Pages

Thursday, July 4, 2013

Quadrophenia, de Franc Roddam

En 1964, à Londres, Jimmy fait partie des Mods. Cela implique de s'opposer aux motards vêtus de cuir qui écoutent du rock n'roll, alors que les Mods pilotent des scooters, vêtus de parkas kakis, et d'écouter The Who. Leurs modes de vie s'opposent, et le but de l'année est d'aller en découdre à Brighton, dans une grande confusion et grande joie. Ca permettra aussi à Jimmy de montrer à la jolie Steph ce qu'il vaut.
J'aurais eu l'âge de Jimmy, j'aurais clairement été dans l'autre équipe; les Mods forment une drôle de troupe, finalement moins portés sur la musique que sur la customisation de leurs énormes scooters, le sirotage à la paille de coca-cola, et la consommation massive de petites pilules bleues. A Brighton, leur seule revendication est "d'être là". Pas de révolte contre quoi que ce soit, et une inconscience totale des résultats de leurs actes, un refus d'envisager l'avenir... j'ai beaucoup de mal à m'emballer pour les Mods.


Le visionnage de cette re-sortie (le film date d'il y a trente ans) est donc rendu un peu difficile, si on n'adhère pas totalement au concept. Mais c'est aussi un beau témoignage d'une époque et finalement, Mods ou pas, la plongée dans la fin d'une adolescence.


Quadrophenia
de Franc Roddam
avec: Phil Daniels, Mark Wingett, Leslie Ash,...
sortie française: 1980 

1 comment:

William A. said...

Bonjour,

On note également dans le film l'apparition d'un blond angélique qui fera ensuite beaucoup parler de lui : Sting !
La fadeur ou la passivité de ces Mods est ici largement rachetée par la splendeur brutale de la scène finale, je n'en dirai pas plus...

William A.