Pages

Thursday, December 29, 2011

Films d'aéroport #1

Voilà une catégorie qui est rangée dans cinéma, mais qui va rapidement résumer des films pas vus dans de bonnes conditions... rapidement avalés dans l'avion! Ce n'est pas comme si je prenais mon jet privé tous les jours, alors on va éviter de faire une catégorie spéciale; ce sont toujours des longs-métrages, et des histoires, quel que soit l'écran et les conditions de visionnage... Le vol Paris-Montréal a été riche, non pas, heureusement, en cris d'enfants ou voisins chiants - quoique, les deux Russes-Lyonnais qui étaient assez à côté de moi avaient le rire gras - mais en découvertes surprenantes... Au programme de ces 7h30 de vol: La guerre est déclarée, de Valérie Donzelli; quelques minutes désastreuses de Bridesmaids, de Paul Feig; en avant-première, Jane Eyre, de Cary Fukunaga; et Limitless, de Neil Burger.


Friday, December 23, 2011

365Project - The end

Fin de l'année, fin du 365Project! Je n'ai pas encore fait le compte rendu de décembre, mais je pense pouvoir faire le bilan dès maintenant, puisque je ne suis pas à Paris ni même en France pour la fin de l'année. Histoire de clore le sujet, il faut l'ouvrir sur 2012. Qu'est ce que ce projet m'a apporté, durant une année entière? Et comment en tirer le meilleur parti? Je pourrais reposer mon appareil dans un coin, et l'oublier, ne plus sentir sa présence sur mon épaule chaque jour. Mais j'ai décidé de le conserver. Je ne m'obligerai plus à faire une photo par jour. Je compte capturer 2012 lorsque je le sens, peut-être avec soudain dix photos par jour, et zéro pendant dix jours. Je me suis bien rendu compte que, parfois, je tirais parti de n'importe quoi, au lieu de me laisser surprendre par une association visuelle intéressante à immortaliser. Les semaines de bouclage, les journées sous tension offraient bien peu d'occasion de photographier, et j'étais trop fatiguée pour inventer quelque chose d'un peu chic en compensation. De plus, je me suis aperçue que je voyais la photographie comme un moyen de figer un mouvement, de capturer un instant précis. La mise en scène ne m'intéresse pas. J'aime dégainer, et avoir quelque chose de vraiment unique sur la pellicule (virtuelle). Quitte à ce que ce soit flou, quitte à ce qu'il y ait une goutte sur l'objectif... la photo n'est pas parfaite, la photographe encore moins, alors j'assume les erreurs et j'en tire parti. J'aime bien photographier les gens, mais je suis maladroite quand il s'agit de le faire discrètement. J'aime bien les grands immeubles parisiens, pas les haussmaniens, mais les boutons HLM-iens dans un Paris cossu, plutôt. C'est mon bilan de l'année sur mon propre regard.

Wednesday, December 21, 2011

La rentrée des séries #9 - Le point sur Homeland, Boardwalk Empire, Boss - Luck, nouveauté de l'hiver

Pendant la pause de Noël, je souhaitais revenir sur ces séries dont les premières saisons ont été lancées à la rentrée 2011, et qui réussissent leur coup. Homeland et Boss connaissent un succès mérité et sont renouvelées pour une deuxième saison; quant à Boardwalk Empire, c'est déjà une deuxième saison qui est diffusée, mais elle a le droit de figurer ici car elle s'associe fortement à l'image cinématographique de Luck, la toute dernière née d'HBO.


Monday, December 19, 2011

Touch of evil, par le NYTimes

Etant donné que j'ai changé de côté de l'Atlantique, je ne vais pas trop au cinéma en cette fin d'année. Voici donc pour alimenter le blog quelque chose à admirer en période de fête, durant laquelle chacun s'apprête joliment, de petites vidéos made in USA, par le NYTimes, qui a demandé a treize acteurs d'incarner des méchants du grand écran. Georges Clooney y interprète le tyran des Révoltés de la Bounty, Ryan Gosling l'Homme invisible, Kirsten Dunst la Femme fatale, Jean Dujardin un gros dur... Les photos sont sublimes, mais les vidéos sont encore mieux, sobres, hollywoodiennes au possible.



Friday, December 16, 2011

Festivals

Il fut un temps où je m'imaginais réalisatrice. J'ai suivi mon cursus scolaire - si on peut appeler ça comme ça - dans cet objectif. J'ai compris au fil du temps, rapidement, en fait, que je n'avais pas les capacités de mener une équipe, et de tenir un projet de bout en bout, sur tous les plans. Je crois avoir trouvé ma voie, plus discrète, planquée, un peu technique, tout en restant créative. J'aime la relation unique avec un réalisateur qui se crée dans la salle de montage, isolée de l'équipe. J'aime sortir de temps en temps de mon antre et découvrir le fourmillement de ceux qui fabriquent les images. Ils me font toujours un peu rêver; j'ai besoin de leur matière pour créer, alors qu'eux partent de rien du tout et construisent tout sur la base de leur imagination. Il peut sembler simple, aujourd'hui, de créer. Un téléphone, et hop, on tient un film. Mais la caméra ne fait pas tout; il faut aussi avoir quelque chose à raconter.


Wednesday, December 14, 2011

Le Balzac - Les salles indépendantes

Cette semaine, le Balzac ferme ses portes. Voici le communiqué officiel publié sur le site de cette salle indépendante des Champs-Elysées, que je pense bon de partager ici aussi:

COMMUNIQUE DE PRESSE (9 décembre) 
L'année 2011 se termine très mal au cinéma Le Balzac. A fin novembre, nous totalisons 10% d'entrées en moins par rapport à 2010, année qui était déjà assez mauvaise. Notre problème : nous n'avons plus accès aux films art et essai porteurs, qui sont accaparés par les circuits et dont nous avons besoin de temps en temps pour la grande salle. Nous avions demandé Le Havre, de Kaurismaki (sortie le 21 décembre) : nous ne l'avons pas obtenu. Nous avons demandé A Dangerous Method, de David Cronenberg (sortie également le 21 décembre) et nous sommes même allés devant le Médiateur du Cinéma. Notre demande a été rejetée. Nous n'avons donc rien de substantiel à mettre sur nos écrans et avons décidé de fermer nos trois salles pendant la semaine du 21 décembre. Par cet acte symbolique, nous espérons sensibiliser le public et les intervenants de la filière cinéma (CNC, Ville de Paris, distributeurs, circuits) sur la situation désespérée dans laquelle se trouvent aujourd'hui de nombreux cinémas indépendants en centre ville, faute d'avoir un accès suffisant aux films. Et nous posons une simple question : un cinéma comme le Balzac est-il encore utile et souhaité aux Champs-Elysées ? 

Tuesday, December 13, 2011

Le printemps des séries #4 - Game of thrones, teaser saison 2

Printemps anticipé, bien entendu. Après la saison 1 et son "Winter's coming", c'est au tour des "Cold winds to rise"... Désolée pour le frangliche. Vous avez hâte?



Shame, de Steve McQueen

Brandon, célibataire new-yorkais, travaille énormément, et n'a pas le temps dans sa vie pour une petite amie. Il préfère le sexe à l'amour et se repaît de masturbations solitaires, de vidéos pornos, et de coups d'un soir, dont il sait pouvoir abuser facilement, du fait d'un physique avenant. Soudain cependant, tout semble vouloir mettre à terme à cette agréable routine: son ordinateur de bureau, sur lequel il sait que traînent quelques centaines de gigas-octets de vidéos classées X, est réquisitionné; une jeune collègue attirante ne partage pas son point de vue sur les relations charnelles et sentimentales; et, par dessus tout, sa jeune sœur Sissy, chanteuse paumée, émotive au possible, débarque chez lui après une rupture et perturbe son quotidien solitaire.



Sunday, December 11, 2011

Carnage, de Roman Polanski

Suite à une dispute d'enfants qui a dégénéré et envoyé l'un des deux partis à l'hôpital, deux couples se rencontrent pour signer une déclaration commune des faits. Nancy et Alan Cowan, les parents de l'agresseur, se rendent, contrits et penauds, chez Penelope et Michael Longstreet, les parents de la victime. Les deux couples sont issus de milieux cossus et font d'abord bonne figure. Cependant, de malaise en non dits et en accusations, la situation dégénère et révèle la crise profonde et l'explosion de toute une société.


Friday, December 9, 2011

Il n'est jamais trop tard, de Tom Hanks

Larry Crowne, vendeur, excellent, mais sans diplôme - il a servi 20 ans dans la Navy pour son pays, que voulez-vous, pas eu le temps d'aller à l'Université -, se voit licencié sans dédommagement. Fraîchement divorcé, il doit encore régler une dette à la banque pour payer sa maison. Il est donc désemparé, rejeté par le marché du travail. Sur l'impulsion de son voisin, gagnant de la Roue de la fortune, et qui vit tranquillement de marchandage devant sa maison, Larry décide d'aller à l'Université, où il suit trois cours: celui d'expression orale, où il adule la professeure, une jolie femme mal dans son mariage; un cours d'économie, où il apprend à gérer sa dette; et un autre, qu'on oublie purement et simplement. Il rencontre également la jolie Talia, leader d'un gang de fous du scooter, et qui se passionne pour les braderies et les bonnes affaires, plutôt que pour son diplôme.

Tuesday, December 6, 2011

Tribute to Drive, de Tom Haugomat et Bruno Mangyoku

Wou. La classe. Repéré par Libé. Bravo les gens.



Rhum Express, de Bruce Robinson

Paul Kemp, écrivain raté, en manque d'inspiration, et incapable de trouver son sujet dans tout l'alcool qu'il ingurgite, débarque à Porto Rico. Les blancs n'y sont pas bien vus par les autochtones, qui savent bien que ces colons modernes viennent exploiter leurs paysages. Paul Kemp accepte le rôle de rédacteur d'horoscopes dans le journal local, destiné à ses compatriotes, et qui exclut de ses pages tout journalisme autre que bien pensant et publiciste. Entre 'tit punch, partagés avec son nouveau pote, le photographe Bob Sala, et autres substances, dénichées par Moburg, alcoolique survolté et aux idées nazies, Paul trouve le moyen de se faire remarquer par Sanderson, un homme d'affaires qui voit en lui un génie de l'écriture, sans avoir jamais lu une de ses lignes. Paul accepte à demi-mot d'être embarqué dans les affaires illégales de Sanderson, juste pour pouvoir revoir sa jolie femme, Chenault.


Saturday, December 3, 2011

365 Project - Novembre

Encore deux semaines de Paris, et ensuite, pour terminer l'année, ce sera Montréal, et New York... Du blanc en photo, sans doute! Voilà donc cet avant-dernier mois du 365Project. Je vous ai déjà parlé photo il y a peu, alors, sans blabla, allez découvrir novembre sur mon Tumblr.


Thursday, December 1, 2011

Photo for life, sur Arte.tv

Bientôt le bilan de novembre pour le 365Project... Et 31 derniers jours! Je continue à suivre des cours de photos à droite et à gauche, lorsque j'ai le courage de me replonger dans le passionnant hors-série du magazine Compétence photo  qui détaille le RAW dans tout ce qu'il a de plus technique. Bonne nouvelle, l'émission de NoWatch, Premier Reflex, est sortie du labo pour s'assumer en tant que quotidienne. Je trouve qu'elle manque encore de personnalité, qu'elle hésite entre amateurisme éclairé et détails plus professionnels. Mais elle s'affinera au fil du temps, c'est certain. Et elle présente le grand avantage d'être claire sur l'intitulé de chaque cours. Si c'est la profondeur de champ qui mène l'émission, elle sera décortiquée en long, en large et en travers (enfin pas assez, pas encore, mais ça viendra, l'émission est prometteuse). Évidemment, rien ne vaut jamais le terrain, et ces "cours" restent portés sur la technique. Il faut tester, habituer son œil à saisir le détail et chercher à transcrire sa personnalité via l'appareil. C'est plutôt ce que Photo for life, l'émission d'Arte, tente d'enseigner à ses apprentis photographes sous la houlette d'Oliviero Toscani.