Pages

Thursday, November 29, 2012

Carnet de voyage - Barcelone 2012

Pas vraiment un carnet de voyage, car ces deux jours passés à Barcelone m'ont tout juste suffit à appréhender la ville et en comprendre la structure. Je n'ai donc pas testé grand chose, et plutôt parcouru les grands sites touristiques. Ce qui est marrant à Barcelone, c'est que ces derniers, enfin, le centre-ville surtout, sont très sympas aussi pour la population locale. On a beau être en plein dans l'Histoire, on est aussi au centre de la vie barcelonaise telle que la vivent les autochtones. J'ai peu de photos, car mon numérique est tombé en rade au bout d'une heure, et il n'y avait pas assez de lumière pour l'analogique.

street art

Monday, November 26, 2012

Carrefour de l'animation 2012 - 10ème édition

Petit débriefing du weekend? J'ai donc été à deux séances du Carrefour de l'animation, qui se déroulait au Forum des images. Premier constat, le Forum des images, malgré sa situation claustrophobique, est un espace plutôt dément. Les salles sont larges, confortables, et pas bondées. Second constat, le Carrefour de l'animation ne connaît pas la même fréquentation qu'Annecy. Il y a vachement moins de monde, mais beaucoup plus d'enfants. L'animation redevient un truc pour gosses, que les adultes daignent leur montrer. Du coup, aux séances un peu cérébrales, personne. C'est assez triste pour ce petit festival pourtant sympathique et parisien qui présente pourtant d'excellentes choses dans un espace de qualité. Selon ce que j'ai compris, on peut voir plusieurs séances pour 5€ la journée, pensez-y l'an prochain!


Friday, November 23, 2012

Carrefour du cinéma d'animation 2012 - 10ème édition

Le carrefour du cinéma d'animation fête cette année - et depuis hier déjà, je suis en retard - son 10ème anniversaire. C'est au Forum des images à Paris que cela se passe, avec des avant-premières, des rétrospectives, des séances de courts-métrages, etc etc... Pour ma part, j'y passerai en début d'après-midi samedi et dimanche, pour une rencontre avec Juan Pablo Zaramella, dont j'ai découvert Lapsus présenté en ouverture de L'Illusioniste, de Chomet. Dimanche, j'irai voir des courts-métrages. Si vous êtes dans le coin, n'hésitez pas à vous manifester!


Thursday, November 22, 2012

Session canap' #1 - Young adult, de Jason Reitman - La pianiste, de Michael Haneke

J'inaugure une nouvelle rubrique! Je vais de moins en moins souvent au cinéma, car je déteste m'y sentir obligée... J'ai l'impression que je dois à tout prix avoir de la matière pour le blog - ouais, je sais, je m'y force toute seule, personne ne vient me supplier, mais quand même. Ce weekend, sans grande envie, j'ai enfourché mon vélo et j'hésitais encore en chemin à aller voir Après mai, ou Rengaine. Je me suis arrêtée après avoir roulé à peine dix minutes. Il faisait trop froid, et trop pluvieux. Au cinéma près de chez moi passait Le capital, de Costa Gavras. J'ai encore hésité. Et puis j'ai été au café. Je préfère finalement rester chez moi, quitte à continuer à niquer ma vie sociale, et voir un film que j'ai vraiment envie de regarder. Se jeter sur la nouveauté, être le premier, merde à tout ça. Les sessions canap', c'est ce que j'ai vu de chez moi, un thé à la main et avec des pauses si j'en avais envie. Des vieux films, des sorties relativement récentes mais totalement dépassées déjà sur la blogosphère, bref, plus aucun respect pour le lecteur, mais une pommade sur ma santé mentale. Et des liens imdb dans tous les sens pour que vous alliez chercher vous-mêmes les résumés des films, non mais!


Tuesday, November 20, 2012

La chasse, de Thomas Vinterberg

Dans ce village danois, les hommes passent ensemble des weekends de chasse emplis de testostérone et de franche camaraderie. La semaine, glacée, se passe dans la chaleur lumineuse des femmes, entre boulot et enfants. Lucas, récemment divorcé, et souffrant d'être séparé de son fils Marcus, adolescent, travaille au jardin d'enfants où il est adulé des gamins. La petite Klara, fille du meilleur ami de Lucas, avoue cependant des attouchements sexuels. Le doute grandit, la peur se répand comme une maladie, et Lucas devient le mouton noir de tout le village, et s'isole.


Monday, November 19, 2012

Ernest et Célestine, le blog du making-of

Au festival d'Annecy, ma grosse déception est de ne pas avoir vu Ernest et Célestine, cette adaptation des livres illustrés de Gabrielle Vincent par, entre autres, le studio des Armateurs. J'attends donc piteusement la sortie du film le 12 décembre. Et pour patienter, je reprends la lecture de l'excellent et drôlissime blog de Benjamin Renner, sur lequel je suivais en leur temps les aventures d'un Cochon, d'un Canard et d'un Lapin.


Wednesday, November 14, 2012

Festival cinéma d'Arte

Du 11 au 23 novembre 2012, vous pouvez participer à un festival, depuis votre canapé. Libre à vous de vous rouler dans un tapis rouge, tout de paillettes vêtus, personnellement, c'est en chaussons et avec mon dîner sous le nez que j'en profite - pour ma défense, trop de boulot, plus assez de vie en ce moment, c'est la période idéale pour faire le plein de bons films plutôt que de culpabiliser de ne plus sortir voir les copains. J'ai twitté ma joie de voir la diffusion de Tournée, de Mathieu Amalric, et j'ai découvert hier Miel, de Semih Kaplanoğlu. Ce soir, c'est Mammuth, de Benoît Delépine et Gustave Kervern, qui est diffusé.


Tuesday, November 13, 2012

Argo, de Ben Affleck

A la fin des années 70, le contexte est tendu entre les Etats-Unis et l'Iran. Les Iraniens réclament aux Américains leur ancien shah, pour le juger dans leur pays. La révolution prend de la force et l'ambassade des américaine à Téhéran est prise d'assaut. De cette sauvage prise d'otages, six Américains réussissent à fuir et se réfugient dans la maison de l'ambassadeur canadien.Cependant, les Iraniens reconstituent les documents détruits avant la fuite des Américains et ne vont pas tarder à se rendre compte qu'il leur manque six otages... Aux Etats-Unis, on organise l'exfiltration des six évadés. Plusieurs idées, toutes plus mauvaises les unes que les autres, sont évoquées. La moins pire reste celle d'un spécialiste au sein de la CIA; Tony Mendez est alors chargé de monter son projet et de rapatrier, quasiment seul, les six Américains enfermés à l'ambassade canadienne de Téhéran.


Sunday, November 11, 2012

Le post du weekend #12 - Presse

Nouveau magazine cinéma mensuel de qualité. J'hésitais à l'acheter pour tester, et l'interview de Julie Delpy dans le dernier numéro m'a tentée. Au-delà de cette interview sans langue de bois, j'ai dévoré tout le magazine de bout en bout. Le cahier critique se réduit à l'essentiel, ce qui n'est pas plus mal, car internet permet de lire des avis dans tous les sens. La vraie qualité de So film, ce sont ses dossiers complets et aux sujets décalés. Décalés, mais pas à côté de la plaque. Je crois que je vais m'abonner.


Friday, November 9, 2012

Frankenweenie, de Tim Burton

La solitude de Victor n'est pas une souffrance pour cet enfant, qui n'aime rien de plus que de rester enfermé dans le grenier de la maison familiale pour monter ses petits films sur pellicule, trafiquer des décors, mener des expériences et jouer avec son meilleur ami, son chien Sparky. La mort brutale de Sparky, combinée avec l'arrivée d'un étrange professeur de sciences passionné et pas très pédagogue, donne l'idée à Victor d'utiliser la force électrique des éclairs pour ressusciter son chien. Mais le secret ne reste pas longtemps enfoui, et les camarades de classe de Victor veulent eux aussi faire des miracles.


Wednesday, November 7, 2012

Now reading #3

Je continue en ce moment à découvrir des auteurs dont j'ai entamé les œuvres récemment. Cette mono-maniaquerie permet peu de diversité, mais je retourne quand même vers le roman - j'ai l'impression de ne lire que des essais ou des documents en ce moment, en plus des bandes-dessinées - avec un nouvel auteur, chinois. Sans plus attendre, la sélection de ces dernières semaines!


Monday, November 5, 2012

Thérèse Desqueyroux, de Claude Miller

Thérèse, en se mariant à Bernard Desqueyroux, opte pour la tranquillité d'un mariage arrangé. Les terres emplies de pins des deux familles se trouvent réunies, et elle, n'a plus à se soucier que de mener sa vie de provinciale et faire taire ses démons. Thérèse rêve en grand, mais son destin de fille de bonne famille ne lui permet pas d'excentricités, elle le sait. La sœur de Bernard, sa meilleure amie de toujours, Anne, est aussi promise à cette vie, mais s'y fera certainement mieux. Avant cela, Anne connaît néanmoins les affres de la passion, et Thérèse, à force de comparer son amour pour Bernard, laisse parler ses impulsions.



Sunday, November 4, 2012

Amour, de Michael Haneke

Ils sortent tout juste d'un concert qui les a subjugué, d'un ancien élève à elle, très doué. Le lendemain, une absence qu'elle a soudain au petit-déjeuner l'inquiète lui. Le médecin conseille une opération, elle se déroule mal. Quand Anne revient, elle est à demi paralysée. L'âge, la douce démence d'abord, puis une déchéance toujours plus profonde, touchent Anne et il n'y a rien à faire contre cela, qu'à attendre la fin. Georges la provoque, cette fin, et arrête la douleur.


Friday, November 2, 2012

Le Museum of everything - Humpday, de Lynn Shelton

Tout... tout, mais pas n'importe quoi et certainement pas n'importe qui. Voilà ce que j'ai laissé dans le livre d'or du Museum of everything. Je ne suis pas sûre qu'on réussisse vraiment à traduire cette idée du n'importe quoi. Il est ici sublimé, ce fouillis d'horreurs qui prend son sens uniquement dans le nombre. Aucun des artistes exposés dans cette collection de divers contributeurs à travers le monde et qui voyage de pays en pays grâce au bénévolat et aux dons pour l'association, n'a suivi de cursus artistique. Ni même ne se revendique en tant qu'artiste, en fait. Il y a en vrac des prêcheurs, un SDF, une dentiste aussi je crois... Des gens presque normaux mais obnubilés par une idée, une seule et unique le plus souvent, qu'ils déclinent par le biais de la peinture, de la photographie, de la sculpture,... Un aveugle manie le marteau et le burin pour défoncer des toiles de zinc en des épouvantails terrifiants, la peinture ne trouve pas forcément son support sur de la toile, un type crée des moulins à vent de bois,... Un autre a même créé un village entier de poupées mécaniques plein d'humour.