Pages

Wednesday, October 28, 2015

La glace et le ciel, de Luc Jacquet

En 1957, Claude Lorius a 25 ans et passe une année à la base Charcot en Terre Adélie. Depuis, il ne cesse de revenir en Antarctique et il fut le premier, en étudiant les glaces et le climat des siècles passés, à mettre en évidence la relation entre activités humaines et réchauffement climatique.



Très beau travail d'archive, qui plonge au cœur du passé, celui du jeune Claude Lorius ; le film remonte encore plus loin le temps avec lui, lisant dans ces mètres de glace puisés de plus en plus profond au Pôle Sud, dans des petites bulles d'atmosphère contenus dans le sol gelé. Au-delà de l'aspect scientifique du film, qui se résume à des explications très simples autour d'un verre de whisky, Luc Jacquet raconte avec ces archives l'aventure d'un jeune homme passionné de conditions extrêmes et motivé par la découverte.
 
 
De longs moments où le son des éléments, gelés, soufflants, tempêtants, et les images, cette fois actuelles, restent "silencieuses" - sans voix off - laissent le temps au spectateur de s'imprégner d'un triste bilan et de s'interroger sur ce qu'il veut laisser aux générations futures... dans un futur pas si lointain. Claude Lorius, dans un manteau bleu, pose parfois de manière un peu ridicule dans cette accumulation d'images, mais cette accumulation est nécessaire pour montrer la diversité et les espaces de la Terre qu'il n'est plus temps de sauver.


Le Claude Lorius d'aujourd'hui ressemble à celui d'hier. Ses découvertes et sa renommée scientifique le classent du côté des grands mais c'est un petit homme, qui semble attirer la lumière, qui se tient au milieu des paysages fantastiques. Dans ces immensités il se perd sans se fondre. Silencieux, immobile, il voit la terre qui l'entoure pourtant étouffer. Le constat désastreux qu'on connait, l'avenir sombre prédit malgré les décisions des gouvernements mondiaux, rien ne semble le déstabiliser. La glace et le ciel reste un film positif et heureux.
 
 
Le film engage évidemment le spectateur à se poser comme un acteur positif du changement climatique. Il se peut qu'un seul film ne puisse pas changer le monde, qu'un seul spectateur ne suffise pas... mais l'exemple de Claude Lorius, si jeune d'abord, si isolé dans ses missions, peut donner à chacun la force d'agir.


La glace et le ciel
de Luc Jacquet
sortie le : 21 octobre 2015

No comments: