Pages

Monday, July 18, 2016

La tortue rouge, de Michael Dudok de Wit - Lea, de Marco Tullio Giordana

Pas beaucoup de films ces temps-ci, et même pas le temps... ou l'envie ? d'en dire deux mots. Ou alors juste deux.


La tempête emporte un jeune homme sur une île déserte. La plage, une forêt de bambou et un sommet rocheux, rien à l'horizon ; il n'a pour compagnon que quelques crabes, et une mystérieuse force qui l'empêche de passer la barrière de corail entourant l'île sur ses radeaux de fortune construits pour la quitter.

Cette toute première collaboration de Ghibli avec un artiste extérieur au studio a été un travail long : Michael Dudok de Wit a passé plus de cinq ans au scénario et deux ans ont été nécessaires à la production. Le travail avec Isao Takahata, chez Ghibli, n'a pas gommé la patte du réalisateur, qui livre un film selon ses goûts. La touche Ghibli pourrait être celle-ci, la possibilité unique de produire un film qui ressemble à son auteur.

La tortue rouge est un film visuellement percutant, d'autant que les dialogues se résument à quelques onomatopées. L'histoire se construit dans le silence de l'île déserte, les bruits des plantes, de la mer, des éléments, juste soulignés par une musique présente et discrète, qu'on remarque à peine tant elle fusionne dans l'histoire. J'ai pas mal entendu que le film était beau et très ennuyeux ; d'une part, la beauté ne m'ennuie jamais complètement, et d'autre part, les seulement 80 minutes d'animation ne m'ont jamais parues vides d'action. Les essais répétitifs pour s'échapper, en construisant des radeaux de plus en plus grands et solides, la colère qui monte, l'acceptation de sa condition et la construction d'un bonheur simple sont des éléments qui remplissent l'histoire sans laisser de répit. Aucun plan n'est inutile ou juste pour la beauté de l'image. La signification de La tortue rouge et sa conclusion sont tout plein emplis de sens et de mélancolie, tout autant que d'espoir renouvelé.


Lea ne prend jamais part aux activités criminelles de sa famille ; mais son frère est impliqué en Calabre et son compagnon, le père de sa fille, fait du trafic à Milan. Quand l'amour qu'elle porte à ce dernier fond, Lea ne peut pas le quitter ; elle se décide quand la prison les sépare, et part avec sa fille, sous protection policière. Elle et Denise fuient constamment, toujours rattrapées par leur famille.

Inspiré de la vie de Lea Garofalo, le film s'appuie sur cette aspect vérité pour parcourir la vie de Lea, de son adolescence à celle de sa fille. Des années sont balayées largement, et cette couverture large manque d'un point de vue affectif.

La tortue rouge
de Michael Dudok de Wit
sortie le : 29 juin 2016

Lea
de Marco Tullio Giordana
avec : Vanessa Scalera, Linda Caridi, Alessio Praticò,...
sortie le : 13 juillet 2016

No comments: