Pages

Sunday, November 15, 2009

Le ruban blanc, de Michael Haneke

Le Ruban blanc est à la fois un signe de pénitence et de pureté; deux enfants le portent, noué autour du bras ou dans les cheveux, punition imposée par leur père et qu'il garderont une bonne partie du film. Durant une année, le quotidien d'un village du nord de l'Allemagne est ponctué d'étranges phénomènes, une chute, qui aurait pu être mortelle, du médecin, la mort accidentelle d'une femme au travail, le fils arriéré de l'assistante du médecin battu, tout comme le petit garçon de la famille bourgeoise du patelin... Dans ce climat étrange, sans coupable, l'instituteur observe les évènements, ainsi que les enfants qui l'entourent chaque jour, et qui, malgré leur innocence apparente, sont toujours au plus près des drames.


Palme d'or au Festival de Cannes 2009, Le Ruban blanc vit sa récompense un peu controversé. Les choix extrêmes du réalisateur ne sont pas étrangers à la polémique. Il a tourné en noir et blanc cette histoire qui se déroule juste avant la Première Guerre Mondiale. L'austérité du sujet, de son cadre campagnard, est compensée par une caméra mobile et cependant discrète, effacée derrière ses personnages. La voix off du narrateur, qui est l'instituteur du village, participe à une narration chronologique et elliptique des évènements, liant deux drames entre eux tandis que le scénario efface les semaines de calme. Le film peut ainsi paraître difficile d'accès; il n'en est rien, car les personnages réussissent à toucher les spectateurs.


Il y a les enfants, évidemment, au visage pur et doux, à l'innocence renforcée par des costumes sages, des nœuds dans les cheveux, des taches de rousseurs et des oreilles décollées. Le malaise qu'ils font naître ne grandit que plus vite. Fonctionnant en groupe, emmenés par un leader, ils font régner leur justice en étant convaincus de leur bon droit. Leur cruauté ne serait rien sans les adultes, dont l'éducation rigoureuse les élèvent vers la barbarie. Les histoires intimes de ces grandes personnes, qui prêchent la vertu tout en trompant leurs femmes, et en battant ou humiliant leurs enfants pour les aider à grandir dans la droiture, sont également ironiquement contradictoires.


A la fois sobre et simple dans sa mise en scène, Le Ruban blanc expose avec maîtrise la lente dérive vers un absolutisme né de la répression.


Le Ruban blanc
de Michael Haneke
avec Christian Friedel, Ernst Jacobi, Leonie Benesch,...
sortie française: 21 octobre 2009

No comments: