Pages

Thursday, December 20, 2012

Les bêtes du sud sauvage, de Benh Zeitlin

Hushpuppy a six ans et vit dans le Bassin avec son père, entourée de toute une communauté de gens plus ou moins alcoolique et surtout attachés à leur lopin de terre, leur territoire, ce bayou d'où on cherche à les expulser. Un barrage non loin rend la région dangereuse, et ces gens volontairement à l'écart de la société déplaisent par leur excentricité. Mais la température monte au Pôle Sud, les glaciers fondent, l'équilibre est rompu. La menace de la fin du monde explose finalement, en même temps que le père d'Hushpuppy succombe à la maladie. La petite fille s'accroche tout de même à son univers, peuplé d'aurochs et dans lequel sa mère vivrait toujours.


Impossible à résumer, ce film semble tout droit sorti de l'imaginaire de cette petite fille attachée à la vie. Dans sa tête, les paroles des adultes et ses propres pensées se confondent pour former un univers cohérent, à sa manière. Les animaux parlent en battements de cœur, l'équilibre du monde dépend un petit peu de chacun, et les aurochs, animaux mythiques, sont congelés dans les glaciers et se réveillent alors qu'Hushpuppy doit grandir.


La vision du bayou est entièrement celle de la petite fille. A sa hauteur, d'abord, et aussi avec toutes les imperfections d'yeux qui ne saisissent pas encore tout. Des lumières denses envahissent donc facilement l'écran, des détails infimes viennent à l'écran offrir au spectateur des éléments sur lesquels il n'aurait pas réfléchi tout seul. Les bêtes du sud sauvage n'est pas un film moralisateur, mais l'idée de la fin du monde d'Hushpuppy montre une certaine idéologie écologique.


Encore une fois, ma critique sera courte. Il faut croire que l'univers des enfants se vit plutôt que de se raconter. Il y a aussi que je rate une bonne partie des images dès que la caméra bouge de trop. Il y en a qui ont mal au crâne en voyant des films en relief, moi, c'est mon estomac qui se retourne facilement. Ça ne m'a pas empêchée de comprendre toute la beauté des Bêtes du sud sauvage, mais il me manque quelques éléments pour vous faire une critique complète!


Les bêtes du sud sauvage
de Benh Zeitlin
avec: Quvenzhané Wallis, Dwight Henry, Lowell Landes,... 
sortie française: 12 décembre 2012

No comments: