Pages

Wednesday, January 28, 2015

César 2015 - Les nommés sont...


Meilleur film
Les combattants, de Thomas Cailley
Eastern boys, de Robin Campillo
La famille Bélier, d'Eric Lartigau
Hippocrate, de Thomas Lilti
Saint Laurent, de Bertrand Bonello
Sils Maria, d'Olivier Assayas 
Timbuktu, d'Abderrahmane Sissako

Meilleur réalisateur
Céline Sciamma, pour Bande de filles
Thomas Cailley, pour Les combattants
Robin Campillo, pour Eastern boys
Thomas Lilti, pour Hippocrate
Bertrand Bonello, pour Saint Laurent
Olivier Assayas, pour Sils Maria
Abderrahmane Sissako, pour Timbuktu



Tuesday, January 27, 2015

The imitation game, de Morten Tyldum

En 1950, Alan Turing avoue son histoire à un inspecteur de police qui a du mal à comprendre comment un "simple" mathématicien accusé de mauvaises mœurs voit son dossier classé top secret. Alan Turing, pendant la guerre, a effectivement participé à une mission chargée de décrypter les messages codés allemands. Génie aussi bizarre qu'antipathique, il a inventé et bâti une machine pour décrypter les messages d'Enigma, machine dont les duplicatas ne sont pas moins que la base de nos ordinateurs d'aujourd'hui.

Monday, January 26, 2015

Foxcatcher, de Bennett Miller

Mark Schultz est un athlète solitaire, qui partage sa vie entre les entraînements à la lutte avec son frère Dave et les compétitions. Le reste du temps s'écoule sans intérêt. Un milliardaire, qui vit sa passion pour la lutte par procuration, le fait venir dans sa grande propriété après les Jeux Olympiques de 1984 où Mark et son frère ont remporté l'or. Dans l'optique des JO de 1988, Mark entraîne une équipe et surtout, construit une relation avec John du Pont, étrange et exclusive.

Friday, January 23, 2015

The Boxtrolls, de Graham Annable & Anthony Stacchi

Les Boxtrolls sont des monstres qui sortent la nuit et dérobent dans les poubelles. Les habitants de Cheesebridge croient aussi qu'ils prennent les enfants et le fromage, si cher aux quelques bourgeois de la ville, chapeautés de blanc. Tout le monde a peur des Boxtrolls, si bien qu'Archibald Snatcher, pour obtenir le fameux chapeau blanc et accéder aux prestigieuses dégustations de fromages, promet de les éliminer tous. La dé-boxtrollisation commence. Dans le monde des Boxtrolls, ce n'est pas exactement la même légende : les petits monstres sont absolument inoffensifs et s'occupent avec amour d'un jeune humain tombé entre leurs mains depuis la naissance. Alors qu'il grandit, Oeuf est le seul à refuser l'extermination des siens et s'introduit dans le monde des humains... sans savoir qu'il en est un.


Wednesday, January 21, 2015

Now reading #8

J'ai lu une bonne série de bouquins bien pourris ces derniers temps. A éviter :


Tuesday, January 20, 2015

Loin des hommes, de David Oelhoffen

En 1954, la révolution gronde en Algérie. Sur le plateau de l'Atlas, un instituteur européen se refuse à quitter son poste ou à prendre parti. Il doit cependant agir en colon quand on lui amène un jeune Algérien à mener à la police française. Contre son gré, et parce que Mohammed le supplie aussi, il s'exécute. Leur chemin croise celui des troupes françaises et algériennes, qui voient tous le couple mixte comme un ennemi.


Monday, January 19, 2015

Captives, d'Atom Egoyan

Huit ans auparavant, Cass disparait. Pendant huit ans, ses parents ne croient pas à sa mort. Son père, soupçonné par un détective, erre sur les routes en gardant l'oeil ouvert ; sa mère continue bravement à nettoyer des chambres d'hôtel ; le détective et son équipe continuent leur enquête. Huit ans plus tard, n'est-il pas vain d'espérer ? Pourtant, Cass est bien vivante et soudainement, des indices apparaissent.


Thursday, January 15, 2015

Oscars 2015 - Les nominations

Meilleur film  
American sniper, de Clint Eastwood
The imitation game, de Morten Tyldum
Birdman, d'Alejandro G. Iñárritu
Selma, d'Ava DuVernay
Boyhood, de Richard Linklater
The theory of everything, de James Marsh
The Grand Budapest Hotel, de Wes Anderson
Whiplash, de Damien Chazelle

Meilleur réalisateur
Alejandro G. Iñárritu, pour Birdman
Richard Linklater, pour Boyhood
Bennett Miller, pour Foxcatcher
Wes Anderson, pour The Grand Budapest Hotel
Morten Tyldum, pour The imitation game


Wednesday, January 14, 2015

Pasolini, d'Abel Ferrara

Salo ou les 120 jours de Sodome n'est pas encore sorti que le film choque déjà ; Pier Paolo Pasolini planche sur son roman Petrolio et réféchit à son prochain long métrage, Porno-Teo-Kolossal. Ce jour de novembre 1975, il est à Rome, en famille, reçoit des amis, un journaliste, et va dans la nuit chercher la chaleur d'un jeune garçon prostitué. Sur la plage, il se fera assassiner.


Monday, January 12, 2015

Invincible, d'Angelina Jolie

Louis Zamperini est un fils d'immigrés aux Etats-Unis. Parti pour être une petite frappe, il s'en sort en courant aux Jeux Olympiques de 1936 à Berlin. Il ne gagne rien mais se distingue avec un record, vise les JO de Tokyo, puis se retrouve dans un avion à bombarder les Japonais. Il survivra plus d'un mois sur l'océan dans un canot de sauvetage avant d'être aux mains de l'ennemi. Il vivra la fin de la guerre dans des camps, jusqu'à la libération et son retour au pays et dans sa famille.


Thursday, January 8, 2015

#JeSuisCharlie



Rien à dire jusqu'à ce que j'arrête de pleurer. 
Sur Twitter, des dessins de plus forts que moi,
des dessins re-tweetés pour contrer la connerie.

Wednesday, January 7, 2015

Bilan 2014 cinématographique

Sélection réduite cette année. Peut-être que j'ai vu moins de films, sûrement que j'ai moins été époustouflée. Même les films de cette liste ne m'emballent pas autant qu'ils le devraient, il fallait juste faire un choix. Les films sont absolument dans le désordre, je les ai pris comme ils venaient dans la liste de toutes mes reviews publiées cette année. Cliquez sur les images pour relire les reviews.

Jodorowsky's Dune, le documentaire de Frank Pavich, est l'exception. Je veux un Dune avec le storyboard de Jodo' ! Je veux le storyboard ! Je veux que Jodorowsky fasse ce film ! Allez, quoi !

Monday, January 5, 2015

A most violent year, de J.C. Chandor

Abel Morales est sur le point de conforter sa place dans le commerce de pétrole à New York. Ce rude hiver le voit signer un contrat sur lequel il mise tout ce qu'il a acquis depuis ses débuts en tant que chauffeur routier ; immigré, venu de rien, il a parcouru ce chemin avec droiture. Mais ses concurrents le feront tomber, à moins qu'il ne laisse de côté ses principes.