Pages

Monday, November 4, 2013

Gravity, d'Alfonso Cuarón

Ryan Stone accompagne deux astronautes chevronnés pour intervenir sur une navette spatiale qui a besoin d'être réparée. Des débris, projetés à vive allure, les surprennent alors qu'ils sont en vadrouille dans l'espace. Percutés de plein fouet, ils se séparent, et le docteur Ryan Stone se retrouve à errer dans l'espace.

Après toutes les critiques entendues depuis la sortie du film, je savais exactement à quoi m'attendre: à aimer Gravity. Cela dit, après un savant calcul basé sur mes propres goûts, l'analyse des adjectifs utilisés par les geeks de mon entourage, conquis, le déchiffrage des sous-entendus des critiques de blogs, je n'avais pas non plus des expectatives trop hautes; je savais que j'allais aimer visuellement et être emportée par le récit de science-fiction, et rester un peu sur ma faim côté scénario, tout en acceptant que ce petit défaut puisse être contrecarré par tout le reste. Aller voir un film en sachant exactement à l'avance mon état d'esprit en sortant de la salle... ça m'ennuyait un peu.


J'ai eu tout faux, ou presque, parce que j'ai toujours raison. L'image, le relief, tout ça, ok, parfait, impeccable. Mais finalement, je sursaute autant, je suis aussi fascinée par d'autres types d'images. Quand le film est bon, je réagis, point. L'histoire? Simple, certes, qui tient en quelques lignes. Mais cette simplicité est superbe, pas simple-bête, non, simple-pure. C'est beaucoup mieux ainsi. La science-fiction joue sur des éléments assez basiques, et Alfonso Cuarón n'en rajoute pas. Il dose pile ce qu'il faut pour qu'on aime ses personnages, sans avoir tout leur lourd passif sur le coeur. On se laisse embarquer et on peut profiter du paysage (la Terre, vue du ciel, sublime).


Sandra Bullock, dont tout le monde dit énormément de bien en ce moment, alors qu'honnêtement, dans quels films réussit-elle une performance vraiment bluffante? Sandra Bullock est donc absolument fantastique. Planquée dans un bocal pendant une bonne partie du film, elle se révèle soudain, fragile, au bord du suicide, pour reprendre des forces, d'une manière presque mystique. Elle est seule, dans l'espace, au milieu du silence, et à un moment de sa vie où plus rien ne l'attache à la Terre (concrètement, et symboliquement). Gravity explore la manière qu'elle a de revenir à la vie.


Vous trouverez sur Cinebliss une critique tout à fait complète, sobrement analytique, et fouillée, du film. Bien mieux que la mienne, avouons-le.


Gravity
d'Alfonso Cuarón
avec: Sandra Bullock, George Clooney, Ed Harris,...
sortie française: 23 octobre 2013 

edit: Imax, ou pas? Relief, ou non? Tant que l'histoire est bonne et que le rythme vous entraîne dans le film, la question ne devrait pas se poser. Evidemment, je suis excitée de voir toutes les discussions techniques que le shooting de Gravity engendre. Cependant, en tant que spectatrice, j'aimerais en avoir rien à faire. D'autant plus que la séance en Imax me coute 40 minutes de vélo supplémentaire, ou 3e en "simple" relief", et trop de guillemets dans une seule phrase. Quand je vous conseille d'alller voir ce film, je vous le conseille surtout dans une salle confortable, et sans mangeurs de pop-corn assis sur vos genoux. Et si le film vous plaît quand même, c'est qu'il est bon.

No comments: