Pages

Tuesday, August 6, 2013

Magnifica presenza, de Ferzan Özpetek

Pietro déménage à Rome. Officiellement, il cherche du travail: il veut devenir comédien. En attendant, il fabrique, la nuit, des croissants. A Rome, son but est aussi de se rapprocher de son amant invisible, à qui il laisse, inlassablement, des messages sans réponse. Selon sa cousine, Massimo n'existe que dans l'imagination de Pietro. Le jeune homme voit sa vie basculer avec d'étranges apparitions dans son nouvel environnement. Toute une famille vit à ses côtés.

Encore une fois, je m'excuse dans le choix des films que je vais voir. En même temps, en ces semaines estivales, il n'y a pas grand chose sur les écrans. Du coup, je passe rapidement sur les blockbusters, et il n'y a plus rien de très motivant à aller voir au cinéma. Un film italien? Sans même regarder la bande-annonce, je fonce. J'aime voir les villes italiennes et entendre parler italien, ça me suffit pour valider mon choix. Magnifica presenza était loin d'enchanter divers critiques. Et je ne vous recommanderais pas moi-même de foncer au cinéma, même si le film est dans l'ensemble une jolie surprise.


Le personnage principal, amoureux, vaguement égoïste, pas spécialement près à se mettre en quatre à part pour sa cousine bien-aimée - bien-aimée sauf la nuit alors qu'elle ronfle comme un ours -, ni d'autre part pour de pauvres fantômes coincés au purgatoire - tout le monde sait bien que les fantômes nous hantent parce qu'ils n'ont pas terminé une mission dans leur vie -, Pietro est aussi attachant. Looser confirmé, certes: il se ridiculise lors de ses castings, il se fait finalement jeter par Massimo, il appelle sa cousine à la rescousse quand il n'arrive pas à dormir la nuit, il fuit les apparitions dans sa nouvelle maison au lieu de s'y confronter. Mais ce personnage réussit malgré tout, tour de force très italienne, à rester sympathique. Plutôt que de rire de ses défaites, le spectateur a franchement envie qu'il ait le déclic de s'en dépêtrer.


Il n'empêche, trop amusé par ces guignolades, le scénario met du temps à confronter Pietro à ses démons. Du coup, certains à-côtés de l'intrigues perdent totalement en puissance, comme l'incongrue grossesse de la cousine, ou même le retour sur l'héroïsme de la famille de fantômes durant la Seconde Guerre Mondiale.


Malgré ses petits défauts, Magnifica presenza est une excellente aux lassants blockbusters de l'été et reste suffisamment léger pour cette période estivale (comme si les gens voulaient se prendre la tête au cinéma le reste du temps... hmmm).


Magnifica presenza
de Ferzan Özpetek
avec: Elio Germano, Paola Minaccioni, Beppe Fiorello,...
sortie française: 31 juillet 2013

No comments: