Pages

Sunday, June 23, 2013

Annecy 2013 - Choses entendues... dans les allées du MIFA

J'ai donc laissé traîner mes oreilles, dans ce Festival. J'avais trop à raconter pour tout balancer en un seul article, voici donc les infos glanées lors des conférences de presse des chaînes TV, et des petites choses en vrac qui devraient intéresser les étudiants.


France Télévisions
Il ne faudrait pas que notre service public soit supprimé comme en Grèce, vu le nombre de séries auxquelles j'ai participé pour eux... Malheureusement, rien de très nouveau ici. Il y a des saisons 2 qui ont maintenant leur petite place au chaud, et des adaptations de bouquins qui profitent confortablement d'une audience déjà conquise. La nouveauté est censée se trouver sur France 4, mais pas de détail pour l'instant! La chaîne aura droit à sa petite conférence à elle dans un mois. On n'a donc rien appris sur ce qu'il allait advenir, si France Télévisions avait l'intention de financer toujours plus de dessins animés et nous filer donc un peu de budget. Il y a certes d'excellentes séries sur France Télévisions, une grille assez large, mais le public est très restreint - pré-school pour les Zouzous, maximum 12 ans sur les autres programmes.

France 4 proposera des contenus "jeunes adultes", mais ça ne m'étonnerait fort si le dessin animé se cantonnait à un public largement en-dessous de 16 ans, pour laisser des programmes "live", des séries américaines ou des déclinaisons du Visiteur du Futur - et encore, dans le meilleur des cas seulement -, aux ados plus âgés. Ne crachons pas tout de suite dessus, et attendons de voir, mais je reste dubitative quant à la possibilité d'avoir plus de libertés dans le dessin animé.


Par contre, côté cinéma, j'ai adoré les projets financés par France Télévisions, dont Tante Hilda. Il y a aussi un projet de long-métrage, composé de 13 courts-métrages inspirés de poèmes de Jacques Prévert, et réalisés par de tous jeunes réalisateurs sortant de l'école. Enfin, je devrais dire réalisatrices... sur les 13 jeunes, il y a seulement 2 garçons! Le film ne sera pas diffusé au cinéma, mais à la télévision, et permettra à ces nouveaux réalisateurs de se faire leur petite place.


Canal+
Canal+, c'est 3 chaînes consacrées aux plus jeunes, Canal+ Family, Piwi+ et Télétoon+. Etonnament, car la chaîne n'est pas spécialement tournée vers la cible enfants, c'est là qu'on trouve les projets les plus rigolos... et aussi les moins prometteurs. Honnêtement, Lassie, en version live, ce n'était déjà pas terrible, qui a envie de le voir en dessin animé? Pas moi en tout cas. Par contre, un spécial de 26 minutes, L'automne de Pougne, si, des séries coréennes comme Robocar Poli ou Kioka, aussi, une série canadienne, Joe et Jack, oui. Canal+ ouvre la porte à des projets venant de différents horizons, sans chanter cocorico, ni déployer le tapis rouge aux Etats-Unis. Rafraîchissant, non?


Bonus étudiants
Quelques petites annonces entendues au cours de mes déambulations dans le MIFA. Prima Linea recrute des animateurs, de talent de préférence; après avoir découvert Loulou, je me dis que j'aimerais bien savoir dessiner pour participer à d'aussi jolis projets. Pour les étudiants, Angoulême regorge de débouchés... et de formations. J'ai papoté avec les gens de L'Atelier, une toute nouvelle école qui vient de déménager sur place. J'ai beaucoup aimé leur discours, qui fait la part entre le rêve de tous les aspirants dessinateurs à se destiner à des projets faramineux, et la réalité, qui est de devoir travailler dur avec un statut pas simple à gérer, et des contraintes de télévision qui arrêtent dans leur élan bien des initiatives. Ceux qui surpasseront ses difficultés seront les bienvenus dans les équipes.


Pour bien faire, petits étudiants, visez Mac Guff, à Paris, qui recrutera un bon paquet de gens, pour des projets toujours plus massifs (Despicable me,..). Le studio français est clairement le BlueSky d'ici. Autre petite chose, il parait que ce dont on a le plus besoin, dans les studios, c'est de bons story-boardeurs... Ce n'est pas étonnant que peu de personnes veuillent faire ce job ingrat - bonjour les weekends passés à dessiner -, mais c'est sans doute encore la meilleure école pour réaliser ses propres projets derrière, car le story-board permet de mettre en scène, et de développer en dessinant rapidement son style graphique.


Ce qui ressort de tout ça, et ce dont je n'ai pas parlé ci-dessus, du coup, ça risque de vous surprendre, c'est que les projets cross-médias semblent avoir la part belle dans l'avenir. Ca fait quelque temps qu'on s'en parle, dans le milieu, ou du moins, qu'on en entend parler, sans comprendre, vraiment, ce que c'est, ou ce que ça pourrait être, concrètement - beaucoup trop de virgules dans cette phrase, désolée. Dans l'idée, le cross-médias, c'est coupler un projet télévisé à un projet web, ou inversement. Hero Corp (France 4, justement) semble s'y jeter à corps perdu... mais qui va vraiment voir tout le contenu web associé à une série télévisée? Moi, déjà que je dois aller chercher mes épisodes de séries sur le net, je n'ai pas envie de perdre plus mon temps sur internet. Certes, ce sera moins le cas avec Hero Corp, vu que la série sera d'abord diffusée sur une chaîne française, mais j'aimerais bien qu'on m'offre tout dans un seul paquet. D'autant que, même Hero Corp, j'irai le chercher en replay, si ce n'est pas en téléchargement illégal. Mais je peux changer d'avis, si les contenus proposés sont indispensables. Tout ceci est encore en attente, mais le cross-médias semble vouloir s'épanouir dès la rentrée prochaine.

No comments: