Pages

Tuesday, January 24, 2012

Y'a plus de saison des séries #3 - Sherlock, Alcatraz, Smash et Downton Abbey

Le Y'a plus de saison des séries correspond finalement à cette période de mi-saison, de mi-bilan, lorsque certaines séries arrivent un peu sur le tard, à leur rythme. Cette fois-ci, on retrouve Sherlock pour une nouvelle saison de 3 épisodes de 90 minutes chacun. Personnellement, j'annonce de suite que je préfère l'adaptation cinématographique, dont le second volet est attendu mercredi! Alcatraz ensuite est la très attendue série de J.J. Abrams... J'entends par là qu'il en est le producteur, n'ayant participé ni à son écriture ni à la réalisation; mais voilà, la patte J.J. Abrams, c'est toujours un évènement. Autre producteur célèbre à s'intéresser à la série, Steven Spielberg produit lui Smash, qui n'a strictement rien en commun avec Alcatraz. Enfin, je profite de ce post pour aborder Downton Abbey, qui a terminé en beauté deux saisons, et que je découvre seulement.


Sherlock revient avec ses deux interprètes, Benedict Cumberbatch et Martin Freeman, joli duo aux atomes crochus. Cependant, je l'avais prédit, le Sherlock Holmes me tape bien sur le système avec son air hautain et son menton fuyant. C'est physique, ce type m'énerve, et il me semble qu'il devrait également insupporter son acolyte Watson, tant la série joue sur le rôle d'esclave soumis de ce dernier. Les épisodes sont rythmés, agréables, bien réalisés. Je note d'ailleurs l'utilisation toujours intense de textos, plutôt bien intégrée à l'écran. Mais je n'accroche pas plus que cela au genre même, de ces enquêtes trop facilement résolues par un Sherlock Holmes qui prend tous les autres pour des imbéciles, spectateur compris. Évidemment que ses déductions sont formidables, mais, si on ne peut pas jouer avec les indices, tenter de deviner le coupable, la série perd de son intérêt et ne résonne pas vraiment avec l'idée des livres de Conan Doyle.


Même déception avec Alcatraz, qui mêle passé et présent, et fait revenir aujourd'hui les prisonniers d'Alcatraz, célèbre prison au large de San Francisco, censés avoir été transférés en 1963 à la fermeture de l'établissement. Il semblerait qu'en fait, les prisonniers aient purement et simplement disparus à cette date. Une jeune détective du FBI s'intéresse à l'affaire et pénètre dans les arcanes d'un projet top secret visant à neutraliser tous les anciens prisonniers d'Alcatraz, qui réapparaissent un par un pour accomplir des meurtres selon un schéma inconnu de tous. On sent à plein nez une intrigue vaguement SF qui va plutôt jouer sur une enquête/course-poursuite par épisode, tout en faisant un tout petit peu avancer l'intrigue à chaque fois. Avec plus de 200 prisonniers à remettre sous les verrous, on n'est pas près d'en voir le bout et ça sent le scénario à rallonge.

Smash s'annonce plutôt bien, avec un pilote de toute beauté qui manie humour, rythme, chansons et qui met en scène avant toute chose des personnages hauts en couleurs. Karen est une blanche oie dans le monde sans pitié de Broadway et de ses shows. Son rêve, soutenu par son petit ami qui lui a un job bien établi en politique, est de chanter et de danser sur scène. Pour le moment cependant, elle n'est que serveuse dans un restaurant. Vous avez dit cliché? Attendez la suite. Julia Houston et Tom Levitt écrivent dans un état fusionnel une révolutionnaire comédie musicale sur Marilyn Monroe; ils recherchent leur financement auprès d'Eileen Rand, plus si richissime alors qu'elle est en instance de divorce, mais qui cache bien ses problèmes financiers. Eileen leur impose à la mise en scène un ennemi juré de l'homosexuel Tom, le fort macho et génial Derek Wills, qui tombe sous le charme de Karen... mais les deux co-scénaristes de la comédie musicale tiennent à ce que ce soit Ivy Lynn qui ait le rôle. Dans un monde d'apparences et de poignards dans le dos, Karen réalisera-t-elle son rêve, sans perdre son âme? Tindin!!! On saute d'un cliché à l'autre sans honte et sans peur, au rythme d'une image surdécoupée. C'est drôle, dynamique, et plus subtil, finalement, que ça en a l'air.



Downton Abbey, je suis certaine que plein de gens l'ont déjà vue... Mais comme je la découvre seulement maintenant, après la diffusion complète de deux saisons, j'en parle ici et maintenant. La série s'introduit au sein d'une riche famille anglaise, demeurant à Downton Abbey, avec nombre de parents dans le coin, et deux fois plus de serviteurs à leur service. Le descendant étant décédé lors du naufrage du Titanic, et le baron Crowley n'ayant que des filles, la famille se retrouve sans héritier. Celui qui devrait donc reprendre le domaine lorsque Robert Crowley viendrait à mourir, est un lointain cousin, Matthew. Le jeune homme, dans la 1ère saison, tente de comprendre les us et coutumes de cette famille bourgeoise. On est en plein dans le siècle passé, où les codes hiérarchiques au sein même de la famille sont compliqués; et chacun, des domestiques et des employeurs, garde son rang tout en mêlant étroitement leurs vies. La série manque parfois de piquant et saute joyeusement d'une époque à l'autre, notamment lors de la 2ème saison qui se déroule durant la 1ère Guerre Mondiale. Mais l'ambiance entre les rangs est bien retranscrite, et l'époque veut que ces codes commencent à éclater et les mentalités à changer. L'image s'agrémente de plus de belles couleurs, depuis les pelouses anglaises éclatantes, aux bas-fonds des cuisines. Pour les fanas de costumes, toutes les classes sociales profitent d'une belle recherche au niveau de leur garde-robe.


Sherlock
avec Benedict Cumberbatch, Martin Freeman, Rupert Graves,...
2ème saison depuis le 1er janvier 2012 sur BBC (US)


Alcatraz
avec Sarah Jones, Jorge Garcia, Sam Neill,...
1ère saison depuis le 16 janvier sur la Fox (US)


Smash
avec Debra Messing, Jack Davenport, Katahrine McPhee
1ère saison dès le 6 février sur NBC (US, pilote déjà diffusé)

Downton Abbey
avec Hugh Bonneville, Michelle Dockery, Jim Carter,...
2 saisons complètes sur ITV (UK)

No comments: