Pages

Thursday, May 16, 2013

Trance, de Danny Boyle

Simon a fait disparaître une toile de maître lors d'un cambriolage. Malheureusement pour lui, il reçoit un coup sur la tête dans l'action, et ne se souvient pas de ce qu'il a fait de l'oeuvre. Ca met en colère le chef des opérations, Franck, qui engage Elizabeth, une thérapeute qui hypnotise ses patients pour leur permettre de faire face à leur subconscient.

Si on passe sur la réalisation un poil survoltée, rapide, tape-à-l'oeil, qui est la marque de fabrique de Danny Boyle - impeccable dans Transpotting, agaçante et inutile dans Slumdog Millionaire, contre-balancée par l'immobilité du personnage principal dans 127 heures -, Trance réussit bien son coup.


Si vous aimez ce genre de mise en scène - il faudrait comparer le nombre de cuts en 2 minutes dans un film de Danny Boyle, et dans un film de Jacques Demy, dont j'ai été voir l'exposition à la Cinémathèque française, juste pour rire. Les temps changent. -, vous apprécierez aussi le scénario, bien tordu comme il faut, avec un twist final qui fonctionne bien. Malheureusement, derrière ce twist, il y a aussi une explication lourdaude et très pédagogique. 


Sous des couverts intelligents et modernes, Trance sent tout de même le produit. Bien pensé, certes, mais sans énergie spontanée.


Trance
de Danny Boyle
avec: James McAvoy, Rosario Dawson, Vincent Cassel,...
sortie française: 08 mai 2013

No comments: