Pages

Friday, October 16, 2015

The martian, de Ridley Scott

A peine à un tiers de leur mission, un équipage est obligé de plier bagage rapidement et de rejoindre la Terre en laissant derrière eux un de leurs membres. Tandis que les quatre astronautes restants voyagent sans rien savoir de ce qu'il lui est advenu, Mark Watney rejoint leur base sur Mars et met en œuvre tous les moyens pour survivre. Sur Terre, la Nasa repère ses activités.


Vu en relief, le film est aussi impressionnant que ce qu'on peut s'imaginer et pourtant, Ridley Scott a tenu a utiliser le moins d'effets spéciaux possible, dans une mesure toute 2015, évidemment. Ca devient même comique quand Mark, affaibli et amaigri par ses jours de disette martienne, ne montre jamais dans un même plan son corps décharné et son visage. La dérision réussit à s'intégrer dans ce qui s'annonce comme un blockbuster et avec ce personnage qui ne perd ni espoir ni sourire.


Mark est immédiatement sympathique, et ses phases de désarroi, brèves, ne sont pas des ressorts majeurs du film. La planète s'acharne à le rejeter et lui continue à défier, face caméra, via des messages destinés à ceux qui viendront après lui sur Mars, l'hostilité des lieux. Sa solitude finit par peser, en donnant de jolis moments de philosophie mais sans détruire son humour. Le thème aurait pu être central à un film qui abandonne un type seul à des millions de kilomètres de toute vie. L'appétit de vivre semble plus important. L'humour devient cependant agaçant au générique, quand un énième thème disco vient clôre le film alors que Mark s'en est justement plaint tout du long de deux heures et trente minutes (plus de 500 sols, les jours martiens, pour lui).


Au milieu des paysages bluffants, cette science-fiction se caractérise aussi par une dichotomie minimale ; les méchants sont compris, les gentils sont bousculés et la mutinerie annoncée par la bande-annonce est tout autant discutable et enthousiasmante. Ces points malins et neufs cachent malheureusement des défauts, et le premier est celui dont je me plains systématiquement, la longueur.


Une histoire d'amour est esquissée dans l'espace, un personnage essentiel sort de l'histoire aussi rapidement qu'il y est arrivé, une porte-parole de la Nasa ouvre à peine la bouche... Le film fourmille de seconds rôles qui auraient dû être tertiaires, ou abandonnés. Etrange que dans un film où le travail de production transpire derrière la moindre intention, ces extensions de scénario n'aient pas été mieux gérées, et soient restées à demi-avortées.


Le film reste fort mais n'atteint pas les hauteurs qu'il aurait pu ou du toucher.



The martian
de Ridley Scott
avec : Matt Damon, Jessica Chastain, Kristen Wiig,...
sortie le : 21 octobre 2015


No comments: