Pages

Thursday, May 19, 2016

Y'a plus de saison des séries #49 - The man in the high castle, The people v. O.J. Simpson, etc

Ça faisait un bail, un bail aussi que je regarde des séries juste "bof" listées ci-dessous ; pas ir-regardables mais qui ne valent pas un discours, à part ces deux-là, The man in the high castle et The people vs O.J. Simpson.



The man in the high castle est une uchronie, imaginée par Philip K. Dick dans le roman du même titre. Les nazis ont gagné la Seconde Guerre Mondiale et les Etats-Unis sont partagés, sous domination allemande et japonaise ; au centre, un territoire libre et sombre. 

Fan de science-fiction, je me suis jetée sur le roman en même temps que je commençais la série. Peut-être donc que la série souffre de la comparaison, mais elle ne reflète en rien la complexité des rapports entre civilisations rapportée dans le roman. Du coup, j'ai tenu deux épisodes et je continue ma lecture.


The people vs O.J. Simpson est le premier volet, sous la forme d'une saison, d'une série, American crime story. L'histoire est celle d'un procès gigantesque, celui de O.J. Simpson, ex-star du football américain et acteur, accusé d'avoir assassiné son ex-petite amie et le compagnon de celle-ci. Le procès, médiatisé et le verdict, controversé, sont une excellente base pour la série.

Mais il y a aussi une mise en scène impeccable, qui jongle habilement entre l'accusation et la défense, leurs manières de jouer sur les faits, de manipuler la vérité, de camoufler,... et deux autres partis apparaissent sous la forme de groupes : le public, très informé par les médias, et les jurés, isolés dans un hôtel et mis sous pression par la dimension gigantesque que prend le procès d'une manière inattendue.

La série m'a véritablement tenue en haleine malgré ma connaissance de l'issue du verdict.


11.22.63, saison 1 (Hulu)
Adaptée d'un roman de Stephen King, et sous la houlette de J.J. Abrams, James Franco dans le rôle-titre... pas suffisant pour susciter un intérêt durable. 

Casual, saison 1 (Hulu)
Un couple de frère et sœur, les deux, paumés en amour, et qui n'envisagent pas les relations de la même manière, cohabitent, avec également la fille adolescente du frère. La relation entre ces trois personnages est suffisamment originale pour donner de l’intérêt à d'énièmes errances sentimentales. 

Togetherness, saison 1 et 2 (HBO)
Un couple plan-plan se fait envahir par un meilleur ami et une sœur. Le quatuor évolue dans un Los Angeles rêvé, le milieu du cinéma en arrière-plan. Malgré les facilités offertes par ce contexte (glamour et sexe), l'amitié joue un premier rôle dans les relations entre les personnages et donne une grande sensibilité à la série.

Vinyl, saison 1 (HBO)
Encore du name dropping (Martin Scorsese, Mick Jagger,...) et des retombées assez plates.

The last man on earth, saison 2 (Fox)
Avec la redistribution des rôles depuis la première saison et l'instauration de la vie en communauté (versus en couple), la série garde son humour grivois. Pas aussi percutant qu'à ses débuts mais sympa.


The man in the high castle
saison 1 depuis le 15 janvier 2015 (Amazon Video)

The people vs O.J. Simpson
saison 1 depuis le 2 février 2016 (Fox)

No comments: