Pages

Tuesday, February 24, 2015

Vincent n'a pas d'écailles, de Thomas Salvador

Vincent développe une force surnaturelle au contact de l'eau. Il s'installe en pleine nature et vit solitaire, travaillant sur des chantiers et passant son temps libre dans les lacs et rivières qui l'entourent. Il révèle son secret  à Lucie dont il tombe amoureux.


Vincent n'a pas d'écailles : il n'est donc pas un monstre, c'est un garçon normal, un peu banal même, pas timide mais pas entreprenant non plus, solitaire sans être asocial. Le réalisateur a voulu cette discrétion pour son personnage fantastique : un visage inconnu, le sien, et des effets purement mécaniques pour montrer les super pouvoirs de Vincent. Le héros est donc loin, très loin d'être impressionnant. Sa super vitesse est chaque fois filmée en gros plan, ses sauts de carpe ne sont pas très élégants et Vincent ne sauve pas le monde. Vincent essaie simplement de vivre comme un type normal qui peut juste faire marrer sa copine sous la pluie.


Vincent essaie tellement d'être banal qu'il réussit à rendre le scénario chiant. D'ailleurs, après une accumulation navrante de dialogues tous les moins inspirés les uns que les autres, le film se transforme en interminable course-poursuite dont les rebondissements reposent sur la météo.


Si c'est pour faire un film à l'opposé du fantasque, c'était bien la peine de supposer que Vincent aurait pu avoir des écailles...



Vincent n'a pas d'écailles
de Thomas Salvador
avec : Thomas Salvador, Vimala Pons, Youssef Hajdi,...
sortie le : 18 février 2015 

No comments: