien de spécial dans cette bourgade aisée, si ce n'est la disparition de Simon Werner. La cause la plus plausible est la fugue. Cependant, lors de la soirée d'anniversaire de Jérémie, qui fête ses 18 ans, Clara et Luc découvrent un corps dans le bois d'à côté. Cette soirée qui tourne au drame est le point de départ et le point d'arrivée du film; à partir de cette première séquence, on remonte le temps et on suit Jérémie, la jolie Alice, et tous les autres... Jusqu'à découvrir l'origine des disparitions de Simon, et de deux autres élèves de la classe de Jérémie.


Monday, September 27, 2010

Amore, de Luca Guadagnino

Une famille italienne, unie par un société commune, que le grand-père, patriarche de ce clan, se prépare à laisser entre les mains de sa descendance, dénoue des liens qui semblaient si forts, et qui finalement se révèlent fragiles. Entre Milan, San Remo et Londres, le cœur des Recchi est aussi incarné en la figure maternelle d'Emma, chez qui toujours chacun revient. D'origine russe, Emma se sent aujourd'hui complètement italienne; à l'image de son clan, elle dépend des uns et des autres, mais chacun dépend surtout de sa force. Cependant, lorsque des fissures apparaissent, Emma est celle pour qui le démantèlement de sa famille est le plus dangereux, douloureux.

Sunday, September 26, 2010

La rentrée des séries #1

Cette semaine de septembre, les écrans américains ont vécu le retour des séries; et mon vidéo-projecteur aussi. En deux parties, voilà ce que j'en retiens. On commence ce qu'on a déjà vu, et qui redémarre, en beauté pour la plupart - vu que j'ai sacrifié des séries dont la première saison ne m'avait pas plus emballée que cela.


Friday, September 24, 2010

L'amour fou, de Pierre Thoretton

Yves Saint Laurent est décédé le 1er juin 2008 à Paris. Qu'on s'intéresse, ou pas, à la mode, ses silhouettes ont révolutionné notre façon de nous habiller. Quant à sa vie, publique et privée, on la connaît dans les grandes lignes: sa naissance à Oran en Algérie, ses débuts chez Dior; il reprend le flambeau à la mort du maître, rencontre Pierre Bergé, crée sa propre maison, et rencontre le succès qu'on lui connaît. Timide, rattrapé par ses angoisses, il prononce son discours d'adieu en janvier 2002, et fête aussi cette année là les quarante ans d'existence de sa maison de couture. Il meurt quelques années plus tard, et laisse son compagnon de toujours, Pierre Bergé, seul dans leurs maisons de Paris, Marrakech et en Normandie, peuplées d'objets d'art qu'ils ont collectionné ensemble, inlassablement. En 2009, Pierre Bergé vend cette collection incroyable, disparate, et grandiose.




Thursday, September 23, 2010

Une chinoise, de Xiaolu Guo

Li Mei s'ennuie dans son village en Chine. Comme l'indique le titre du premier chapitre, elle n'a jamais été plus loin qu'à huit petits kilomètres de chez elle. Il n'y a pas grand chose à faire là, à part se faire houspiller par sa mère qui confond ennui et paresse. Le petit ami de Li Mei, lui, travaille dans la ville la plus proche, il connaît des gens, il a un Ipod et un scooter rouge. Violée par un camionneur qui lui a toujours témoigné de l'affection, Li Mei part. D'ouvrière à prostituée, elle laisse un petit voyou la protéger. Une fois mort, au hasard des coups de couteau, elle prend son argent et va jusqu'à Londres où, une fois encore, elle traîne au gré du hasard et des protections masculines plus ou moins affectueuses.

Wednesday, September 22, 2010

Ces amours-là, de Claude Lelouch

Ilva se rappelle... Son premier amour, elle l'a délaissé pour flirter avec un soldat allemand pendant la Seconde Guerre mondiale. Cet amant honteux a sauvé, puis tué son père; il l'a abandonnée, la guerre finie. Les deux Américains, qu'elle a aimés autant; l'un, mort, qu'elle aurait dû épouser, et l'autre, toujours vivant, avec qui elle s'est mariée. Une histoire d'amour, encore une, se termine en drame. Et l'avocat qui la défendait alors, avait compté ses amoureux passés, avec une verve élégante, évoquant ses propres souvenirs, le piano, un camp de concentration, la musique. De 1939 à 2010, il s'en est passé du temps. Ilva, devenue vieille, aveugle, se rappelle de tout, en écoutant la musique de son fils.


Tuesday, September 21, 2010

Old movies #4 - The wizard of Oz, de Victor Fleming

Dorothy, orpheline, mène une douce existence auprès de son oncle et de sa tante et de son chien Toto dans une petite ferme du Kansas. Une tornade survient un jour, et emporte Dorothy et Toto dans un étrange pays peuplé de petits Munchkins. Cette étrange civilisation chantante est terrorisée par une méchante sorcière verdâtre, et protégée par une gentille sorcière vêtue de rose. La méchante sorcière, furieuse de voir les chaussures rouges de sa sœur morte aux pieds de Dorothy, sacrée nouvelle sorcière du comté, lui met les bâtons dans les roues alors qu'elle suit le chemin d'or qui doit la mener au grand magicien d'Oz, seul à pouvoir la renvoyer dans son Kansas. En chemin, Dorothy et Toto croisent trois créatures qui deviendront ses compagnons de route; tous ont une requête à faire au magicien d'Oz: l'épouvantail a besoin d'un cerveau, le bonhomme de fer désire un cœur, et le lion manque de courage.




Monday, September 20, 2010

The Runaways, de Floria Sigismondi

Les Runaways, à la fin des années 1970, formèrent un groupe éphémère et retentissant, exclusivement composé de filles à peine âgées de seize ans. Kim Fowley, leur manager, sentait chez ces filles électriques le potentiel provocateur et financier qu'il cherchait. A la façon d'un Malcolm McLaren pour les Sex Pistols, Fowley influença son groupe, et le projeta sur le devant de la scène. Inspiré des mémoires de la chanteuse Cherie Currie, le film explore les périodes de tâtonnements, de découvertes, le succès et la chute des Runaways, à travers la relation de Cherie Currie et de la "tête" du groupe, Joan Jett, qui continua l'aventure après le départ de la chanteuse leader.


Sunday, September 19, 2010

Miral, de Julian Schnabel - Drop dead diva

Je ne vais malheureusement pas vous dire grand chose sur ce film: je ne l'ai pas vu. Enfin, juste les vingt premières minutes, peut-être trente. L'histoire se déroule à Jérusalem, de 1947 à 1994 il me semble, et se serait certainement attaché à suivre les destins croisés de femmes palestiniennes dans un État israélien... mais je n'ai pas eu le temps d'en savoir plus, vaincue, une fois de plus, par une réalisation houleuse, caméra à l'épaule, qui m'a donné la nausée.

Friday, September 17, 2010

Old series #3 - Twin Peaks, de David Lynch

Gens, j'ai commencé à regarder Twin Peaks. Ça faisait aussi partie de mes lacunes en matière de classiques jamais vus. J'ai regardé le pilote, 1h30, le premier épisode, 1h30, et les deux suivants, 1h30 à eux deux. Plus c'est long plus c'est bon, on dit.