Pages

Friday, July 30, 2010

Feuille de chou (journal d'un après-tournage), de Mathieu Sapin

J'avais beaucoup aimé le Journal d'un tournage de Mathieu Sapin, concernant le film Gainsbourg, vie héroïque, de Joann Sfar. J'étais bien contente d'apprendre la sortie de la suite de ce carnet de notes; en effet, la première partie s'arrête dès que la dernière scène est tournée. Comme je suis monteuse vidéo, j'avais été frustrée que Mathieu Sapin ne fouine pas du côté de la post-production. Heureusement, il ne s'est pas évaporé dès la dernière bobine filmée.; malheureusement, il ne parle pas beaucoup de montage. Cette seconde partie garde le charme de son dessin tremblotant, de ses réparties captées sur le vif; mais l'organisation des pages et des vignettes est foutraque, on n'y comprend rien.


Wednesday, July 28, 2010

Taking off, de Milos Forman

Jeannie fugue. Elle a quinze ans et demi, et dans un contexte social new-yorkais/hippie qui s'oppose à son milieu bourgeois/chic/surprotégé, elle tente de découvrir autre chose par ses propres expériences. Ses parents sont morts d'inquiétude, dépassés par les évènements; ils n'ont pas vu leur petite fille grandir, ni la société changer autour d'eux. En cherchant Jeannie, dans les rues de New York, au hasard des bars et des verres de scotch, ils découvrent cette jeunesse qui vit plus vite que leur génération, et essaient, avec leurs moyens d'adultes, de la comprendre.



Tuesday, July 27, 2010

Lluvia, de Paula Hernandez

La pluie tombe sans discontinuer sur Buenos Aires, noircit le ciel, interrompt le traffic routier sur la ville, stoppe les allers et retours incessants des travailleurs. Dans sa voiture, coincée sous un pont, Alma attend patiemment. Il semblerait que toute sa vie soit contenue dans le coffre de sa voiture, elle pourrait y passer ses jours et ses nuits, elle patiente donc. Roberto vient d'on ne sait où, terrifié, et reste là un instant. Passé le premier moment de frayeur, Alma et Roberto osent quelques paroles, elle le raccompagne à son hôtel. Sentant mutuellement leur désespoir, ils se recroisent sous la pluie, pendant trois jours, apprennent à se connaître, et, coupés du reste du monde, font le point sur leurs vies.


 


Tuesday, July 20, 2010

Tamara Drewe, de Stephen Frears

Tamara Drewe revient dans le petit village "bouseux" (c'est elle qui le dit) où a vécu sa mère, histoire de retaper rapidement sa maison et de la revendre dans la foulée. Ancien petit laideron au nez proéminent, elle ne résiste cependant pas à s'exhiber un peu, exposant sa réussite - elle est journaliste pour The Independant -, son nez refait, et ses fesses moulées dans un mini-short. Une petite communauté d'écrivains prend ses quartiers d'été là, dans une ferme magistralement tenue par la femme d'un auteur à succès. Les romanciers en font leur muse; Beth Hardiment, gérante de la ferme, y voit une rivale prête à lui chiper son mari volage; Andy, homme à tout faire, retrouve son amour d'enfance, tandis que deux gamines, dont Jody, qui s'ennuient à mourir, l'espionnent pour se divertir; d'autant plus que Tamara finit par s'installer avec un jeune batteur de rock rencontré à un festival du coin, le joli Ben qui balade ses yeux cernés de noir et son chien Boss avec un air revêche dans le village.


Sunday, July 18, 2010

Repo men, de Miguel Sapochnik

Dans un futur proche, tout le monde a l'opportunité de se faire greffer un organe défaillant, sans attendre la mort d'un autre humain pour continuer à vivre: les artifrogs sont des organes artificiels cependant coûteux. Le commerce, très lucratif, de la compagnie Union, repose sur l'incapacité des patients à rembourser le prêt qu'ils contractent. L'échéance des remboursements arrivée, les repo men entrent en jeu, interviennent et récupère l'organe greffé, provoquant assez inévitablement la mort du patient. Rémy et Jake sont des meilleurs. Rémy envisage toutefois de passer vendeur, pour avoir des horaires décents et passer du temps auprès de sa femme et de son fils. Jake le convainc qu'une dernière mission pourrait conclure de manière grandiose sa carrière... En effet, Rémy est victime d'un simple défaut de ses instruments; à la suite d'un arrêt cardiaque, il se réveille avec un cœur de chez Union... Le remboursement aurait pu être simple; mais Rémy n'a plus la force de travailler comme autrefois. L'échéance tombe, et Rémy, de prédateur, se transforme en proie pour ses anciens collègues.


Tuesday, July 13, 2010

Copacabana, de Marc Fitoussi

Elizabeth, dite Babou, a exercé toutes les professions dans tous les pays du monde et toutes les villes de France; pendant des années, elle a traîné sa fille, Esméralda, dans ses frasques. Maintenant toutes deux installées en Belgique, Esméralda rêve de stabilité, tandis que Babou s'emmerde. Cependant, piquée au vif par la demande d'Esméralda de ne pas venir à son mariage avec le barbant Justin, pour faire plaisir à sa fille, lui prouver qu'elle peut, par amour pour elle, rentrer dans la norme, et aussi accumuler un petit magot pour lui faire un beau cadeau de mariage, Babou accepte de rameuter le client à Ostende et de lui vendre des appartements en multipropriété. Elle s'installe dans un des trois-pièces à vendre, en colocation avec une autre nouvelle vendeuse, face à la mer, en plein hiver, totalement hors-saison, et s'accroche... mais ne perd rien à sa fantaisie.


Monday, July 12, 2010

Splice, de Vincenzo Natali

Lorsqu'on stoppe leurs recherches scientifiques, pour cause d'avancées trop novatrices, Clive et Elsa décident tout de même de profiter de leur liberté pour tenter de créer une nouvelle créature, mi-monstre, mi-humaine. Partant de leur première créature, créée uniquement sur des ADN animaux, ils réussissent alors à féconder une de ses cellules avec un ovule humain... L'expérience est gardée secrète et Clive et Elsa la surveille discrètement, tout en travaillant gentiment quelques laboratoires plus loin, sur des recherches qui ne les intéressent plus tellement. Le but était d'arrêter l'expérience lorsque l'embryon aurait quelque peu grandi, et avant "l'accouchement". La croissance ultra rapide de leur créature bouleverse les plans. Une fois sortie de son utérus artificielle, Clive voit qu'il est encore temps de la tuer, mais Elsa s'y attache, lui donne le nom de Dren, et commence à l'élever. La recherche scientifique se mue en expérience plus intime alors que Dren grandit et se rapproche de l'humain.


Thursday, July 8, 2010

Lullaby for Pi, de Benoît Philippon

J'ai toujours l'impression que je ne dis pas exactement ce que je ressens, tout en le disant un peu; et que mon style est ampoulé comme un pied dans une basket trop étroite. M'enfin voilà, ne m'en veux pas!


Musicien sans le sou, Sam vit dans sa chambre d'hôtel, conquis par la tranquillité de l'endroit, apprivoisé par la bonhomie de Georges, le patron, standardiste, peu à peu ami. Sam passe ses soirées à revoir le même vieux film en noir et blanc, ses nuits dans les bars, à jouer du piano. Lors d'une paisible fin de journée, Joséphine, qui porte le prénom de "l'héroïne" de Some likes it hot, débarque en trombe dans sa vie et dans sa chambre, en sanglotant. Leur amour naît de cette nuit, se construit dans leur travail commun de jour, dans une petite librairie qui propose disques et livres, grandit dans leur appartement commun où Sam compose la musique qu'il joue le soir pour Joséphine. La disparition subite de Joséphine met un terme brutal à cette existence idyllique. Depuis, plus de musique pour Sam; la librairie, gagnée par sa morosité, perd ses clients, et Sam attend dans sa chambre d'hôtel, conservée telle un bocal de souvenirs, le coup de fil d'une amour morte. Coup du destin ou coup monté de Georges, Pi déboule un soir dans la pièce, claquant la porte au nez d'un amant éconduit. L'inconnu part, Pi reste. Elle dans la salle de bain, Sam dans la chambre, ils se découvrent: il fredonne, elle écoute, le relance. Ils discutent, en viennent à jouer aux cartes, à dîner aux chandelles, à travers une porte close. Lorsqu'il s'endort, Pi s'en va, semant des polaroids. Elle revient le soir, évitant le jeune homme, s'enferme, et leurs nuits recommencent. Un quotidien, entre deux presque inconnus, s'installe, et l'amour semble reprendre ses droits.


Sunday, July 4, 2010

Tournée, de Mathieu Amalric

Une troupe de strip-teaseuses américaines, menées par un producteur français, font le tour des boîtes de nuit de la côte française: de club en hôtel de seconde zone, de petite ville de province en bled paumé, elles remplissent les salles avec leur spectacle décontracte, nu et sans complexe. Ce new burlesque séduit; les filles ne voient pas grand chose de la France, voyageant et dormant le jour, travaillant et buvant du champagne chaque nuit. Joachim, leur producteur, prend ce voyage à cœur; les filles sont comme sa seconde famille, et il bien besoin de soutien pour ce retour dans la mère patrie. Son passé duquel il est, malgré son air détaché, nostalgique, lui retourne des coups.