Pages

Tuesday, July 7, 2015

Fantasia, de Wang Chao

Alors que Xu Zhang est diagnostiqué avec une leucémie, toute sa famille est bouleversée ; sa femme travaille déjà dur et s'en va quémander de l'argent à leurs amis ; sa belle-fille, par l'intermédiaire de son petit ami, se laisse entrainer vers la prostitution ; son jeune fils, laissé à lui-même, fait l'école buissonnière.


Le déroulé inéluctable de cette tragédie, acceptée vaillamment et sans cri, est l'occasion de dresser un portrait de la Chine ouvrière. Se côtoient dans ce monde moderne et pollué, des grandes tours, des constructions, et des routes défoncées, des bateaux et des petits trafics, le luxe et la pauvreté, le rêve et la débrouillardise. Xu Zhang est un simple ouvrier d'usine, et les frais d'hôpital sont couverts pour lui, mais même son entreprise ne peut plus assurer les frais. Il ne reste que le courage de sa famille, mais il n'y a que des petits boulots disponibles, et distribuer du lait, vendre des journaux, semble bien vain. La sœur touche du doigt un confort qui l'oblige à se rabaisser.


En plus de montrer la situation du pays, Wang Chao met en avant l'état d'esprit des habitants. Ses personnages acceptent la situation et ne se battent pas comme le feraient des Occidentaux ; on reste digne, timide, et reconnaissant à qui veut bien reconnaître les difficultés et tend la main pour aider, discrètement. L'argent, sans être tabou, n'est pas discuté âprement. Cette douceur permanente est étrangère à nos pays, une manière de refuser le malheur sans combattre aux poings.


Le fils de Xu Zhang, alors qu'il agit le moins, mais est tout autant que les autres touché par la maladie de son père, est au centre du film. C'est un héros silencieux et impuissant, qui se confronte personnellement à la fin de l'adolescence. Ses séquences en bord de fleuve, où il se retrouve attiré par une fille travaillant sur un bateau, sont graphiquement les plus jolies du film mais aussi les plus inutiles et déconnectées. Peut-être parce que le garçon se met volontairement à l'écart des problèmes de sa famille ; mais ces moments, en complément d'un film au rythme déjà lent et sans rebondissement majeur, font de Fantasia un conte pas franchement engageant.


Le portrait de la Chine est intéressant, mais le scénario manque d'intérêt et de connections entre les personnages.


Fantasia
de Wang Chao
avec : Ruijie Hu, Su Su, Xu Zhang,...
sortie le : 1er juillet 2015 

No comments: