Pages

Monday, June 23, 2014

#2014 #Sydney #25 - At the cafe

Quelques pensées à propos des différences entre la France et l’Australie… au café. Les cafés sont des endroits généralement cosy, petits (mais pas toujours), où la production du café est maîtrisée, de la sélection du grain jusqu'à la tasse. Ces établissements ouvrent vers 7h et ferment au maximum à 16h. 


Règle n°1 quand on arrive: comprendre la politique maison de commande. Soit (c’est plus souvent le cas au restaurant qu’au café) vous attendez patiemment à l'entrée qu’on vous prenne en charge; soit vous allez commander et payer immédiatement au comptoir et vous prenez un petit numéro que vous poserez sur votre table afin d'être identifié et servi; soit vous vous asseyez où vous souhaitez et on vient prendre votre commande. Dans tous les cas, on paie au comptoir; l’addition est rarement posée sur la table et on laisse encore moins la monnaie dans la soucoupe en partant.


L’eau ne vient pas forcement à vous, il faudra aller chercher un verre propre, une bouteille, pour les rapporter sur la table; ou remplir son gobelet au robinet directement. 

Il y a toujours une gamelle pleine d’eau à l'extérieur. Parfois, c’est juste un tupperware, mais le plus souvent, c’est une gamelle officielle, en aluminium. D’ailleurs, à propos des chiens: le ratio chiens/crottes est si incroyable que les Australiens marchent le nez en l’air, ou dans leur portable. Tant et si bien que la gamelle devant les cafés peut devenir un obstacle dangereux sur votre chemin.


Je suis certaine d’avoir déjà fait la remarque sur le blog, mais ça m'étonne toujours: les Australiens n’ont pas d’horaires. Avant 10h, mon estomac français me réclame 'rien du tout', ou alors 'un croissant, merci'. Les Australiens peuvent manger une soupe au petit-déjeuner, ou alors un sandwich (pardon, un toastie... le sandwich ne vient jamais froid) ou une part de brownie. Entre 10h et 13h, mes intestins gèrent ce qu’ils ont reçu le matin. Il en va de même pour le reste de la journée. Ici, qu’il soit 7h ou 15h, on peut déguster les mêmes plats, sucrés, salés, pas forcément dans cet ordre. Et le café vient avant le repas. Le pic d’affluence de 13h existe mais les clients viennent toute la journée.


On mange avec les doigts, normal quand on a un toastie dans l'assiette. Mais je mange mon hamburger avec un couteau et une fourchette.


Parmi les ingrédients qu’on trouve au menu ici et pas chez nous: de l’avocat et du bacon, of course, mais aussi de l’hallumi, le banana bread qui vient avec du beurre à la cannelle (beurre jamais conservé au frigo, tout mou!), des sodas organiques,... On trouve systématiquement du lait de soja en option, alors même que c’est une hérésie dans le café (mais après tout, le sucre dans le café est aussi une hérésie plus que tolérée, acceptée). Le kale, qui a en ce moment un vrai succès en France, a connu son heure de gloire il y a un an et son attrait décline.


Que ceux qui tentent de déceler ce qui sera avant-gardiste demain en France continuent a prendre des notes: l’avenir du café, en Australie, passe par l’ouverture en soirée. Il parait que la demande est forte pour un café et une pâtisserie après 21h. Pour moi, le dessert clôt définitivement la soirée. Une haleine camembert me donne la possibilité de continuer la soirée avec un cocktail ou un verre de vin; si je prends une tarte au chocolat, je veux dormir après. Les Australiens terminent la soirée tôt et ont apparemment des envie de sucre à ce moment-là.

No comments: