Pages

Thursday, October 18, 2012

Y'a plus de saison des séries #19 - Chicago Fire, Arrow, Nashville

J'avais dit quoi la dernière fois? Qu'il n'y avait qu'une seule petite série à découvrir? Eh bah non, comme si j'avais du temps à perdre, j'en ai dégotées deux autres. En plus, je vais les conserver dans mon programme de la semaine, je les aime plutôt bien. Chiant, quoi. Cela dit, ça remonte un peu le niveau de cette rentrée particulièrement pauvre en nouveautés potables. Promis, c'est le dernier post sur les séries, après j'arrête. Même qu'en fin d'article, je fais le bilan; impossible après ça de se lancer sur une autre nouveauté.


Chicago Fire
La série suit les péripéties des pompiers et des ambulanciers urgentistes du Chicago Fire Department, une équipe appelée sur les catastrophes les plus graves. Un noyau de trois amis voit lors d'une opération l'un d'entre eux disparaître. Les deux survivants en développent chacun une rancœur contre l'autre, qu'il tient pour responsable. L'ambiance de la caserne se dégrade encore avec le geste précipité de la part d'une des ambulancières, qui a mis en danger une petite fille lors d'un sauvetage. Malgré cela, la vie continue, un nouveau venu se heurte à un gentil bizutage, les femmes et les petites amies des uns et des autres, en orbite autour de la caserne, viennent pimenter la vie de ces hommes-héros.

Rien d'exceptionnel, mais le rythme est sympathique, et les personnages charismatiques. En un seul pilote, les éléments sont déjà bien en place, et les liens entre chacun tissés, identifiables. La série est donc bien écrite, mais on y trouve des éléments clés peu percutants: il y a l'histoire d'amour impossible, le bleu qui a encore des étoiles dans les yeux, la jolie fille homosexuelle, et une tension entre mâles. Tous ces mini-scénarios sont néanmoins cohérents et la mise en scène basique, efficace, fait de Chicago Fire un moment agréable devant sa télévision. Sans doute le milieu de la caserne fait chaud au cœur des Américains, attachés à leurs pompiers depuis un certain 11/09/2001. Pour ma part, j'ai un peu peur que la sirène ne retentisse trop facilement aux moments opportuns, une mise sous tension trop classique qui retarde certains dénouements.


Arrow
Un jeune fils à papa millionnaire se retrouve seul survivant d'un naufrage. Après quelques années de solitude passées sur une île, à son retour au bercail, il n'est plus le même. Ses relations avec ses anciens amis changent, tandis qu'il décide de profiter de l'héritage de son père décédé durant le naufrage, pour devenir l'Archer Vert, et se repentir de ses erreurs passées. Le jour, Olivier reste le fêtard qu'il a été; la nuit, il se retranche dans sa cachette et devient un justicier masqué, poursuivi par le père de son ex-petite amie, détective.

Un super-héros, ça faisait longtemps qu'on n'en avait pas vu de bien. Je crois que le dernier, c'était The Cape... la rigolade. L'Archer vert est issu de DC Comic et possède toutes les bonnes caractéristiques d'un super-héros comme il faut, le passé tumultueux, l'argent facile et la conscience torturée. Il a passé son baptême du feu et renaît sous un autre nom, et sous un masque. Il est jeune, il est beau, il ne pourra pas révéler à sa belle sa double identité et est poursuivi par son éventuel beau-papa. Famille et justice s'entremêlent dans sa vie. Notre Archer vert est très crédible et s'appuie sur un comic qui a déjà vécu son petit succès. Les scénarios sont donc du tout cuit, reste plus qu'à peaufiner la réalisation, ce qui est fait sans artifice et efficacement. En plus, notre héros se balade torse nu sur son affiche, je ne demande pas grand chose de plus.


Nashville
Rayna James est une chanteuse de country extrêmement populaire, mais sa musique ne plaît pas à la nouvelle génération. Sa maison de disque produisant une jeune chanteuse adulée des jeunes, on demande à Rayna de s'associer à Juliette Barnes pour une tournée. Rayna est confrontée à ce qu'elle considère comme une dégradation de la musique en général, de la country en particulier; de plus, elle n'apprécie que moyennement la jeune chanteuse, hautaine et sans talent.

 J'apprécie la série avant tout pour son actrice principale, Connie Britton. Elle a ce petit côté pincé agaçant, mais son rôle dans Friday night lights me rend nostalgique de cette série. Et puis c'est aussi le retour de Hayden Panettiere (Heroes) sur nos petits écrans. Y'a de la musique, une bonne histoire de famille avec un père au foyer qui se sent dépourvu de testostérone, quelques magouilles politiques...Rien de bien passionnant, mais Nashville tire une corde féminine en moi.


Bilan
Les nouvelles séries que je garde
Arrow

Les nouvelles séries que je zappe
 
J'hésite encore 
Nashville

 


Chicago Fire
saison 01 depuis le 10 octobre 2012 sur NBC (US)

Arrow
saison 01 depuis le 10 octobre 2012 sur The CW (US)

Nashville
saison 01 depuis le 10 octobre 2012 sur ABC (US)

No comments: