Pages

Thursday, January 10, 2013

Musée Tomi Ungerer, à Strasbourg

Depuis juin 2012, je ne cesse d'en découvrir toujours plus à propos de Tomi Ungerer. Après avoir vu les adaptations de ses livres pour enfants, lu ses ouvrages et aussi sa biographie, Un point, c'est tout, j'ai visionné le documentaire de Brad Bernstein à son sujet, j'ai profité d'une virée à Strasbourg pour visiter le musée qui lui est dédié et qui porte son nom. 


Situé juste en face du Théâtre National de Strasbourg, le musée Tomi Ungerer ressemble à une grande maison cossue. Malheureusement, l'intérieur n'est pas exploité comme si l'on pénétrait chez un particulier. Les salles, spacieuses, et blanches, plongent dans une atmosphère d'hôpital. On est aussitôt confronté à des dessins signés de la main de Tomi Ungerer et regroupés par 6 ou 7 sous des vitres, selon les livres d'illustrations qu'ils ont illustré. Tout le rez-de-chaussée est consacré à ces livres pour enfants. Un espace permet d'ailleurs aux plus jeunes de s'affaler sur un grand pouf blanc, et de feuilleter les ouvrages. Le documentaire Trait pour trait de Philippe Poirier est projeté, et on s'installe assez inconfortablement sur des chaises, toujours immaculées, pour le découvrir; mais il n'y a que trois casques audio pour entendre le son de ce documentaire, par ailleurs très banal et qui se découpe en mini-chapitres tout en survolant pas mal de détails.


Dans une première salle, on pouvait aussi voir, mais sur une projection trop pâle, les premières adaptations en dessin animé de quatre ouvrages de Tomi Ungerer, réalisés par les studios Weston Woods dans les années 70 (et bruités à la bouche!). Dans l'ensemble, on manque d'explications, et le musée n'est pas fait pour le néophyte entré là au hasard de ses flâneries. Il est cependant toujours intéressant pour le connaisseur de se trouver confronté à des dessins originaux.


L'étage, qui est la partie "exposition temporaire" donne un petit aperçu de la collection de jouets de Tomi Ungerer, notamment des plateaux de jeu illustrés. La collection présentée est clairement à destination des plus jeunes et les grands-parents sont ravis de montrer comment on s'occupait "à l'époque". Au sous-sol, un peu planqués, se trouvent des dessins plus adultes: des "études" anatomiques, squelettes et autres écorché(e)s, et des dessins pornographiques, complètement occultés, même dans le documentaire de Philippe Poirier, aux étages supérieurs.


Le musée se veut être destiné aux plus jeunes, mais l'espace n'est pas assez ludique pour eux; et le contenu n'est pas assez étoffé pour les adultes. Il reste que si vous vous intéressez au travail de Tomi Ungerer, vous aurez là la possibilité de découvrir quelques uns de ses dessins originaux.


2, avenue de la Marseillaise, Strasbourg
Tomi s'amuse, jusqu'au 31 mars 2013

No comments: