Pages

Monday, April 30, 2012

Tyrannosaur, de Paddy Considine

Joseph contient sa colère, tous les jours, tout le temps. Parfois elle éclate, et la violence qui l'accompagne peut le pousser même à tuer, son propre chien. Il passe ses moments plus sereins au pub et ne rentre qu'à la nuit tombée dans sa maison vide. Son chemin croise celui de Hannah, jeune femme pieuse qui sait l'amadouer et supporte ses bouffées de colère en lui parlant de dieu. Derrière son apparence de fille sage et simple se dissimulent aussi des terreurs. Finalement, Hannah et Josaeph se ressemblent.


Friday, April 27, 2012

Annecy 2012 - La sélection

Le festival d'Annecy 2012 se précise! D'abord, j'ai a priori trouvé un logement, de type spacieux et ultra central, ce qui me soulage quasiment un mois avant le départ. Il faut savoir que la plupart des chambres sont réservées et les hôtels complets dès janvier sur cette semaine... Alors mon plan était de trouver une petite place à la dernière minute, en profitant d'un désistement, d'amis généreux etc... Mais je suis quelqu'un de bien trop angoissé pour attendre le 1er juin pour savoir où je vais dormir. En plus, la semaine du festival étant assez intense, j'aime autant avoir mon petit confort et ne pas me soucier de dormir sur le Pâquier. Problèmes de logement résolus donc, et la sélection des longs-métrages, conférences, WIP, commence à apparaître sur le site. Je me prépare donc à planifier vaguement tout cela, au moins les trucs que je ne veux absolument pas louper, comme la soirée d'ouverture avec Le magasin des suicides, de Patrice Leconte, qui est projeté le lundi 04 juin.


Wednesday, April 25, 2012

DianaF+ - Colette's anniversary - Street art

Avec ces deux pellicules, je pensais avoir atteint une certaine perfection, celle du défaut que permet le DianaF+. J'ai au contraire totalement régressé, et même à mes pauvres débuts je n'ai pas sorti de pellicules aussi ratées que celles-là. J'avais pourtant fait des sorties photos exprès, pensé mon machin, réglé mon appareil, été dans des endroits funs. La déception a été totale. J'ai pour excuse que c'était la première fois que je sortais mon tout nouveau DianaF+; j'avais déjà pris des habitudes avec l'ancien. La prochaine sera la bonne... ou juste un peu meilleure, j'espère!!


The raid, de Gareth Evans - Avant-premières

The Raid sort le 20 juin, mais des avant-premières sont prévues dans certains cinémas (liste non définitive) les 11 mai et 1er juin 2012. Profitez-en pour découvrir ce film exceptionnel! Pour une place achetée, une place est offerte; et à chaque séance, une démonstration de pencak silat sera donnée. Ca vaut donc le coup de s'y rendre, d'autant que le film est absolument génial. Comme il est interdit aux moins de 16 ans, il a besoin de toute la publicité nécessaire et du bouche à oreille pour être correctement distribué en juin.


Tuesday, April 24, 2012

Twixt, de Francis Ford Coppola

Hall Baltimore, écrivain qui a bâti son petit succès sur le genre de la sorcellerie/polar, termine le tour de ses dédicaces dans un petit village perdu des États-Unis. Personne ne semble vraiment se soucier de son passage ici, si ce n'est le shérif de la ville, fan de l'écrivain et désireux de lui présenter ses ambitions de roman, basé sur un massacre non élucidé d'enfants qui a eu lieu, des années auparavant, dans sa petite ville. Hall a évidemment d'autres chats à fouetter: une femme qui lui demande de payer les dettes du foyer, un éditeur qui lui réclame encore de la sorcellerie... Hall veut écrire, entre deux gorgées d'alcool, un roman personnel. Dans ses rêves de soulard, il rencontre V., victime non retrouvée du massacre d'enfants. Elle lui rappelle sa fille, décédée dans un accident de bateau, elle a le même âge qu'elle, 12 ou 13 ans. Il croise aussi Edgar Allan Poe, qui aurait séjourné dans l'hôtel où a eu lieu le massacre. Se donnant comme excuse l'idée de travailler avec le shérif, Hall reste dans cette ville sordide pour écrire l'histoire de V. et le roman de sa vie.


Monday, April 23, 2012

L'amour et rien d'autre, de Jan Schomburg

Martha partage la vie de Paul, à Cologne, en Allemagne. Ils sont mariés, heureux, ont leurs coutumes du quotidien, tous les deux. Elle est prof, lui termine d'écrire une thèse de médecine, apparemment bien reçue par son tuteur. A la fin de ce travail, on propose à Paul un poste à Marseille, en France. Rêvant de ciel bleu et d'une ville rien qu'à eux, Martha et Paul font leurs cartons, disent au revoir à leurs amis et se préparent à déménager. Paul part le premier, Martha doit le rejoindre la semaine suivante. Une fois Paul parti, une étrange nouvelle change la donne et Martha reste, seule au milieu des cartons, à Cologne.


Saturday, April 21, 2012

Y'a plus de saison des séries #11 - Don't trust the b**** in apartment 23, Titanic

Pour finir la semaine, deux séries bien différentes. En fait, j'aurais du caler la première dans le post précédent, mais, malchance, je l'avais oubliée. Joie et bonheur, voici donc réunies deux nouveautés qui ne valent pas la peine d'être regardées... Elles se tiennent bien compagnie!

Friday, April 20, 2012

Y'a plus de saison des séries #10 - Girls power! Girls, GBC

Revenons à nos moutons, et à nos séries. Deux petites nouvelles réservées aux filles ont titillé ma curiosité cette semaine. Elles ont toutefois un style et une cible toutes différentes l'une de l'autre. Leur point commun est de mettre une héroïne au centre de l'action, une femme qui décide de prendre sa vie en main.


Cannes 2012 - La sélection


Je n'ai vu aucun film moi hein, donc no comment... La cérémonie, dirigée par Bérénice Béjo, aura lieu à Cannes le 27 mai 2012. Le jury est présidé par Nanni Moretti. Cannes 2012, c'était ici, précédemment sur le blog!


Wednesday, April 18, 2012

Y'a plus de saison des séries #9 - Mad men, Breaking bad

Je suis loin d'âtre fan de la série Mad men comme je suis dingue de Game of thrones, In treatment, Louie et Breaking bad - liste non exhaustive mais bien complète de mes séries préférées. Je me rends cependant compte qu'on entame la 5ème saison de Mad men, et je ne l'ai jamais lâchée. C'est le genre de série qui fait plaisir à regarder, même si je n'attends pas chaque épisode en trépignant d'impatience. Pourquoi, alors qu'elle fait l'unanimité dans nos salons?


Tuesday, April 17, 2012

Y'a plus de saison des séries #8 - Séries Mania, Game of thrones

J'avais eu une sorte d'énorme voire phénoménale motivation pour aller au Festival Séries Mania au Forum des Images, il y a un mois de cela; prévu d'aller chercher des billets pour découvrir les deux premiers épisodes de la saison 02 de Game of thrones le jour de l'ouverture de la billetterie. Et puis... je n'ai rien fait. Je n'ai même pas fait un saut de puce aux Halles pour prendre un billet, même pas tenté un mail de supplication auprès de l'organisation en pensant qu'il était trop tard... Et j'allais même abandonner l'idée d'aller faire la queue sans billet pour la soirée d'ouverture hier soir, quand lilmissnowqueen a réussi, d'un sms, à me pousser à y aller quand même. Donc, malgré toutes les chouettes conférences programmées, les séries de partout autour le monde à découvrir, je n'aurais pas vraiment fait le Festival Séries Mania, mais j'aurais au moins, finalement, vu sur grand écran le début de la saison 02 de Game of thrones, et c'est déjà pas mal.


Friday, April 13, 2012

I wish nos vœux secrets, de Kore-Eda Hirokazu

Depuis que le volcan Sakurajima, dans le sud de l'île de Kyüshù au Japon, crache de la cendre, les parents de Koichi et de Ryunosuke vivent séparés. La mère vit avec ses parents à Kagoshima, où elle prend supposément soin de Koichi, son aîné. Le père a emmené Ryu au nord de l'île de Kyüchù, loin du volcan et de ses cendres. Les deux frères vivent donc séparés mais restent proches et se téléphonent fréquemment, chacun surveillant les possibles histoires de cœur du parent avec qui il vit. Alors qu'un TGV va finalement relier le nord et le sud de l'île, Koichi se persuade qu'un vœu, formulé où les trains aller et retour se croisent, et multiplient leurs énergies, se réalisera. Il met donc en place avec ses copains un plan pour retrouver son frère à ce croisement, et souhaiter que sa famille soit de nouveau réunie.


Thursday, April 12, 2012

The raid, de Gareth Evans

C'est un immeuble entier qu'il s'agit de prendre, afin de démanteler tout un réseau de drogue et de trafiquants. L'immeuble appartient à Tama Riyandi, et il loue les appartements à de petits délinquants; en grimpant les étages, on trouve tout ses collaborateurs, et tout en haut, Tama lui-même, et ses deux hommes de main, l'un le cerveau, Andi, l'autre les bras, surnommé Mad Dog. Une seule équipe d'hommes de la police pour grimper les étages et descendre tout le monde. Sur l'impulsion du lieutenant Wahyu, le jeune sergent Jaka et son équipe, menée par Rama, infiltrent cet immeuble infesté de vermine, avec pour seul objectif de tuer absolument tout le monde.


Wednesday, April 11, 2012

Before sunrise - Before sunset, deux films de Richard Linklater, avec Julie Delpy (et Ethan Hawke) dedans

Ayant récemment vu 2 days in New York, et repensé à 2 days in Paris, j'ai également parcouru quelques articles et interviews concernant Julie Delpy. Cette fille apparaît vraiment comme un étrange ovni - si un ovni peut vous sembler un évènement tout à fait normal et plausible - dans le monde du cinéma; elle ressemble vraiment à l'idée que je me fais d'une artiste, touche-à-tout, prête à s'offrir en cobaye, en terrain d'expérimentation, je-m'en-foutiste du qu'en-dira-t-on, à faire, à faire "de l'art, pour l'art". Aussi prétentieux que ce but puisse paraître, Julie Delpy n'a vraiment aucune image à défendre. Elle fait des films, un point, c'est tout. Elle semble se foutre de sa crédibilité, de l'opinion, être en dehors d'un star-system. Je ne souhaite pas lui faire une déclaration d'amour, mais je suis suffisamment séduite pour avoir envie d'en savoir plus. Et, pour connaître un artiste, je ne pense pas que le "stalker" soit une bonne idée; non, je crois plutôt qu'il faut voir ses œuvres. Allez savoir pourquoi, au hasard d'une interview, le réalisateur Richard Linklater est resté dans mon esprit, et c'est tout naturellement que je me suis jetée sur les films Before sunrise, réalisé en 1995, et Before sunset, en 2004 , pour découvrir l'actrice Julie Delpy (évidemment, elle joue aussi dans ses propres films, que j'ai vu, mais, dirigée par un autre réalisateur, c'est encore différent).


Tuesday, April 10, 2012

Aloïs Nebel, de Tomas Lunak

Aloïs Nebel est chef de gare dans une petite station de la République socialiste tchécoslovaque. Un jour, un étrange personnage passe la frontière toute proche et revient dans cette ville qui apparemment l'a marqué. Les souvenirs d'enfant d'Aloïs Nebel se réveillent alors et rendent cet homme taciturne un peu fou. Enfermé un temps dans un asile, Aloïs Nebel revient à sa gare pour trouver sa place prise, et se retrouve alors sans abri dans la grande gare de Prague. Il partage alors le quotidien de clochards errant là comme lui, rencontre une femme, et tente d'oublier les vieux démons qui avaient resurgis.


Thursday, April 5, 2012

Séries Mania #3 au Forum des Images

Je ne connais pas du tout ce festival, lancé il y a trois ans par le Forum des Images et consacré aux séries. Des tables rondes, des projections - les deux premiers épisodes de la deuxième saison de Games of thrones... -, ça m'a l'air assez passionnant. Vous connaissez? Vous y serez?



Wednesday, April 4, 2012

Néon, who’s afraid of red, yellow and blue?, à la Maison Rouge

Personne ne l'avait vu venir, une exposition le jour des sorties cinéma! Aujourd'hui sur nos écrans, il y a My week with Marilyn, de Simon Curtis, qui ne m'avait que peu convaincue. Et rien de très excitant face à cela, alors j'irai peut-être découvrir Sur la piste du Marsupilami dont j'entends beaucoup, beaucoup de bien. Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, on ne parle pas cinéma, mais culture moderne! Peut-on réellement parler d'un art du néon? Des enseignes urbaines à la lumière blafarde des bureaux, le néon, créé en 1912 par un physicien et chimiste français du nom de Georges Claude a été réutilisé à d'autres fins, purement plastiques, par des artistes depuis les années 40. Le néon se tord, s'écrit et s'illumine, pour des résultats souvent très sobres et fascinants, mis côte à côte. Alors, who's afraid of red, yellow and blue?


Tuesday, April 3, 2012

La terre outragée, de Michale Boganim

En avril 1986, à Pripiat, à 3 kilomètres de la centrale nucléaire qui donne du travail et un revenu à tous les habitants, Anya se marie, et le petit Valery plante un pommier. Depuis la veille cependant, les animaux s'affolent, et les plus faibles meurent; la pluie tombe soudainement et en trombes, les arbres pourrissent. Piotr, alors qu'il danse avec sa jeune épousée, est appelé pour éteindre un feu de foret. Personne n'a le droit d'en parler, et quelques jours plus tard, la ville est évacuée. Cette nuit-là, des ingénieurs ont tenté d'augmenter la puissance de la centrale, et les réacteurs ont explosé. Anya ne reverra plus jamais Piotr, et le père de Valery, ingénieur à la centrale de Tchernobyl, envoie son fils et sa femme au loin, en exil. La radioactivité éteint les espoirs et dix années plus tard, alors qu'Anya perd ses cheveux par poignées, reste sur les lieux du drame pour faire visiter aux touristes sa ville morte. Valery, pour la première fois, revient dans la ville de son enfance, certain que son père, disparu, n'est pas mort.


Monday, April 2, 2012

Perfect sense, de David MacKenzie

Elle, vient tout juste de rompre et est malade d'amour. Chercheuse, spécialiste des épidémies, Susan est l'une des premières à avoir vent de cette étrange maladie qui frappe Glasgow comme New York et Pékin, et plonge ceux qui sont touchés dans le désespoir avant de les laisser sans odorat. Lui est cuisinier, bon vivant, juste heureux mais seul, incapable de supporter une présence constante à ses côtés. Susan et Michael se rencontrent dans ce contexte de menace, de maladie, où les sens de chacun sont un à un éteints, et la nécessité de s'attacher à quelqu'un de plus en plus forte.