Pages

Friday, February 1, 2013

Y'a plus de saison des séries #23 - House of lies, The following

Est-ce que j'ai vu beaucoup de nouvelles séries? Même pas... En intro, si on faisait plutôt le point sur celles commencées il y a maintenant trois semaines? J'ai du mal à lancer Banshee, ça ne me motive pas vraiment. Je n'ai même pas regardé l'épisode 3, pas parce que ce ne serait pas bien, mais parce que ce n'est pas excellent non plus. Carrie's diairy est trop franchement destiné aux midinettes, merci les bons sentiments, le sexe avec de l'amour... Et New York City dans tout ça? On n'en voit qu'à peine la couleur, le temps que Carrie aille piocher un indice pour mieux se débrouiller dans sa campagne. Par contre, Girls est une série de plus en plus jouissive. Les personnages lisses de la première saison vont explorer quelques saletés, Hannah décide, pour le bien de sa carrière, de prendre de la cocaïne, et le fait avec un aplomb que seuls ont les plus candides. Elle tranche franchement avec la fausse pureté de Carrie; Hannah est la véritable colombe de la télévision américaine, même à moitié à poil.

Plutôt loups ceux-là, les personnages de House of lies m'ont conquise. Après avoir empoché des récompenses à droite et à gauche, la série m'a intriguée. J'ai d'abord eu un peu de mal à accrocher, la faute à une réalisation simple mais novatrice, qui permet au héros, Marty Kaan, d'interrompre l'épisode pour parler directement au spectateur. La subjectivité de la caméra est clairement assumée, c'est lui qui raconte l'histoire. Lesproblèmes  de consulting ne sont qu'un prétexte pour faire voyager l'équipe dirigée par Marty, et les éloigner de leur quotidien barbant. Ces déplacements ont aussi une autre fonction, celle de montrer une sorte de côté obscur en chacun d'eux, obnubilés par leur travail, dévorés par l'ambition; ils les mettent aussi en situation permanente d'action. Mais évidemment, c'est de leurs racines profondes que naissent les histoires en fil rouge tout au long de la saison. Marty a la garde de son fils, qui grandit dans le luxe en jeune folle; il a la chance d'avoir son grand-père présent pour s'occuper de lui, mais la vieillesse le ronge. Les collègues de Marty cachent aussi leurs secrets, qu'ils fuient ou préfèrent oublier. Leur travail n'est cependant pas qu'une façade, et leur dévotion à leur carrière est réelle; ils sont des requins avec un fond de cœur, pas des Bisounours déguisés en financiers fous. La deuxième saison a repris début janvier, donc c'est comme si j'avais juste rattrapé une saison perdue, pour mieux reprendre le train en route en même temps que tout le monde.


On attendait Kevin Bacon, encore une star de cinéma qui se lance sur le petit écran, au tournant. Il est appelé par le FBI pour enquêter sur un meurtrier qu'il a aidé à mettre sous les barreaux des années auparavant, avant d'arrêter sa carrière. L'assassin reprend du service, et Ryan Hardy aussi. L'assassin est vite rattrapé, mais lors de sa petite escapade, il a mis en place les bases d'un scénario dans lequel Ryan Hardy va avoir son rôle à jouer; inspiré par Edgar Allan Poe, il manipule ses followers comme le gourou d'une secte macabre et perpétue ses meurtres à travers eux avant de les pousser à se suicider; depuis sa prison, il compte écrire, épisode par épisode, les chapitres de son roman. La série cumule les détails, qui en deviennent grossiers alors qu'ils auraient pu être subtils, distillés tout au long de la saison (et pas condensés en deux épisodes). Il y a les similitudes entre l'enquêteur et le meurtrier, tous deux fanas du même auteur, et dont les destins auraient facilement pu être échangés; les soucis de santé de Ryan Hardy, qui le mettront certainement en difficulté aux moments les plus propices à arriver à ses fins; ses problèmes de boisson, et ses aventures amoureuses;... La balance entre la façade - la tentative de désactiver le processus amorcé par le tueur - et l'intime - la vie personnelle du héros - tient vraiment en peu de choses. Elle est, dans The following, trop instable pour qu'on s'intéresse à un côté ou à un autre.


House of lies
avec: Don Cheadle, Kristen Bell, Ben Schwartz,...
saison 02 depuis le 13 ajnvier 2013 sur Showtime (US)

The following
avec: Kevin Bacon, James Purefoy, Natalie Zea,..
saison 01 depuis le 21 janvier 2013 sur Fox (US)

No comments: