Pages

Friday, January 1, 2016

Bilan 2015 cinématographique

Ça n'a pas été si difficile de trouver 10 films à mettre dans le bilan cette année. J'ai pourtant vu moins de films que d'habitude, il me semble. Peut-être que je me trompe, ou alors que je choisis mieux, ou juste que 2015, toute merdique qu'elle ait été, ne l'a pas été tant au plan cinématographique. En vrac, comme d'habitude, aucun ordre, sauf pour Birdman qui se place en haut de la liste, et Star Wars qui est en-dehors, à part.

http://fannybens.blogspot.fr/2015/12/star-wars-vii-le-reveil-de-la-force-de.html
#Fan#StarWars

http://fannybens.blogspot.fr/2015/02/birdman-dalejandro-gonzalez-inarritu.html
 Birdman, d'Alejandro González Iñárritu
Bijou technique et marketing, avec un casting de folie et du génie de réalisateur.

Réalité, de Quentin Dupieux
Quentin Dupieux me fait juste mourir de rire et on en a bien besoin (de rire, pas que je crève).

http://fannybens.blogspot.fr/2015/02/frank-de-lenny-abrahamson.html
 Frank, de Lenny Abrahamson
Hello bizarre.


Avec les quatre films qui suivent, un genre ressort, apparemment, un genre qui fait écho à ce qui se passe chez nous et ailleurs, partout, et où le cinéma sauve les meubles, heureusement qu'il est là :

http://fannybens.blogspot.fr/2015/04/taxi-teheran-de-jafar-panahi.html
Taxi Téhéran, de Jafar Panahi

http://fannybens.blogspot.fr/2015/12/les-cowboys-de-thomas-bidegain.html
Les cowboys, de Thomas Bidegain

Ni le ciel, ni la terre, de Clément Cogitore

http://fannybens.blogspot.fr/2015/10/ni-le-ciel-ni-la-terre-de-clement.html
 Dheepan, de Jacques Audiard

http://fannybens.blogspot.fr/2015/07/inside-out-de-pete-docter.html
 Inside out, de Pete Docter
Comment plonger avec ingéniosité dans la complexité sans se perdre à l'expliquer à des enfants qui comprennent de toute façon bien mieux que les adultes.

http://fannybens.blogspot.fr/2015/05/mad-max-fury-road-de-george-miller.html
 Mad Max : Fury road, de George Miller
Spectacle époustouflant.

No comments: