Pages

Saturday, January 25, 2014

Y'a plus de saison des séries #34 - Helix, Looking, Les textapes d'Alice

Retour sur quelques toutes nouvelles séries qui ont démarré il y a peu, sur SyFy, HBO... et Studio 4.0, oui, la plateforme web de France4.

Helix, saison 1
Un virus étrange touche violemment quatre chercheurs, isolés avec quelques centaines d'autres, au milieu de l'Arctique. Trois succombent, le dernier survit. Le frère de Peter, docteur et spécialiste de ces virus inconnus et dangereux, est appelé à la rescousse. Avec lui, son ex-femme, avec qui il a un lourd passif (elle a couché avec son frère, donc Peter, le malade, rien que ça), et quelques autres gai-lurons (dont une petite assistante totalement groupie). L'équipe enquête sur la possible propagation du virus au sein de la base dans l'Arctique, tandis que les autres chercheurs continuent de chercher... on ne sait trop quoi.

Il y a tous les ingrédients pour une série de science-fiction intéressante, mais le dosage est massif. Trop de singes morts, trop de veines dilatées, trop d'histoires de coeur mal digérées. La réalisation souligne encore tous ces défauts déjà évidents: dans le deuxième épisode, on voit au moins trois fois un enchaînement de plans fixes, de plus en plus serrés sur un détail, ponctué par la musique façon coups de massue; puis le personnage s'exclame "OMG! vous voyez ce qu'on vient de vous montrer?!" au cas où on n'aurait pas compris (ce qu'on vient de nous montrer). Je passe mon tour.

Looking, saison 1
A San Francisco, trois amis, tous trois homosexuels, vivent leur vie. L'un cherche l'amour de sa vie, l'autre profite de coups d'un soir, l'autre emménage avec son petit ami.

Pitch= 2 lignes= love, en général, c'est une formule qui fonctionne. Ca rappelle vaguement un autre groupe de copines, non pas les Girls, plus jeunes, plutôt les filles de Sex & the city, matures mais pas totalement confiantes en l'avenir et en elles. Les homos sont traités de la même manière, surtout très actuelle, pas spécialement gay. Ce sont des hommes, et leur point de vue sur les relations amoureuses. Pourquoi ne pas aller plus loin, et faire une série non exclusivement gay? Comme si homos et hétéros pouvaient un jour communiquer? On continue à rêver, mais en attendant, cette série s'annonce bien.


Les textapes d'Alice, saison 01
Alice se demande si elle va rencontrer l'homme de sa vie; en même temps, elle est jeune, elle a surtout envie de baiser. Elle a une copine gay, une pote mariée, et un copain célibataire. Elle ne mâche pas ses mots, surtout à l'écrit, quand, en plein rendez-vous, elle textote ses impressions en direct.

Cette petite web-série sans prétention décline, de la même manière que Bref en son temps, une réalisation pointue et toujours sur le même modèle: c'est le point de vue d'Alice, personnage principal qu'on ne voit jamais; son regard se pose frontalement sur qui elle a en face d'elle, et cette image très franche tranche avec les petites bulles de ressenti en totale contradiction qu'elle envoit par SMS. Un humour pince-sans-rire, qui décrypte les comportements d'une société d'aujourd'hui, parisienne, autour de la trentaine. Parfois ça ne vole pas haut, mais Alice se moque éperdument des clichés. Elle est elle-même dans cette mouvance très définissable par ses comportements; c'est une jeune femme encore un peu gamine, sarcastique parisienne, critique et aussi influençable que girouette, désintéressée mais en quête d'amour.


Oh, et petit bilan après quelques semaines d'Aktä Manniskor et de Girls: la première reprend du poil de la bête dès l'épisode 3, et Girls, c'est toujours aussi superbe, sensible, actuel, vif.


Helix
saison 1 depuis le 10 janvier 2014 sur SyFy (US)

Looking 
saison 1 depuis le 19 janvier 2014 sur HBO (US)

Les textapes d'Alice
saison 1 disponible sur Studio 4.0 (FR)

No comments: