Pages

Thursday, July 2, 2015

Inside out, de Pete Docter

Nous sommes tous contrôlés par nos émotions. Celles de Riley, avant ses 11 ans, sont assez claires : Joy règne dans son esprit, parfois bousculée par Fear, Disgust ou Anger. Il y a aussi Sadness, que Joy tente d'écarter la plupart du temps. La vie de Riley bascule quand ses parents décident de déménager du Minnesota à San Francisco. Sadness semble irrésistiblement attirée par le tableau de bord du centre de contrôle des émotions de Riley et Joy n'y comprend plus rien.


Vous avez déjà imaginé l'intérieur de votre tête ? J'ai pour ma part une idée assez précise du gigantisme, des couleurs, des tiroirs et des échelles pour accéder aux souvenirs, mais la représentation de l'esprit comme un monde concret me parait impossible. La gestion de ce stock d'images est aussi complexe que chaque personnalité et donner corps à cet univers le simplifierait, et ne lui rendrait donc pas justice... Inside out réussit cependant à illustrer ce qui se passe dans la tête de Riley, en rendant la complexité accessible et en laissant le champ à la multiplicité des possibles. Oui, voilà, même ma phrase tortille trop pour expliquer ce bordel monstre. 


Du design, entre 3D telle qu'on la connait (trop) et abstraction (des décors, dont la profondeur change, des personnages évanescents,...), à la construction d'un monde imageant la personnalité d'une petite fille, en passant par un scénario qui saute magistralement de la vie de Riley à sa vie intérieure, Inside out est à la fois immense et tout simple, génial et enfantin. La fin de l'enfance sonne pour Riley alors qu'elle a 11 ans ; ce bouleversement est marqué par un nouveau départ dans sa vie, son déménagement. Il s'agit de montrer la manière dont l'adolescence pointe son nez.


Dans sa tête, le monde se fissure, les fondations s'écroulent... et Joy, la plus proche de la petite fille parmi les sentiments qui dominent sa vie, grandit elle aussi ; l'équipe toute entière des sentiments se soude, une seule unité. Impossible de décrire ce qui se déroule dans le film sans donner plus d'éléments de l'histoire, mais cela tient du génie. Inside out m'a transportée ; et je me suis demandé ce qui se passait alors dans l'esprit des gamins conquis qui étaient aussi dans la salle... 


Garder son esprit d'enfant, certes, mais il fallait tous les cerveaux, a priori d'adultes, de chez Pixar pour créer ce film. Si on grandit comme eux, ce n'est peut-être pas si moche de prendre de l'âge.


Inside out
de Pete Docter
avec (VO) : Amy Poehler, Bill Hader, Mindy Kaling,...
sortie le : 17 juin 2015

No comments: