Pages

Thursday, September 29, 2011

Restless, de Gus Van Sant

Eunoch, orphelin, éprouve une étrange fascination à se rendre aux funérailles d'inconnus. Il rencontre, lors d'une de ces occasions, Annabel, qui force son amitié. Eunoch n'évoque pas avec elle sa perte, mais lui présente Hirochi, un fantôme japonais ex-kamikaze avec qui il joue à la bataille navale. Annabel lui parle de son cancer, de ses trois mois qui lui restent à vivre. Les deux adolescents vivent une histoire d'amour qu'ils savent courte.


Wednesday, September 28, 2011

L'uomo in più, de Paolo Sorrentino

Antonio "Tony" Pisapia est un chanteur de variété adoré par la gente féminine; au plus haut de sa gloire, une histoire de drogue et de sexe avec une mineure le met sur la touche. Enfermé dans sa belle maison, il passe ses journées à cuisiner pour tuer le temps en attendant qu'on lui demande de remonter sur scène. Un homonyme, Antonio Pisapia donc, est un joueur de foot brillant, encore jeune. Un accident à l'entraînement, et le voilà sur le banc de touche, à espérer sans cesse revenir pour conseiller son ancienne équipe, en vain. Deux hommes, deux destins brisés, un seul nom et peu de choses qui les rapprochent.


Tuesday, September 27, 2011

Salomé, de Richard Strauss

Salomé se sent mal sous le regard concupiscent de son beau-père, Hérode Antipas, tétraque de Galilée. Elle pose pourtant le même regard de désir sur le prophète Jochanaan, sorti de sa prison sur son ordre. Lorsqu'Hérode et sa femme Hérodiade la retrouvent, le tétraque lui demande de danser pour lui, en échange de quoi il lui accordera tout ce qu'elle voudra. Salomé danse, et demande alors la tête de Jochanaan, ce qui met sa mère en joie, et la conduit elle aussi à sa perte.


Monday, September 26, 2011

Le cochon de Gaza, de Sylvain Estibal

Jafaar est palestinien, pêcheur à Gaza. Sa femme trie des olives de l'arbre que son père lui a laissé comme héritage, son toit est squatté par des soldats de l'armée israélienne. Interdit de pêcher au large, il ne remonte dans ses filets que quelques sardines et beaucoup de tongs. Un jour, cependant, il remonte un cochon. Terrifié, incapable de s'en débarrasser, il le garde sur son bateau; que peut-il en faire, alors que les Palestiniens le considèrent comme impur et que les Israéliens ne voudraient pas de ses pattes sur leur terre promise. Ce dilemme le rapproche d'une jeune femme juive du camp israélien, immigrée russe qui élève des cochons.


Friday, September 23, 2011

L'Apollonide, de Bertrand Bonello

Madame, à l'aube du XXème siècle, tient une maison close, pour gagner sa vie et élever correctement ses deux enfants. Elle tient scrupuleusement le cahier des dettes de ses filles, qui espèrent toutes un jour sortir de L'Apollonide. Mais cet espoir, elles le savent toutes, est vain. Elles restent enfermées, à dormir et vivre ensemble toute la journée, à se coiffer et s'habiller le soir, pour exciter ces messieurs au salon la nuit, et les emmener réaliser leurs fantasmes dans une chambre.


Thursday, September 22, 2011

Séries - Mildred Pierce

Mildred Pierce est une bonne femme d'intérieur; mais lorsque les infidélités de son mari, couplées à un chômage dont il ne sort pas, l’insupportent, elle n'hésite pas à se séparer de lui et à prendre la charge de ses deux filles sur son dos. Ses quelques revenus dus à ses talents de cuisinière ne suffisent pas, et Mildred doit cherche un travail... Mais ce qu'on lui propose lui semble dégradant, et elle ne se résout pas à l'avouer surtout à l'aînée de ses deux filles, Veda. Mildred accepte finalement un job de serveuse, où elle apprend les bases du métier de restaurateur... Elle ouvre enfin son premier restaurant avec l'aide d'un ami de son ex-mari, Wally. Les hommes, l'émancipation, son devoir de mère, Mildred gère seule plusieurs vies.

Tuesday, September 20, 2011

Crazy, stupid, love, de John Requa et Glenn Ficcara

Cal Weaver et sa femme ont laissé la passion de côté pour devenir, à quarante ans, un vieux couple. Ensemble depuis le lycée, ils n'ont jamais connu d'autre amour que le leur... Du moins c'est ce que croit Cal, jusqu'à ce qu'Emily lui demande le divorce, fatiguée et blessée de ce déclin de leur couple; elle l'a trompé avec un collègue. Cal se laisse aller au désespoir et traîne ses baskets fatiguées dans un bar où opère Jacob, tombeur de ces dames. Il prend Cal en main, lui refait sa garde-robe et lui redonne confiance en lui. Mais Cal, poussé par son fils de 13 ans, ne peut renoncer à l'amour d'Emily. Et si le jeune Robbie croit dur comme fer aux âmes sœurs, c'est qu'il est lui-même amoureux de sa baby-sitter, Jessica, dix-sept ans, elle-même folle de Cal. Jacob, lui, bien loin de l'idée d'un amour unique, enchaîne les conquêtes, jusqu'à ce que son chemin croise celui d'Hannah qui résiste à son charme. Liz, la meilleure amie de cette dernière, désespère qu'elle ne connaisse un jour autre chose que ce que lui offre comme amour son affligeant petit ami.


Monday, September 19, 2011

Et maintenant, on va où?, de Nadine Labaki

Dans un petit village arabe, les femmes sont toujours habillées de noir. La guerre qui fait rage dans le pays, et qui oppose musulmans et chrétiens a tué leurs enfants et leurs maris. Le village est à présent coupé du monde, et les deux religions se côtoient sans heurts. Mais les femmes ont peur que les évènements de l'extérieur n'influencent de nouveau leurs maris; elles bénissent la destruction du pont qui les reliait au monde, et par lequel ne passent plus que deux jeunes garçons pour faire un peu de commerce; elles refusent les journaux, la télévision, et tiennent l'attention des hommes détournée de ce qui se passe ailleurs. Mais jusqu'à quand, et par quels moyens retiendront-elles les tensions qui dorment et ne demandent qu'à imploser? Les hommes ne resteront pas éternellement sans se battre.


Saturday, September 17, 2011

Le post du weekend #6

Je suis assez snob sur pas mal de points, certains l'auront remarqué ici, mais ceux qui me connaissent le savent encore mieux. J'assume à peu près, et surtout mes tics côté bouffe. Je suis végétarienne, je vais au marché tous les weekends, je consulte la carte des vins avant de choisir à manger, je propose des adresses histoire de ne pas subir un bar pourri quand quelqu'un lance un rendez-vous sans lieu précis. Je trouve toutes ces choses importantes, pas seulement pour avoir une bonne hygiène de vie mais aussi par respect pour la nature. Evidemment, c'est plus rigolo de pratiquer l'auto-dérision pour expliquer ces choix. Un "c'est mon côté bourgeois" passe souvent mieux qu'un "non mais tu comprends, la sur-production animale détruit nos ressources naturelles". Ces derniers temps, le foodie est bien perçu, tendance bobo-hipster parisien. Avec tout ce que cela comporte de dérives stylistiques et pas forcément très écologiquement engagées, je trouve ça toujours mieux que zéro conscience.


Friday, September 16, 2011

Habemus papam, de Nanni Moretti

Alors que le Pape n'est plus, le Conclave se réunit au Vatican afin d'élire son successeur. Durant les jours de vote, aucun de ceux qui vivent là n'est autorisé à sortir; les seules informations arrivant à l'extérieur passent par une cheminée: fumée noire si le vote n'a pas déterminé un nouveau Pape, fumée blanche s'il est élu. Les journalistes et les fidèles guettent, amassés devant St Pierre. Mais à l'intérieur, les votes ne déterminent aucun successeur; personne, d'ailleurs, ne semble vouloir supporter la charge. Enfin, le Cardinal Melville est désigné. Mais, au moment d'être présenté à la foule qui l'attend, il craque, refuse, fuit. Durant des jours, les cardinaux s’interrogent, le nouveau souverain pontife s'enferme, un psychologue est introduit au Vatican en peut plus en sortir.


Wednesday, September 14, 2011

Paris-Delhi-Bombay au Centre Pompidou

Comme d'habitude, je m'y prends au tout dernier moment pour parler d'expos qui ferment leurs portes dans quelques jours, histoire de faire mieux regretter à ceux qui étaient tentés de ne pas s'être bougé plus tôt. Il est terrifiant de voir à quel point je ne bouge pas de Paris, et pourtant, je rate tout ce qui passe. Heureusement, une amie de visite à Paris m'a entraînée à Centre Pompidou. Je salue au passage l'adorable caissier qui, entre deux griffonnages au feutre sur des feuilles volantes, lui a permis de profiter du tarif exonéré auquel j'ai droit. Enfin bon, c'est du détail, venons-en au fait au lieu d'encore perdre notre temps. L'exposition Paris-Delhi-Bombay se termine le 19 septembre dans une semaine donc.


Monday, September 12, 2011

Présumé coupable, de Vincent Garenq

En 2001, l'huissier de justice Alain Marécaux et sa femme, ainsi que 12 autres innocents, sont incarcérés, accusés d'avoir participé à la prostitution d'enfants par leurs parents. Les trois enfants d'Alain Marécaux sont placés dans des familles, tandis que commence pour Alain Marécaux une lente descente aux enfers, depuis une interminable garde vue jusqu'à une détention "provisoire" de deux années. Innocent, comme les 12 autres accusés, Alain Marécaux tente de se suicider plusieurs fois tandis qu'à l'extérieur, son avocat se démène. Mais le système judiciaire accumule les bévues, l'affaire dite Outreau s'éternise et détruit la vie d'Alain Marécaux. En 2005, la cour d'Assises finit par enfin l'acquitter. Durant sa détention, Alain Marécaux a tenu son journal, publié sous le titre Chronique de mon affaire judiciaire: une victime de l'affaire Outreau, qui a inspiré le film de Vincent Garenq.


Saturday, September 10, 2011

365 Project - Août

Et me revoilà plus urbaine... Dans Paris vide de Parisien, j'ai pris des photos de trottoirs, et finalement, ce mois pluvieux a été tout gris. Quelques jours de soleil et de vacances également... Pour en voir plus et me suivre chaque jour, c'est sur mon Tumblr.


Thursday, September 8, 2011

Blackthorn, de Mateo Gil

Butch Cassidy est censé être mort en 1908; son corps aurait été retrouvé quelque part en Bolivie où il a passé les dernières années de sa vie, avec son pote brigand The Sundance Kid et la compagne de ce dernier, Etta Place. Mais si Etta est finalement retournée aux Etats-Unis, et The Sundance Kid est bien mort entre ses bras, Butch Cassidy a rangé son revolver et s'est consacré durant vingt ans à l'élevage de chevaux. Pendant ces vingt années, il n'a cessé d'écrire à celui qu'il considère comme son neveu, le fils d'Etta et de The Sundance kid, né aux Etats-Unis. Ayant amassé un bon pactole, il prend enfin le chemin du retour... Sur lequel il se fait piquer son cheval et tout le magot par un Espagnol abruti. L'Espagnol, du nom d'Eduardo, perd également le cheval et les quelques 6000$, mais promet un butin plus important si le nommé James Blackthorn, ex-Butch Cassidy, l'aide à semer ses poursuivants et à atteindre la mine dans laquelle il a dissimulé l'argent.


Tuesday, September 6, 2011

AllocineTV

Depuis hier, Allociné a lancé sa chaîne télévisée, disponible via Free (canal 133), Bouygues (canal 145) et Orange (canal 101) et bientôt sur CanalSat, SFR, puis Numericable et Virgin Mobile. Bon, je n'ai évidemment pas encore eu le temps de passer ma journée devant, ni même ma soirée ni rien du tout - quelqu'un sait pourquoi j'ai toujours Souvenirs from Earth sur le canal 133?? J'utilise VLC pour la télé avec Free sur mon ordi, étant donné que je n'ai pas la télévision -, mais je trouve le concept génial.


Monday, September 5, 2011

Neds, de Peter Mullan

En 1973, à Glasgow, John McGill est un élève brillant et le reste jusqu'à son entrée au collège. L'été qui précède sa dernière année avant le bac et son entrée à l'université, il intègre une bande, les Cars-D, ces jeunes qui prennent son frère, Benny, en exemple. Benjamin McGill est lui le contraire de John, malgré leur attachement fraternel; il fait partie des Neds, délinquants perdus à jamais aux yeux de la société anglaise.


Sunday, September 4, 2011

This must be the place, de Paolo Sorrentino

Cheyenne, ancienne star de pop rock, traîne son air fatigué entre les murs d'un supermarché, et dans les pièces immensément vides de sa demeure à Dublin. Il n'a jamais changé de look, il se maquille comme s'il allait remonter sur scène, mais ne joue plus la moindre note de musique. Coincé à une époque, il a vieilli sans s'en rendre compte. Sa jeune amie Mary, une adolescente au look gothique, grandit et devrait lui rappeler le temps qui passe; tout comme sa femme, Jane, merveilleusement dynamique et rentre-dedans. Mais il faut à Cheyenne plus que cela pour remettre en route ses pendules. Son père mourant, il le rejoint aux Etats-Unis près de son lit d'agonisant. Poussé par son neveu, et sur un coup de tête qui ne lui est pas habituel, il débute un road-trip à travers l'Amérique pour retrouver l'ancien tortionnaire de son père dans un camp nazi. Les rencontres et ce but à atteindre semblent à la fois vains, et profondément significatifs d'un tournant dans sa vie.


Friday, September 2, 2011

La rentrée des séries - En France!!

Jamais je n'aurai cru pouvoir dire du bien d'une série française... Ça a fait le buzz sur ma timeline Twitter et, n'ayant pas la télévision, je suis ravie de pouvoir suivre le phénomène sur le net. La nouvelle mini-série de Canal+, Bref, est une véritable réussite. C'est l'histoire d'un type, un peu loser, un peu comme tout le monde, finalement; en deux minutes, et à un rythme d'enfer, sur des dialogues ciselés, et avec des thèmes bourrés d'humour, sans être trash, mais en osant tout tout de même, Bref réussit son coup à nous faire rire sans se moquer. A voir et à suivre ici: lien.


Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo