Pages

Tuesday, May 14, 2013

Une vie simple, de Ann Hui

Ah Tao a vécu toute sa vie au service d'une famille hong-kongaise bourgeoise. Roger est le petit dernier de la 4ème génération, et toute la famille, sauf lui, ayant émigré aux Etats-Unis, Roger s'occupe de Ah Tao dont la santé déclinante ne lui permet plus de gérer le quotidien. Ah Tao garde la tête claire, si son corps ne suit plus. Elle voit bien ce qui l'entoure, un monde âgé qui pèse sur les plus jeunes, et la dévotion si différente et unique de Roger.

On va faire rapide, car j'ai quelques avis de retard, et voilà déjà quelques temps que j'ai vu Une vie simple. J'ai été un temps fascinée, plus jeune, par l'étiquette qui régit les relations entre domestiques et maîtres, en Chine. On comprend facilement ce qui reste des traditions, dans la relation qui unit Ah Tao et Roger. Plus qu'une mère, Ah Tao a fait grandir les enfants d'une autre, et s'est attachée à eux comme à une famille, pour les voir partir un à un. Cette domestique, restée durant toute sa vie au service de la même famille, génération après génération, garde une place particulière, alors que l'époque change. Sans cesse le souvenir de ses bons petits plats revient, à Roger, mais aussi à ses amis d'enfance qui ont connu Ah Tao.


On a plus de mal à comprendre le système de langages qui isole Ah Tao et Roger à Hong Kong. La ville a un statut particulier en Chine, que je ne connais pas très bien. Hong Kong possède ses lois, son système politique, sa monnaie,... Sans comprendre les nuances de la langue, et des dialectes, on manque beaucoup de choses entre Ah Tao et Roger. Cela rend parfois le temps un peu long, d'autant plus que l'action se concentre sur la vie au ralenti des pensionnaires d'une maison de retraite. 


Autre détail intéressant, le scénariste d'Une vie simple, Roger Lee, s'inspire très fortement de sa propre vie et de son expérience pour le film, réalisé ensuite par Ann Hui, qui a pu se détacher de cette situation très personnelle. Le film met donc en scène un producteur de cinéma, et le contexte fait évidemment intervenir des acteurs importants dans le circuit chinois. Ca ne vous rappelle pas la manière de faire d'un certain réalisateur?


Une vie simple
de Ann Hui
avec: Andy Lau, Deannie Yip, Paul Chun,...
sortie française: 8 mai 2013

No comments: