Pages

Tuesday, August 4, 2015

Les mille et une nuits, volume 2 - Le désolé, de Miguel Gomes

Schéhérazade survit mille et une nuits en contant une histoire, toujours inachevée, au sultan. Dans le Portugal en crise, mille et une histoires se révèlent, inspirées des contes de Schéhérazade.


Miguel Gomes, en s'inspirant des contes de Mille et une nuits, n'avait pas planifié qu'en les croisant avec l'histoire actuelle de son pays, il trouverait assez de matière pour, non pas mille et une nuits, ça ferait long, mais trois films de plus de deux heures chacun ; et c'est déjà pas mal. Les trois volets peuvent se regarder séparément et, à vrai dire, au sein même d'un film, les chapitres sont également indépendants. Le Désolé se concentre sur ces malheurs qui nous désolent, nous laissent pantois et tristes. Je me demande si L'Inquiet envisage un avenir dépressif et si L'Enchanté entrevoit une lumière, mais ce deuxième film cumule les idées noires.


Puisque le portrait de ce pays en crise résonne avec les contes, et que le principe des contes est aussi bien d'instruire que de divertir (c'est d'ailleurs ce que fait Shéhérazade pour maintenir éveillé l’intérêt du sultan), Le Désolé garde une part d'humour. Le portrait d'un fuyard qui se téléporte pour échapper à la police avant de se faire arrêter dans sa propre maison est égayé par la vulgarité campagnarde du héros ; l'accumulation des délits, tous liés les uns aux autres, entraîne un procès vers le ridicule ; et le fantôme d'un chien beau apaise les habitants d'un quartier HLM où la misère pousse au suicide.


Le contexte économique contemporain pas très joyeux est également adouci par l'esprit à la lettre des contes de Shéhérazade. Ses mots sont repris, tous comme les personnages mythologiques et le phrasé particulier de ses histoires. En résulte un mix étrange, un peu mystique et instructif, pas déplaisant malgré sa longueur.


Le Désolé
de Miguel Gomes
avec : Crista Alfaiate, Chico Chapas, Gonçalo Waddington
sortie le : 29 juillet 2015

No comments: