Pages

Wednesday, August 15, 2012

Y'a plus de saison des séries #15 - Breaking bad, la saison 05!

Je l'attendais, comme pas mal de monde. J'ai aussi attendu de voir plusieurs épisodes pour en parler... Et maintenant, je ne suis pas certaine que mon avis intéresse grand monde, étant donné que chacun s'est déjà fait le sien! Aux extrêmes, on trouve John Plissken, comme d'habitude peine-à-jouir - désolée, il fallait que je le dise, héhé - d'un côté, et de l'autre MrSeries, qui aime et fait des remarques pertinentes que c'en est chiant à paraphraser.


La plus grande qualité de Breaking Bad, c'est de rester dans une constance de saison en saison, tout en donnant une véritable identité à chaque morceau séparément. Cette saison 5, qui sera la dernière, reste d'une beauté formelle incroyable, identifiable immédiatement dans ses tons jaunes désertiques et dans le verdâtre des substances illicites. Paysages, ambiance pesante, tous les codes auxquels Vince Gilligan nous a habitué sont là. Le rhythme "barbant" que n'apprécie que peu Plissken, c'est celui propre à Breaking Bad. Un épisode se concentre sur une action, intense, ce qui peut ralentir le cours de l'évolution du scénario, mais permet de se démarquer d'autres séries. L'identité de cette saison 5 se joue sur son personnage principal, duquel on se détache doucement.


Le dégoût de l'anti-héros qu'est Walter White était déjà juste palpable à la fin de la saison 4. Il grandit à présent, mais à quelle fin? Au départ, il était un anti-héros parce que pataud, banal et même faible. Il devient anti-héros parce qu'il devient l'ennemi, le "méchant" de la série. Les rôles s'inversent et Hank, le beau-frère de Walter, qu'on ne souhaitait jamais voir triompher, prend plus de valeur en contrepartie. Qui ose faire de son personnage principal un menteur, un profiteur, un salaud?


J'espère cependant que la femme de Walter va également se montrer moins passive, et que Jesse aura enfin à prendre des décisions sans se reposer sur celles que choisit Walt. Jesse, qui lui a fait le chemin inverse depuis le début de la série, est devenu trop gentil, par rapport à ce qu'il était de paumé, de drogué, sans rien à perdre. Je le verrai bien prendre de la force dans cette saison, après avoir été battu, puis assagi.



Breaking bad
avec Bryan Cranston, Aaron Paul, Anna Gunn,...
5ème saison chaque dimanche sur AMC (US)

No comments: