Pages

Saturday, July 28, 2012

Batman, la trilogie, de Christopher Nolan

Ça fait deux mois que la blogosphère trépigne, ils ont tous été le voir le jour de la sortie - j'avais la flemme de mettre plus de liens, mais la liste n'est pas exhaustive... Sans parler de mes collègues, amis, connaissances geeks, dont certains ont même été à Ivry pour découvrir le dernier volet sur un bel écran IMAX. Bref, si vous n'aviez pas vu The Dark knight rises avant même sa sortie, vous êtes aujourd'hui aussi has-been que moi.



Le mercredi 25 juillet, je regardais chez moi et sans la foule Batman begins, le premier film de la trilogie. Un autre soir, j'ai mis The Dark knight, le deuxième volet réalisé par Christopher Nolan. Et maintenant, je m'interroge: est-ce que j'ai envie de voir le dernier film, alors que la plupart des gens s'accordent à dire que The Dark knight est le meilleur des trois, et sachant que je n'en suis même pas dingue, et que chacun sait que Christopher Nolan peut faire une bouse telle que Batman begins?


Batman begins, c'est deux heures de film. Au bout d'une heure d'introduction, l'histoire commence. Quand l'histoire comment, on se rend compte qu'il n'y en a pas. Le scénario se réduit à quasi zéro pour se contenter de montrer une débauche de gadgets, montrés par le pétillant Fox, qui se marre bien mais ne sert à rien. Bruce Wayne, lui, se fait malmener par une secte, l'occasion de montrer ses muscles et de mettre en scène quelques bastonnages en règle, seul contre une armée pour finir en corps à corps. C'est la base de tout film de super héros, qui se retrouve face à un seul véritable adversaire digne de lui et de ses poings. Pas mal, mais il se trouve que Bruce Wayne n'est pas encore Batman à ce moment-là du film. Une heure d'un tumultueux passif, pour arriver à la création de Batman, je ne vous spoile même pas, mais c'est bien ça la conclusion de ce désastreux premier volet.


The Dark knight rehausse le niveau. Côté scénario, Christopher Nolan ajoute à la team qu'il formait sur Batman begins avec David S. Goyer - habitué des studios hollywoodiens et des films de super-héros -, son propre frère, Jonathan Nolan. Est-ce que cela vient de ce nouveau personnage, ou pas, mais The Dark knight n'oublie cette fois pas de raconter une histoire. Le spectateur connaît Batman, connaît le lieutenant de police Gordon, Lucius Fox, Gotham City,... Surgissent alors Harvey Dent, qui deviendra Double-Face, et qui est encore le futur soleil de la ville, et le Joker, fou et heureux de se confronter à Batman, pour le jeu, et de détruire l'espoir que Bruce Wayne a d'abandonner le costume. Les relations entre les personnages sont complexes, Batman fatigué et Bruce Wayne amoureux - ou l'inverse.


Par contre, personne n'est là pour aider Christopher Nolan à la réalisation. Depuis que j'ai vu The Raid, je veux des bagarres compréhensibles, des coups qui font mal. Christopher Nolan est plus adepte de la confusion, des déflagrations, des explosions qui cachent bien le chaos et suffisent à impressionner dans la bonne salle de cinéma. Le temps est condensé, et pourtant, le Batman comme le Joker sortent d'une prison pour se retrouver la scène d'après à l'autre bout de la ville.


Heureusement, il y a Heath Ledger, fabuleux Joker plein de tics, le regard plein de démence. Peu importe comment Christopher Nolan le filme, il suffit que le personnage soit dans le cadre pour que le film devienne grandiose.


Alors, The Dark knight rises? Avec un Christopher Nolan à la réalisation, c'est moyen. Avec le frérot au scénario, c'est mieux que sans. Avec l'adversaire de Batman, Bane, interprété par Tom Hardy, c'est sans doute moins bien, ça ne peut être que moins bien qu'avec Heath Ledger et le Joker. J'y vais ou pas?


Batman begins (2005)
The Dark knight (2008)
The Dark knight rises (25 juillet 2012)
de Christopher Nolan
avec: Christian Bale, Morgan Freeman, Gary Oldman,...

2 comments:

Anonymous said...

tu sais que derrière ces films il y a plus que des simples images . Dire que le premier volet est moins bon que le deuxième volet je suis d'accord mais dire qu'il n'y a pas d'histoire je ne suis pas d'accord . Même un film plus nul qu'il soit a une histoire ; reste à savoir si elle est intéressante ou non , si elle est plausible ... Seulement Begins , met en scène un jeune garçon qui se confronte à la colère , la vengeance et comment il essai de la contrôler en grandissant . C'est l'évolution d'un homme. Cependant il est vrai que le deuxième possède une histoire plus intéressante , et c'est un univers plus profond plus cherché . Faut pas être là juste regarder , faut se poser des questions , accepter certaines affirmations ou idéologies même si elle ne nous convient pas . Voir le dernier , c'est finir la boucle , on commence quelque chose on le finit . C'est peut être pas le meilleur il n'y a peut être l'acteur du Joker mais c'est comme ça il est mort et on va pas blâmer Christopher Nolan pour ça .Tu peux ne pas aimer mais dire que c'est une succession de subterfuge et qu'il n'y a pas d'histoire je ne suis pas d'accord , il faut chercher plus loin dans l'image que l'on voit .

Fanny said...

Ah bah si tu y tiens, je précise que quand j'écris qu'il n'y a pas d'histoire, c'est surtout que celle ci est bancale, mal construite, brouillonne, sans intérêt. Il y a derrière les mots plus que ce qu'on veut bien lire ;)