Pages

Monday, March 16, 2015

Une merveilleuse histoire du temps, de James Marsh - Selma, d'Ava DuVerney

La vie de Stephen Hawking d'un côté, depuis ses années étudiantes durant lesquelles il a rencontré sa femme et découvert la maladie qui le paralysera complètement et de plus en plus au fur et à mesure des années ; ses livres scientifiques et sa malice, jamais abandonnés. De l'autre côté, le combat de Martin Luther King pour le droit de vote pour tous. Dans les deux cas, des biographies de personnages marquants et charismatiques.


J'ai vu ces deux films dans ces dernières semaines et je n'ai pas ressenti l'envie d'écrire quoi que ce soir à leur propos. Ces films nous apprennent des choses de l'Histoire, oui, celle avec un grand H, qu'on se devrait de tous connaître. Les deux hommes ont des parcours et des combats différents, mais la même force et le même magnétisme qui mettent les populations à leurs pieds, pour d'excellentes raisons.


Les deux films sont sympa, chacun pour des raisons différentes ; je n'irai pas comparer leurs mises en scène. Alors pourquoi je m'emmerde ? Les histoires sont bien trouvées, bien ficelées et en plus, avec cette indéniable crédibilité puisqu'elles sont vraies. Je ne vais pas m'en plaindre : en effet, à quoi bon inventer un scénario quand des personnes ont réellement vécu quelque chose qui vaut le coup d'être raconté ? Ce n'est donc pas la "paresse" créative qui me manquerait.


Comme si l'histoire se suffisait à elle-même, le réalisateur s'efface derrière son personnage, se concentre sur les décors, d'époque, les costumes, d'époque aussi, il s'occupe à recréer ces années-là, le contexte, etc. On reste dans le superflu, dans la paillette. La personnalité du personnage prend le dessus, il n'y a plus de maître d’œuvre qui réalise un film. Les vies de Stephen Hawking et de Martin Luther King sont passionnantes, maie je vais au cinéma pour voir le travail d'un metteur en scène, pour percevoir une opinion derrière les faits. Sinon, j'allume Arte (dont les reconstitutions sont moins chouettes quand même, c'est vrai).


Les seuls choix qui sont faits dans le cas de ces deux films, c'est une période spécifique pour Selma (les marches vers cette ville en 1965), et l'angle très sentimental pour The theory of everything. Pour l'un comme pour l'autre, ces choix peuvent être justifiés par des raisons économiques (plus simple de se concentrer sur une courte période plutôt que toute une vie / le nombre de spectateur grossi par le choix d'un drame amoureux). Qui se souviendra de James Marsh ou d'Ava DuVerney pour leur patte artistique ?


Jolis films, académiques, et ennuyeux.


Une merveilleuse histoire du temps
de James Marsh
avec : Eddie Redmayne, Felicity Jones, Tom Prior,...
sortie le : 21 janvier 2015 

Selma
d'Ava DuVerney 
avec : David Oyelowo, Tom Wilkinson, Carmen Ejogo,...
sortie le : 11 mars 2015

No comments: