Pages

Wednesday, August 29, 2012

Broken, de Rufus Norris

Skunk, tout juste sortie de l'enfance, vit dans une petite ville anglaise avec son grand frère et son père. Depuis que sa mère est morte, elle et Jed sont gardés par Kasia alors que leur père est toute la journée pris par son travail d'avocat. Archie Cunningham est cependant présent et aimant, attentif à ses enfants.En cette fin d'été, Skunk et Jed ont bâti leur repaire dans une vieille caravane abandonnée. Sur la petite place où se trouve leur maison, le voisinage impacte sur leur fin de vacances.


Sunday, August 26, 2012

A perdre la raison, de Joachim Lafosse

Murielle aime Mounir, qui la demande en mariage. Mounir est chanceux: c'est par amour qu'il se marie, après avoir grandi près d'André et profité du confort matériel que le médecin continue de lui offrir. Sa sœur, elle, s'est marié avec André, mais vit toujours au Maroc; son frère, lui, tremble de rage à l'idée de n'avoir jamais de papiers français... Murielle et Mounir n'ont pas fait un mariage blanc. Ils rêvent d'une vie tous les deux avec leurs enfants. Les enfants naissent, la solitude et la présence constante d'André, chez qui le couple habite, devient pesante, et la passion s'amenuise. Murielle souffre et finit, dans un accès de folie, par tuer les quatre enfants avant de tenter de se donner la mort.


Saturday, August 25, 2012

Alice Springs, Charlotte Rampling, à la Maison Européenne de la Photographie

L'exposition sur Charlotte Rampling se termine demain... encore une fois, il faut que je vous conseille des jolies choses quand on ne peut plus les voir! Heureusement, pour les fans d'Alice Springs, vous avez jusqu'en novembre, ouf! Tout personnellement, j'ai cependant préféré les images de Charlotte Rampling... plus de liens avec le cinéma, peut-être? Elles respirent le mouvement, tandis qu'Alice Springs fige le temps dans ses portraits. Deux expositions bien différentes donc, à découvrir en même temps encore ce weekend.


Friday, August 24, 2012

Carnet de voyage - Oléron 2012

Je vous fais la même que l'an dernier... pas partie, snif, pauvre moi, juste quelques jours sous le cagnard oléronnais, ma solution de facilité. D'où les photos qui, je l'espère, sentent le sable, la terre toute sèche et la chaleur. J'avais également pris mon Diana F+, pour tester du B&W. A venir... Pour voir toutes les photos, cliquez sur l'image.




Wednesday, August 22, 2012

Blow-up, Blow out, Antonioni et De Palma

1967, Cannes. Antonioni remporte la Palme d'Or d'un Festival présidé par Alessandro Blasetti. Son film, inspiré d'une nouvelle de Julio Cortazar, prend Londres pour décor. Un photographe de mode tente de se donner du crédit en publiant un livre avec pour thème les sans-abri, et s'éloigne de la ville dans la campagne anglaise. Il vole dans un parc désert des images d'un couple qui s'embrasse. La femme tente de récupérer la pellicule, l'homme s'enfuit. Le photographe, en développant et agrandissant les clichés, révèle un meurtre.


Friday, August 17, 2012

Projet Peugeot 2012 #1 - Le WD40, ma nouvelle passion

Peut-être que ce blog va se changer en blog de customisation de vélo, avec des critiques cinéma de temps en temps? (cliquez sur la photo)

Wednesday, August 15, 2012

Y'a plus de saison des séries #15 - Breaking bad, la saison 05!

Je l'attendais, comme pas mal de monde. J'ai aussi attendu de voir plusieurs épisodes pour en parler... Et maintenant, je ne suis pas certaine que mon avis intéresse grand monde, étant donné que chacun s'est déjà fait le sien! Aux extrêmes, on trouve John Plissken, comme d'habitude peine-à-jouir - désolée, il fallait que je le dise, héhé - d'un côté, et de l'autre MrSeries, qui aime et fait des remarques pertinentes que c'en est chiant à paraphraser.


Monday, August 13, 2012

Terri, d'Azazel Jacobs

Terri est un adolescent obèse, qui subit donc les quolibets de ses camarades de lycée, dans sa petite ville américaine typique où mieux vaut faire partie de l'équipe de foot, ou être cheerleader pour les filles. Terri vit avec son oncle James, qui perd la boule, c'est plutôt lui qui est sous la tutelle de Terri au lieu du contraire; Terri ne quitte jamais ses pyjamas, qui contiennent plus aisément ses kilos en trop. Ces particularités le mettent dans le colimateur du proviseur, qui le fait alors venir chaque lundi matin pour une petite conversation qui s'approche de la psychothérapie. Terri est heureux de ce privilège, mais découvre que Mr Fitzgerald ne reçoit pas que lui, mais tout un petit groupe d'adolescents mal dans leur peau, à part, les freaks du lycée.


Saturday, August 11, 2012

Nus et culottés, sur Fr5

Les fois où j'allume la télévision, aux dépens d'un bon DVD, c'est surtout pour me mettre un bruit de fond, mais pas n'importe lequel. Je ne zappe quasiment qu'entre Arte et France5, histoire de coller parfaitement à mon image de fille bobo-pédante-parisienne-
hautaine. Ah si, pardon, le matin, à la salle de sport, je me tape parfois Télé-matin sur Fr2, dont je n'écoute pas forcément le son, mais qui m'indigne par sa réalisation abominable, à grands coups d'effets spéciaux - noir et blanc ou sépia, cadrage dans le retour moniteur, flou artistique, caméra placée derrière les techniciens... bienvenue dans les années 80. Côté nouveautés, je suis complètement à la ramasse. Mais, un peu comme pour Bref, j'arrive à capter quelques programmes intéressants en profitant du replay de nombreuses chaînes, et notamment donc, mes deux chaînes préférées qui proposent surtout des immersions dans la nature ou dans la France profonde. Je suis fan de Petitrenaud et de Silence, ça pousse, oui oui. Et aussi des documentaires animaliers ou sur la nature sauvage. Ces émissions ont toujours un côté daté et revu, mais ils me parlent. Je me sens néanmoins plus en phase avec la nouvelle émission que propose France5, Nus et culottés, diffusée depuis 3 jeudis de manière hebdomadaire.

Thursday, August 9, 2012

Dip N' Dance, (bientôt) d'Hugo Cierzniak

C'est les vacances sur le blog, mais pas dans la vie, et ceci explique cela - ou pas du tout mais qu'importe. Juste en passant, découvrez le projet de court-métrage d'Hugo Cierzniak, qui cherche des financements tout en avançant pas mal semble-t-il. C'est joli et ça a l'air drôle, et c'est chouette de voir ce genre de projet sur les rails, ça m'emballe presque tout autant qu'Apocalypse pizza. On aime, on soutient, on passe le mot!






Dip N' Dance
projet porté par Hugo Cierzniak
produit avec l'aide de Delapost Paris

Monday, August 6, 2012

5 ans de réflexion, de Nicholas Stoller

Tom et Violet s'aiment, cela ne fait pas de doute; pour concrétiser cet amour, rien de mieux qu'un mariage. Alors qu'ils son fiancés et que leurs deux familles s'apprêtent à célébrer, Violet reçoit une proposition de poste dans une université du Michigan. Adieu San Francisco, adieu l'espoir de Tom de diriger son propre restaurant, bonjour la neige! Tom est cependant prêt à travailler partout pour que Violet puisse se réaliser dans sa carrière. Le mariage est remis à plus tard. Mais les années passent, Tom ne se fait pas à la vie du Michigan, et Violet s'éloigne, alors que l'idée du mariage reste sans se concrétiser.


Wednesday, August 1, 2012

Adrienn Pàl, d'Agnes Kocsis

Une infirmière obèse est en charge de surveiller les rythmes cardiaques de patients en soins palliatifs. Autant dire qu'ils sont tous proches de la mort et que les attentions de Piroska ne fait que retarder un peu une issue fatale. Piroska accomplit sa tâche avec soin puis rentre chez elle auprès de son fiancé qui la réprimande sur son poids et va jouer avec sa ville miniature. Piroska a mis sa vie de côté et continuer à manger chaque jour un gâteau à la crème, chaque nuit du chocolat fondu dans un bol. Une patiente arrive, répondant au nom d'Adrienn Pàl. Ce n'est pas la petite fille que Piroska a connue et perdue de vue, mais son souvenir la remue. Piroska part à la recherche d'Adrienn, et sort un peu de sa vie léthargique en remontant son passé.