Pages

Saturday, January 5, 2013

Foxfire, confessions d'un gang de filles, de Laurent Cantet

Legs, jeune fille au tempérament colérique, réunit autour d'elle une petite bande de filles. Ensemble, elles forment un gang, les Foxfire, et perpétuent de petites et mauvaises actions: elles aboient dans la boutique animalière pour protester contre le commerce des animaux, taguent la voiture d'un professeur qui a tourné en dérision l'une des leurs,... Leur révolution gronde, de plus en plus fort.


Foxfire se présente comme un film défendant les droits des femmes, dans un contexte, la fin des années 50 aux Etats-Unis, où les hommes ont tous les pouvoirs et les femmes sont réduites à des objets sexuels d'abord, reproductifs ensuite. Cette revendiction féministe part rapidement aux oubliettes. Les filles s'amusent de leurs mésactions sans se battre pour la moindre petite cause. Elles veulent surtout, égoïstement, sortir de leur petite vie étriquée.


Les filles intégrant le gang font aveuglément confiance à Legs, fascinées par sa force et sa détermination. Mais Legs ne voit pas plus loin qu'elles et ne mène son gang nulle part. Elle a juste, encore plus que les autres, envie de se dépêtrer des griffes de son père alcoolique, et semble fascinée par les propos d'un vieux fou, complètement déconnecté de la réalité et aussi du film, qui s'avère être son grand-père... je crois. Legs avance en vérité dans le brouillard, contente de soulever les foules mais incapable de les porter à bout de bras.


Le film se déroule sans but, vers une fin annoncée dès le début. J'en ai ras la casquette de ces films qui durent plus de deux heures, mais quand en plus, ils n'ont rien à raconter, je trépigne sur mon fauteuil. Les filles décident de se venger des hommes, mais on ne voit pas vraiment les humiliations qu'elles subissent; il y avait pourtant de la matière dans ces années-là! Et quand Foxfire décide de jouer de ses charmes pour mettre à exécution leur vengeance, elles dépouillent des hommes innocent qui n'ont fait que répondre à leurs oeillades putassières.


Dans le fond, le réalisateur a surtout envie de parler d'homosexualité. Il s'excite de voir ce groupe de filles autour de Legs, quelques gloussements, des attouchements, un peu de chair dévoilée lors de jeux amicaux. Legs, au contraire de ses camarades, est pourtant une petite fille sèche, maigrichonne, qui porte le cheveu plat. Peut-être est-ce d'ailleurs pour cela qu'elle cherche à se faire aimer des femmes au lieu des hommes. En bonne chef de meute, elle porte tous les atouts masculins: jean, mouvements brusques, jeu mono-expressif... Elle est un vrai cliché lesbien, pas assumée à l'écran.


Foxfire manque complètement son sujet, se vendant sur un terrain et disant tout autre chose.


Foxfire, confessions d'un gang de filles 
de Laurent Cantet
avec: Raven Adamson, Katie Coseni, Madeleine Bisson,...
sortie française: 02 janvier 2013

No comments: