Pages

Monday, February 16, 2015

Les merveilles, d'Alice Rohrwacher

Gelsomina est l'aînée d'une famille de quatre filles, que le père maintient à l'écart de la modernité. Ancien hippie, il produit du miel et sa famille vit en grande partie de leurs cultures. Cependant, même pour produire un miel naturel, l'argent est nécessaire pour respecter les mesures d'hygiènes demandées par les autorités ; le père fait venir d'Allemagne un jeune délinquant qu'ils vont garder pour obtenir un revenu ; Gelsomina, elle, rêve d'un concours organisé par une télévision locale et du prix offert au terme du jeu.



L'Italie (ici celle des années 90) reste, dans certaines régions, sauvage, naturelle. Si la télévision l'envahit, le temps d'une émission, si le gouvernement distribue des produits chimiques dont les paysans arrosent, sans se poser de questions, leurs cultures, ces envahissements modernes semblent ne jamais avoir vraiment de prise sur cette Italie reculée. La quasi absence de modifications modernes laisse le paysage rêche et beau. C'est cette région, entre l'Ombrie, le Latium et la Toscane, qu'Alice Rohrwacher filme, la région de son enfance, pour ce film empreint d'autobiographie puisqu'elle est née de père allemand en Italie.


Mais le film ne s'appesantit que peu sur le décor, sur ces merveilles qui entourent la famille de Gelsomina. La nature est là, tout simplement, et la caméra s'affranchit pareillement de tout artifice, tout en maîtrisant son sujet. Elle met en valeur les décors mais reste sur son sujet, et sur l'histoire d'une petite fille qui passe dans le monde adulte. Une histoire mille fois traitée, mais toujours différente selon le sujet, et Gelsomina est un sujet unique en son genre. Au-delà de la nature, de la région qui se laisse gagner par les pratiques modernes, le scénario s'attarde sur la relation d'une fille et de son père.


La fille, l'aînée, traitée durement par le père bourru comme le fils qu'il n'a pas eu (et dont tout le monde lui reproche l'absence en se moquant gentiment) ; elle se détache de l'enfance, sans, comme une ado moderne, se rebeller. Le père reste tendre et attaché à cette fille préférée, mais la voit toujours comme sa petite fille qui rêvait de chameaux, un cadeau qu'il lui fera, absurde et démesuré. Gelsomina qui grandit, c'est aussi son père qui vieillit ; qui accepte soudain que malgré sa vie bohème, il n'a plus non plus les ambitions de sa jeunesse.


Tous en sortent grandis, pas changés, mais différent : la région, le père, la fille, la famille toute entière.


Les merveilles
d'Alice Rohrwacher
avec : Maria Alexandra Lungu, Sam Louwyck, Alba Rohrwacher,...
sortie le : 11 février 2015

No comments: