Pages

Thursday, March 4, 2010

Liberté, de Tony Gatlif

Le petit Claude n'a plus ses parents, et s'est trouvé une nouvelle famille parmi une caravane de Roms. Taloche, gitan fou, s'attache au garçon. Les Roms, comme chaque année à l'époque des vendanges, s'installent dans un petit village français. Autour d'eux, Pierre Pentecôte, châtelain local, ne les accueille plus aussi chaleureusement qu'autrefois; Mademoiselle Lundi met son coeur de résistante au service de leur éducation; Théodore, vétérinaire et maire humaniste, les protège des colères des villageois hostiles et recueille le petit Claude. C'est la seconde Guerre Mondiale et les nazi refusent les voyages aux gitans, les sédentarisent, pour mieux les parquer.


Tony Gatlif a le don de dire mille choses, tout en étant avare de mots. L'amitié entre Taloche et Claude n'est qu'un fil rouge intense pour conter tout le reste. L'orphelin suggère la guerre et la mort; sans que le village ne soit directement touché par le conflit mondial, la peur est là, la collaboration et la résistance également. La colonie des Roms montre de manière plus directe la discrimination et la persécution dont ils sont la cible. Mais personne ne réussira à aliéner Taloche, innocent et fou, symbole de la liberté de tout un peuple. L'amour de la nature, de la vie, de la musique, la fraternité et les liens humains sont sublimés, opposés à l'horreur nazie. 


Une image, un son, un rythme et des couleurs; le réalisateur s'exprime à la manière d'un artiste tout-terrain. Le rythme de Liberté, plus encore que ses précédents films, semble-t-il, joue de la musique et des bruitages. Tout s'accorde a montage de l'image; une scène vive et rieuse introduit une séquence des plus sombres. Le cinéaste suggère, sans s'appesantir, avec cette maestria qui lui permet de jouer avec tous les outils de la mise en scène, et laisse le spectateur faire sa part de réflexion.


Tony Gatlif réussit, encore une fois, à renouveler son sujet et ses personnages favoris, tout en offrant une approche différente de la seconde Guerre Mondiale. Le réalisateur ne lasse jamais, et met toujours autant de passion, de fraîcheur et d'émotion à chaque nouvelle oeuvre. 


Liberté
de Tony Gatlif
avec Marc Lavoine, Marie-Jozée Croze, James Thiérrée,...
sortie française: 24 février 2010

No comments: